Conseil : greffe de cerisier

greffer.net >> Cerisier

benoit30 a écrit le 01/05/2016 14:06
Au mois d'octobre 2015, j'ai effectué une greffe (ma première !) alors que j'étais chez mes parents. Ils ont un cerisier Napoléon qui souffre de chlorose. Malgré des pousses "fulgurantes", il perd systématiquement ces fruits et la plupart des feuilles sont jaunes. Mes parents ont renoncé aux belles récoltes (ils sont sur le Causse tarnais).
Tout espoir ne me semble pas perdu car il y a des griottes qui poussent spontanément et qui prospèrent !
J'ai donc effectué une greffe en écusson à œil dormant avec les outils dont je disposais ce Week-End là : sécateur, couteau de cuisine et ruban adhésif d’électricien. J'ai fait 4 tentatives : 2 ont perdu leurs bourgeons, un était au point mort fin avril 2016 tandis qu'une avait bien prospéré !
Cependant je me dis que tout n'est pas gagné : la soudure est partielle et un perce-oreille s'était logé entre le ruban et le bois...
Avez vous des conseils pour la suite ? Je reviendrai voir l'arbre dans un mois, faut-il un soin particulier ?



Merci,
floyd a écrit le 01/05/2016 15:34
Bonjour,
La chance du débutant, bravo.
Le rameau PG était déjà un peu vieux, ce qui explique que l'écorce raide complique la soudure.
Il faut supprimer rapidement le PG, au dessus du greffon.
En deux temps, c'est à dire en laissant un tronçon court, sur lequel attacher comme sur une attelle, la nouvelle pousse toujours un peu fragile.
Le désongletage, coupe définitive courte, à ras du greffon intervient en fin de saison quand le nouveau rameau sauvé et bien soudé est bien aoûté.
benoit30 a écrit le 09/05/2016 18:52
Merci beaucoup pour ta réponse. J'espère que la greffe pourra tenir le temps de revenir chez mes parents (j'y vais environ une fois par mois).
Une petite question supplémentaire : que penser du raisonnement qu'un greffon issu d'un arbre qui a la chlorose (j'ai choisit tout de même un rameau non atteint) peut prospérer harmonieusement (c'est à dire sans chlorose) sur un porte greffe sauvage qui ne contracte pas à l'état spontané ce symptôme ?
floyd a écrit le 09/05/2016 19:12
La chlorose est un déficit dans l'absorption du fer; un trouble trophique dans le jargon.
Donc si le PG lui fournit le fer, le greffon se portera à merveille.
C'est un des avantages majeurs des techniques de greffage, permettre une espèce calcifuge de prospérer grâce à un PG tolérant.

Mais peux-tu décrire les symptômes que l'on s'assure du degrés de chlorose?
benoit30 a écrit le 09/05/2016 19:47
Ce cerisier Napoléon a un développement très important : il fait beaucoup de bois (des pousses de deux mètres par an de mémoire de marseillais !). En début de saison, il est couvert de fleurs et pas une seule cerise. Je dirai (mais cela dépend des années) que 80% des branches sont atteintes de chlorose. Mon père - un peu désespéré - tronçonne parfois des charpentières complètement infectées. L'arbre doit avoir 15 ans.
N'étant pas sur place je te donne des info de mémoire, je ne sais pas si elles sont pertinentes.
Bruno a écrit le 10/05/2016 09:08
Est-ce que le sol où il est planté est très calcaire ? Il me semble que le Causse tarnais est un terrain de l'ère secondaire, calcaire. Peut-être serait-il bon de créer un second arbre en le greffant sur un Ste Lucie qui s'adapte bien au calcaire. Évidemment, il faudra attendre quelques années avant qu'il produise des fruits. Il doit probablement être greffé sur du merisier, ce qui lui donne une forte croissance, mais n'aime pas les terres trop calcaires. Il est possible que les racines de ce cerisier, en grandissant, aient atteint des couches plus profondes du sol où se trouve des roches calcaires, ce qui expliquerait qu'il n'ait pas souffert les premières années de sa vie et souffre maintenant.


greffer.net >> Cerisier