Propose prélèvements en Asie et Andalousie

greffer.net >> Annonces

belinsecte a écrit le 14/11/2017 09:44 (ref msg # 60277 )
Bonjour,
A vérifier les règlements administratifs des pays d'origine, mais la douane française, à l'arrivée en france des voyageurs en avion, permet l'importation de jusqu'à 5 kg de fruits (mais interdit greffons, graines seules, plants, terre...)

Par poste, il semble que le transport de graines ne soit pas soumis à règlementation? dont je parle surtout pour éviter une catastrophe sanitaire... (Comme par exemple les chataigniers d'Amérique décimés par un champignon vasculaire apporté par un Chataignier asiatique...)

Je propose de ramener les fruits les plus intéressants
- En France habituellement
- En andalousie en décembre (je viserais les cherimoyas de montagne, avocat toro canyon et peut-être d'autres)
- Du 14 fevrier au 21 avril je vais travailler en Chine et irais dans un autre pays d'asie qui sera improvisé
- Fin janvier un de mes voisins sera au japon pendant 1 semaine
Je visais déjà Vaccinium praestans et Elaeagnus macrophylla, trouvés semble-il dans un jardin botanique.
J'espère aussi partager aussi du bibacier qui fructifie en fevrier.



De quoi auriez-vous connaissance (à quel endroit? quel mois?). A indiquer ici, ou s'il n'y a qu'un seul arbre que vous ne souhaitez pas publier, pour sa protection et avoir un retour et partage ensuite, transmettre les infos de situation géographique en MP (message privé en cliquant sur l'icone de contact), éventuellement dans le cadre d'un échange (voir par exemple elaeagnus macrophylla sur fruitiers.net où je le propose sous mon pseudo "belinsecte")
Message modifié 5 fois ; la dernière fois le 20/11/2017 11:06 par belinsecte
patrice a écrit le 14/11/2017 17:54 (ref msg # 60284 )
Bonjour.

Ce n'est pas parce que ca passe la frontière, par quelques méthodes que ce soit, que c'est autorisé.
Se renseigner auprès du SRPV - Service Régional de la Protection des Végétaux, de ta région. Chaque espèce, sa nature (graine, greffon...) a ses contraintes.
Mieux vaut se renseigner auprès des personnes dont c'est le métier.
clow a écrit le 14/11/2017 21:02 (ref msg # 60288 )
Ne faisant pas d'échange hors Europe j'aimerais savoir Patrice si il existe des organismes par lesquels on peu passer pour acheminer des greffons qui puissent être contrôler sanitairement avant expédition ?

Car c'est bien là ou est le problème avec les importations illégal d'après ce que je comprend, car un greffons exempte de parasites et maladies ne devrait en logique pas poser de problème, seul ceux qui sont infecter font courir un risque.

Donc existe t il un organisme par lequel on peu passer pour certifier de la conformité sanitaire des greffons car allant parfois moi aussi au japon l'envie d'importer des greffons m'intéresse .
patrice a écrit le 15/11/2017 07:17 (ref msg # 60341 )
Il peut y avoir des interdictions au sein même d'un pays, cela avait été le cas avec le cynips du châtaignier.
Chaque espèce a ses particularités, les réglementations évoluent.
Il existe des procédures de quarantaines légales pour les imports de végétaux soumis à condition (cela a un coût et demande des formalités).
Là encore, se renseigner auprès du SRPV (le nom a d'ailleurs peut être changé.. cela relève de la DRAAF).

http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agricu...

http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/IMG/png/importation_veg_cle044751.png


C'est ce que j'indique comme consigne sur la bourse, compte-tenu, bien que pour l'instant elle ne soit qu'en langue française, ouverte à des usagers de tous pays, et que chaque pays importateur a ses propres règles.
ARHUS76 a écrit le 15/11/2017 09:10 (ref msg # 60343 )
Oui c'est très contraignant. Comme dit, quarantaine possible, traitement spécifique, et surtout obtention d'un pass port phytosanitaire (qui passe par les étapes pré-cité ).
Par exemple ce document (hors traitement spécifique ) coûte la modique somme de 80 dollars au USA. Ça calme . Pour du bois qui risque d'être détérioré après quarantaine.
patrice a écrit le 15/11/2017 10:30 (ref msg # 60345 )
Hélas, dans la pratique, avec les quarantaines réglementaires, des maladies passent outre. Xylella fastidiosa est l'exemple récent.
Les souvenirs végétaux de voyage sont pratiqués régulièrement, la plupart du temps par méconnaissance des dangers et réglementations. Et bien d'eux passent par qu'ils n'ont pas été découverts.
Mis à part supprimer tout monde de transport permettant de passer une frontière physique à laquelle ne peux voyager de lui même le végétal...
clow a écrit le 15/11/2017 14:25 (ref msg # 60346 )
Ce qui est si je puis me permettre ceci, un peu étrange car dans ce qui est autorisés dans la limite 15 tiges les légumes frais certains peuvent être replanté ( célérie, salade, poireau, patate douce etc ) et dans les feuillages frais aromatique de même ( menthe, liserons d'eau etc ) et quand aux fleurs coupé ( chrysenthème et d'autre se bouture aussi ).

Donc au final celui qui veut multiplier ce genre de plante peut le faire dans une certaine limite en toute légalité par contre sont interdit feuillages et rameaux, plante vivante et semence, ce qui rend pour moi cette réglementation complètement stupide et mal conçu au final.

Ce qu'il faudrait c'est pouvoir faire venir un organisme qui puisse certifier l'état sanitaire sur terrain avant prélèvement et qui soit pas d'un tarif aussi abusé car une plante plutôt saine, un oeil avertit arrive quand même à voir si la plante est atteinte d'un virus ou autre après c'est sur qu'un test approfondi est plus sur. Mais les organisme en charge le font il au final pour chaque produits alimentaire ou autre importé par des pros qui passe la frontière j'en ai des doutes mais je peu me tromper c'est pas mon domaine?

Mais c'est vrais que si les tarifs et les formalité était plus approprié peut être que tout comme on vas poster notre courrier à la poste, les gens le ferait naturellement, de plus en plus les réglementations deviennent renforcé et hélas le résultat dont je peu voir c'est tout le contraire et les gens tentent de détourné le système ce qui est regrettable .

Dites moi les semis de datte, jujube, orange, avocat acheter chez l'épicier et importer de l'étranger ne rentrent ils pas dans la catégorie semence, les boutures ( oui j'en ai déjà réalisé ) de liserons d'eau et menthe chinoise etc ne rentre elles pas dans la catégorie boutures plantes vivantes par la suite ?

Si on y réfléchi un peu, au final cette réglementation est bien mal adapté enfin ce n'est que mon point de vu perso et petit coup de gueule.
belinsecte a écrit le 15/11/2017 16:23 (ref msg # 60347 )
Après avoir contacté l'administration,
- J'ai reçu la réponse que la plupart des graines ne sont pas concernées par l'obligation de contrôle sanitaire (sauf quelques unes: lire plus bas). Elles sont en effet interdites dans les bagages des voyageurs, comme l'illustre Patrice, mais il n'est pas interdit de les envoyer par voie postale (sauf règles particulières de chaque pays, et parfois avec obligation de contrôle)
- j'ai reçu ces liens en retour:
mise en garde qu'il faut vérifier auprès des interlocuteurs:
https://teleprocedures.franceagrimer.fr/...
interlocuteurs:
https://teleprocedures.franceagrimer.fr/...
restrictions:
https://teleprocedures.franceagrimer.fr/...

Ma 1ère lecture de ce dernier lien:

Pour chaque restriction, sont précisés les origines concernées, souvent hors europe mais parfois européennes. Puisque les restrictions ne sont pas motivées par des raisons politiques mais sanitaires.

dans la rubrique "végétaux interdits à l'importation", on voit souvent écrit "sauf (fruits et) semences", les autres stipulent "végétaux, tubercules", est-ce que aucune semence n'est donc frappée d'interdiction à l'importation?

La 2ème rubrique "autres végétaux soumis à contrôle: fleurs coupées feuillages écorces bois" semble ne concerner aucune semence (je ne retrouve pas le mot semence en ouvrant toute cette rubrique)

Pareil pour la 3ème rubrique

4ème rubrique "végétaux destinés à plantation soumis à controle sanitaire", seules quelques semences sont soumises à contrôle : je note parmi elles, quelques unes qui auraient pu m'intéresser (fruits), et qui seraient soumises à contrôle lorsqu'elles proviennent de "pays tiers" (hors europe): cirtus, fortunella, Poncirus, (agrumes), Capsicum (piments, poivrons), Prunus (à noyau), Rubus (cassis, groseilles). La rubrique précise d'autres graines soumises à controle.
Mais sauf erreur il serait possible d'importer sans contrôle par exemple, des graines de Diospyros, etc
Message modifié 3 fois ; la dernière fois le 16/11/2017 04:08 par belinsecte
belinsecte a écrit le 15/11/2017 16:51 (ref msg # 60348 )
clow post_id=60346 time=1510752323 user_id=67005 a écrit :

...
Ce qu'il faudrait c'est pouvoir faire venir un organisme qui puisse certifier l'état sanitaire sur terrain avant prélèvement et qui soit pas d'un tarif aussi abusé car une plante plutôt saine, un oeil avertit arrive quand même à voir si la plante est atteinte d'un virus ou autre après c'est sur qu'un test approfondi est plus sur. Mais les organisme en charge le font il au final pour chaque produits alimentaire ou autre importé par des pros qui passe la frontière j'en ai des doutes mais je peu me tromper c'est pas mon domaine?
...

Certaines vignes américaines ne montrent aucun signe de faiblesse avec leur phylloxéra, les chataigniers asiatiques paraissent normaux avec le champignon vasculaire qui décime les chataigners américains, etc.
Oui on peut espérer que des professionnels y ont déjà bien réfléchi.
Les catastrophes sanitaires ont été engendrées soit par des personnes qui ignoraient ou contournaient une interdiction, soit avant interdiction lorsque c'était difficilement prévisible.
clow post_id=60346 time=1510752323 user_id=67005 a écrit :

...
Si on y réfléchit un peu, au final cette règlementation est bien mal adaptée
...

Je ne sais pas.
La règlementation que tu commentes est celle des produits transportés par des voyageurs en avion, pas celle des envois postaux qui eux, permettent à la plupart des graines de voyager sans contrôle sanitaire.
Il y a peut-être incohérence à interdire aux voyageurs de transporter des graines, mais de bonnes raisons à interdire d'autres choses.
De toutes façons, je ne suis pas sûr que les rayons X des controles aéroportuaires soient bons pour les graines.
Quant aux fruits entiers, on les trouve en magasins comme tu l'écris, et ils sont tolérés dans les sacs des voyageurs.
fretka a écrit le 07/12/2017 13:27 (ref msg # 60604 )
Au Japon il y a l'abricot du japon, Prunus mume. Si tu en trouves des séchés, les rayons X ne leur feront rien, pas plus que la soute à bagages, et les douanes n'interdisent pas les fruits séchés.
Bien sûr, tu perdras la variété, mais pour "essayer" l'adaptabilité au climat européen, ce serait super.
Bons voyages et bonne récoltes
patrice a écrit le 08/12/2017 17:08 (ref msg # 60623 )
belinsecte post_id=60347 time=1510759438 user_id=64308 a écrit :

- J'ai reçu la réponse que la plupart des graines ne sont pas concernées par l'obligation de contrôle sanitaire (sauf quelques unes: lire plus bas). Elles sont en effet interdites dans les bagages des voyageurs, comme l'illustre Patrice, mais il n'est pas interdit de les envoyer par voie postale (sauf règles particulières de chaque pays, et parfois avec obligation de contrôle)


Cela me surprend car le risque sanitaire semble le même.
belinsecte a écrit le 09/12/2017 10:09 (ref msg # 60630 )
mail du 15/11/17 d'un Inspecteur Phytosanitaire du PEC de Fos sur mer:
"Les semences ne sont pas toutes soumises, seulement quelques genres, espèces et origines sont concernées" (par l'obligation de contrôle phytosanitaire)
voir liens vers un site officiel, dans ma publication plus haut, pour toutes précisions
clow a écrit le 19/12/2017 01:11 (ref msg # 60762 )
Alors j'aimerais savoir combien coûte un passeport phyto ?

http://driaaf.ile-de-france.agriculture....

Car si j'en comprend ce qui est indiqué ici : http://driaaf.ile-de-france.agriculture....

Le coût serait de l'ordre de 12 euros ( pour des pros ceci dit ) .

Et sur ce site proposant en apparence la possibilité lors d'une commande d'obtenir d'un certificat phyto pour la commande, l'entreprise le facture à 85 euros se qui est de très loin proche des 12 euros ( arnaque peut être ou facturation complémentaire du temps utilisé par l'entreprise pour les démarches plutôt )

http://www.agrosemens.com/content/11-cer...

Reste que au final faire une commande avec certificat phyto à un organisme pareil demande beaucoup d'argent :

1) pour le permis d'importation
2) pour le certificat phyto
3) pour la commande en elle même

résumé : c'est sur c'est cher la commande.

Par contre pour nous autres amateur si 12 euros est bien le prix du certificat cela est il si coûteux ( comparé à une commande habituelle ) pour échangé des greffons ou en envoyé depuis x lieux à un membre de sa famille ?


En outre ce système de certificat est il si fiable que cela car de tout temps des échanges on eu lieu et d'autre encore se ferons sur lesquelles on aura aucun contrôle ( sable provenant d'une tempête, produite non biologique ( machine ou autre ) transportant un parasite clandestin etc, je doute donc de l'efficacité réel d'une telle méthode en tout cas à l'heure actuel.


Pour m'être informé ( recherche internet seulement ) des conditions d'échange avec des pays tiers ( hors Europe ), les organismes d'états de certains n'affiche aucune modalité par rapport à cela donc c'est à ce demandé si ils sont adapté pour ce genre de transactions ou pas ce qui dans ce cas complique davantage les choses.


Je me renseignerait dans quelques jours des modalités à suivre en tant que particulier pour faire un certificat phyto pour expédition en pays tiers pour avoir de plus ample informations.

Car n'oublions pas que si on se fait choppé les végétaux sont 1) détruit et 2) on est passible de sanctions donc mieux vaux évité de jouer avec le feu .
belinsecte a écrit le 28/12/2017 23:21 (ref msg # 60844 )
fretka post_id=60604 time=1512649673 user_id=12598 a écrit :

Au Japon il y a l'abricot du japon, Prunus mume. Si tu en trouves des séchés, les rayons X ne leur feront rien, pas plus que la soute à bagages, et les douanes n'interdisent pas les fruits séchés.
Bien sûr, tu perdras la variété, mais pour "essayer" l'adaptabilité au climat européen, ce serait super.
Bons voyages et bonne récoltes

Je n'irais pas au Japon. Merci pour cette suggestion qui je l'espère sera fructueuse: j'espère que quelqu'un d'autre les partagera si c'est autorisé.
Je suis actuellement en Andalousie.
Un membre m'avait indiqué des variétés d'abricots espagnols résistants au virus, mais je le retrouve pas dans mes fils de discussion de la bourse (il n'y a pas de recherche par mot clé et/ou un drapeau pour indiquer au moins le pays du membre dans la liste des fils de discussion)
Message modifié 4 fois ; la dernière fois le 29/12/2017 20:00 par belinsecte
diospyros a écrit le 29/12/2017 02:57 (ref msg # 60847 )
clow post_id=60762 time=1513642260 user_id=67005 a écrit :


Car n'oublions pas que si on se fait choppé les végétaux sont 1) détruit et 2) on est passible de sanctions donc mieux vaux évité de jouer avec le feu .


Très honnêtement, je ramène toujours des greffons, boutures, marcottes, plantes en pot, plantes à racines nues, fruits, légumes... de chacun de mes voyage : USA, Espagne, La Réunion, Algérie... je ne me suis jamais fait arrêter par les douanes! Jamais demandé de passeport phyto.

Il suffit de jeter un oeil aux arrivées des aéroports. Combien reviennent avec des plantes.... jamais inquiétés par les douanes!


Il ne faut pas jouer avec le feu mais il faut aussi relativiser!
belinsecte a écrit le 30/12/2017 01:38 (ref msg # 60879 )
Certains pays imposent la quarantaine à l'import chez eux, et un chercheur de ce pays me dit que 40 jours c'est pas assez.
Exemple parmi d'autres, le cas du champignon asiatique qui décima les chataigners américains: un chataigner asiatique ne montre aucun signe de maladie avec ce champignon?

Ici il y a encore quelques cherimoliers à 660M d'altitude.
j'ai acheté 7 enregistreurs de temperature usb! https://www.ebay.fr/itm/Mini-USB-Tempera...
c'est génial Antigonos l'a testé et me l'a conseillé! ça donne un graphique après des mois ou + d'un an d'autonomie!

y aurait il des témoignages sur la limite létale pour cherimolier? même lorsque leurs feuilles "grillent" à -2°C, tous repousseraient-t-ils (branches indemmes) après un -7°C? des liens vers les sujets appropriés seraient bienvenus

Diospyros a trouvé une pépinière à 20 minutes de mon bivouac, où il y a des PLANTS d'Annona montana mais assez cher (35€ je crois),
Il y a aussi beaucoup d'avocatiers et PG, des manguiers Goméra, ... pas vraiment faits pour encaisser de fortes gelées, mais si ça tente qqun je peux faire des envois. (assez chers aussi...)
Quelques greffons d'avocatiers par la poste par contre c'est pas cher à envoyer

Et encore un figuier qui actuellement a encore quelques feuilles et des fruits mûrs ou pas encore mûrs, c'est peut-être celui qui "fructifie 3 fois" mais même en climat tropical cela ne semble pas très évident ni productif cette 3ème fructification...
belinsecte a écrit le 31/12/2017 12:21 (ref msg # 60920 )
Voici quelques photos
Annona mystère: https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Figuier: Quel est-ce qui fructifie encore en ce 31 décembre?








belinsecte a écrit le 31/12/2017 14:07 (ref msg # 60928 )
Au campement, il y a actuellement 4 variétés en cours de maturation:
tous tombent juste avant maturité pour ne pas s'abimer lors de la chute, puis il suffit de les ramasser et d'attendre un peu, ce qui est avantageux car les avocatiers peuvent devenir très hauts.
Bacon (souvent plus petits que sur la photo; le gros sur la photo vient de l'arbre monumental trouvé en altitude à 1H d'ici),
Fuerte (qui touche un noyau de Fuerte sur la photo), et
Pinkerton (les 2 autres pyriformes). Sauf erreur dont contradiction bienvenue l'un des meilleurs
(Lamb) Hass il y a des arbres qui donnent de meilleurs fruits bien noirs à petit noyau dans un vallon réhabilité, un endroit que les autochtones considèrent magique.

Et il y a aussi des possibilités de prélever des greffons de Reed qui est bien rond avec une peau tellement épaisse et dure qu'il est difficile de savoir quand il est mûr, déja bien formés ils seront pourtant mûrs seulement du printemps à l'été prochain; Ainsi que des variétés dont il ne reste plus aucun fruit maintenant, les plus appréciées étant les "sauvages" qui sont les seuls tolérés par un allergique aux avocats:
- Mexicola
- Topa topa
- Un 3ème à identifier, noir, dont j'ai mis un vestige sur la même photo:






Message modifié 3 fois ; la dernière fois le 07/01/2018 05:39 par belinsecte
sasa a écrit le 31/12/2017 16:04 (ref msg # 60935 )
Le plus gros problème du passeport phytosanitaire est que en pratique, il est quasiment impossible de l'avoir. Du coup, je comprend pourquoi beaucoup de personne fraude. Les pépinières refusent de le fournir (en particulier pour les particuliers) car cela représente de la paperasse supplémentaire.
diospyros a écrit le 31/12/2017 17:20 (ref msg # 60939 )
Auant le pinkerton de gauche, ça y ressemble, le cou étant plus ou moins prononcé... Autant celui de droite.... je ne reconnais ni la forme ni l'aspect de la peau!
Pinkerton porte tout particulièrement bien le nom de poire aligator. Il est vert foncé, mat et très rugueux. souvent le cou est très long aussi!! Ils viennent du même arbre?
Quand tu les ouvriras, tu vérifiera la taille du noyau qui est petit sur cette variété.

Pour les fuerte et bacon, il n'y a aucun doute pour moi. Peau cireuse et pyriforme chez Fuerte. Peau lisse vert claire et brillante en forme d'oeuf pour bacon.


greffer.net >> Annonces