recherche PG nanisants pour cerisier

greffer.net >> Annonces

clow a écrit le 10/12/2017 16:57
Le prunus tomentosa se vaut avec le prunus fructicosa sur bien des points résistance au froid, nanisant, et porte greffe possible dont j'estime particulièrement les franc des hybrides tel que roméo, juliet, cherry boop, crimson passion etc être bien mieux, si bien sur on n'arrive à en trouver des noyaux, surtout que les chances que les semis puissent faire des fruits assez bon ( pas identique par contre ) et assez probable .

Bien que le tomentosa soit classé zone 2 usda et les autres zone 4

Ce qui m'épate c'est qu'on classe le fructicosa zone 4 usda et ces hybrides ( hybride entre fructicosa et cerisier dont la série romance ) zone 2b usda, c'est pour moi étrange car aucun des parents n'est dit zone 2b dans toutes les recherches que j'ai fait.

Tout comme un autre parent de ses croisements le cerisier de sibérie ( prunus siberica ).

http://www.pfaf.org/user/Plant.aspx?Lati...

Ni même le cerisier Evans qui serait zone 3 ( -40° )mais c'est encore flou.

Les prunus cerasus sont résistant dans une fourchette entre zone 3 et 7

http://www.pfaf.org/USER/Plant.aspx?Lati...


Le prunus japonica quand à lui est adapté à toutes les conditions ( sol acide, nanisant, etc ) mais reste seulement résistant à -35° ( zone 4 ce qui se trouve être aussi le cas des parents des prairie cherry juliet et compagnie ) selon le lien dans mon précédent message ce qui est déjà pas mal.

La question que je me pose actuellement c'est d'où vient cette résistance encore plus grande des hybrides ?

Ma conclusion serait que ce sont des croisements entre Evans et fructicosa, ou entre Evans et sibérica, mais quand est il d'un croisement entre Evans et tomentosa probable ou pas?


Sasa la température la plus basse ( négative ) est de combien en général chez toi, cela te permettrai de fait un premier tri sélectif ?

Pour ce qui concerne le sol c'est variable et pour en être plus sur il faut entreprendre une fosse pédologique pour vraiment constaté si tel est le cas.

Sinon l'acidité du sol n'est en général comme Antigonos l'a dit dans un autre fil, pas du tout problématique pour la majorité des autres cultures .

Sinon voici un lien intéressant qui traite des différentes variétés cultivé au Québec.

https://www.agrireseau.net/petitsfruits/...

petit historique sur les cerisiers rustique nain :

http://www.statcan.gc.ca/pub/96-325-x/20...

sasa a écrit le 10/12/2017 18:54
Je suis en zone 5. Le record de froid est de -18. Mais ça reste un record car les température moyenne en hiver sont de -7 degrés.
clow a écrit le 10/12/2017 19:19
OK donc tu a largement le choix avec les variétés présenté plus haut, je te conseillerais les francs de semis des hybrides ( donc de juliet etc, en plus la compatibilité est assuré à 100/100 ) et le prunus japonica dans ton cas .

Cela dit le merisier devrait réussir aussi même si c'est un géant.

Le cerisier napoléon classé zone 4 devrait réussir greffé et peut être d'autre prunus avium après faut voir à prendre des variétés 1) hatif et 2) cultivé plus au nord et si t'arrive à trouvé des variété à la fois hâtive et cultivé plus au nord les problèmes de fructification devraient être néant.


Une variété hâtive ( dans une région donné ) est une variété précoce .

Et une plus rustique devient généralement quand on la ramène plus au sud de sa zone d'origine elle aussi hâtive .

L'inverse est bien sur logique aussi, une variété du sud planté plus au nord deviens en général plus tardive .

Mais avec des extrême de allez on vas être un peu osé de -20° à -25° cela te laisse une belle fourchette de variété cultivable .

Pour infos chez moi les température extrême sont au plus de -15° ( ce qui est déjà assez rare ) est très rarement davantage.
François du Perche a écrit le 11/12/2017 15:40
Il ne faut pas oublier les INMIL GM9 de Gembloux (Wallonie).
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
J'ai fait des greffes avec ces Inmil début 2014 et trois d'entre elles (2 burlat + 1 Helfinger) se développent bien en arbuste de 1m80. Pas loin, j'ai planté il y a 2 ans en pleine terre quatre variétés de cerisiers nains pour balcon (greffés sur Colt après enquête) qui poussent comme des fous malgré les arcures systématiquement effectuées sur les branches verticales.
Il ne faut pas oublier que ce centre de recherche wallon de Gambloux a trouvé récemment le remède à la maladie des oliviers avec une enzyme tirée du lait crû alors que tous les autres instituts de recherche avaient rendu copie blanche ! C'est la preuve de leur haute compétence.


greffer.net >> Annonces