cherches glands - mycorhization amateur truffiers

greffer.net >> Annonces

François du Perche a écrit le 02/02/2018 10:33
j'ai vu que beaucoup de pépiniéristes de plants mycorhisés proposent maintenant des charmes mycorhisés pour 3 sortes de truffes dont mélano.
Les charmes poussent très bien ici, pas de maladies, acceptent même les terrains un peu humides, très faciles à tailler avec toutes les formes qu'on veut, ce qui n'est pas le cas des chênes. On peut les mener à l'horizontale pour les empêcher de monter donc ça semble intéressant. On pourrait faire des topiaires décoratives autour de sa maison qui produiraient des truffes, moins de risque de vol, de dégâts par sangliers ou blaireaux, etc. Avez-vous des expériences avec les charmes car ça semble nouveau ?
Bruno a écrit le 02/02/2018 11:10
J'ai lu que la truffe blanche du Piémont (tuber magnatum) pousse surtout avec les peupliers. Je ne sais pas où l'on trouve des peupliers mycorhizés ? C'est actuellement la truffe qui se vend le plus cher. Les peupliers acceptent les terrains très humides.
Il y a les pépinières Robin qui vendent des arbres mycorhizés de plusieurs espèces de champignons dont les truffes, mais pour cette espèce de truffes ils utilisent des chêne pédonculés ou pubescents. http://www.robinpepinieres.com/index.php...
in and out a écrit le 02/02/2018 12:37
bonjour
alor pour le charme il y a un certain temps dejà que cela ce fait , j'en ai quelques uns dans ma truffière.il est recommandé d'avoir plusieurs essences dans une truffière.
pour les plants magnatum le probleme du peuplier c'est qu'au début de sa vie son systeme racinaire est endomycorhisien et quand il grandit il devient ectomycorhisien et pour mycorhiser des arbres on prend des tout jeunes sujets c'est pourquoi robin le fait sur du chène. les plants de magnatum sont tès cher, il coutent 150 euros piece et sans certitude d'avoir de la truffe un jour.
à+,in and out
François du Perche a écrit le 06/02/2018 16:17
Il y a une maladie très préoccupante des chênes (mort subite) en Californie. Elle pourrait bien nous arriver un de ces jours.
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j...
De plus, tailler des chênes adultes doit être acrobatique & coûteux. Et la taille s'impose pour éviter trop d'ombrage au sol. Le charme se taille très bien en topiaire, par exemple en cône inversé qui laisserait bien passer le rayonnement du soleil. In and Out, avez-vous pu déjà vous faire une opinion sur vos charmes truffiers par rapport aux chênes ?


claudeduvar a écrit le 06/02/2018 17:27
il se dit tellement de choses sur la truffe et il y a si peu de preuves scientifiques! Si on veut garder le plus longtemps possible la même truffe il faut déjà être sûr que les arbres aient été inoculés par le même champignon et proviennent donc au moins de la même pépinière et quand on sait la lutte dans le sol pour occuper l'espace je ne suis pas prêt à prendre le risque de mélanger les espèces, on se fait contaminer si facilement. Pour la lumière et la taille il y a toutes les écoles une chose de sure aucun champignon n'apprécie la lumière et le travail du sol. Le brûlé que l'on voit parfois est difficile à expliquer et à ce titre ne doit pas nous guider ou nous influencer sur la conduite culturale me semble t'il!
in and out a écrit le 06/02/2018 19:02
bonjour
mes charmes n'ont que 5 ans et ne sont pas en terrain poussant mais le cone inversé se pratique par certains. je les taillerai comme mes chènes ce qui me semble pas mal.
bien aerer la canopé afin de laisser passer le soleil afin que le sol se rechauffe plus vite , ne pas degarnir le tronc sur trop haut, dans votre croquis vous mettez 1 m , cela me semble trop.
je les taille de façon à favoriser l'etendu du feuillage pour pouvoir aussi faire de l'ombre au brulé et quand même un peu ouvert à l'est pour faire entrer le soleil levant, de plus j'utilise une méthode de taille qui fait que l'arbre adulte ne demande que très peu de coups de sécateurs.
sinon je suis en total désacord avec ce que dit claudeduvar à propos de la provenance de la même pepiniere, nous on nous fait faire un mix de plusieurs pepinieristes afin de limiter les dégats en cas de mauvaise mycorhisation je ne suis pas du même avis non plus sur le fait que les champignons n'aime ni le soleil ni le travail du sol, le soleil permet le rechauffement du sol et l'activité du mycellium quand au travail du sol il permet de l'ameublir ce qui nous donne des truffes plus régulieres une reiteration des radicelles qui sont celles ou se fixent les truffes et enfin le travail permet de lutter contre les predateurs tels que liodès ou limaces et de protéger les truffes du gel car cela permet de les avoir plus en profondeur.
enfin pour le brulé on sait très bien qu'il s'agit de l'action du mycellium qui agit comme un desherbant naturel.
à bientôt,in and out
claudeduvar a écrit le 06/02/2018 19:22
non pour le brulé on ne sait rien, le côté désherbant n'est pas prouvé ni la concurrence en eau. chacun fait ce qu'il veut pour la truffe le tout c'est d'en récolter en plus chaque région est différente. Je reprécise que mon but est de ne pas se laisser gagner par la blanche qui est bien plus prolifique c'est pour ça que je ne mélange pas trop prudent
François du Perche a écrit le 06/02/2018 19:24
merci pour les infos. Est-ce que les charmes au bout de 5 ans ont déjà un peu produit, probablement pas.
je les taille de façon à favoriser l'etendu du feuillage pour pouvoir aussi faire de l'ombre au brulé

Dans quelle région êtes-vous car dans le Perche, on n'a peut être pas besoin de faire d'ombre. Si c'était nécessaire, ce serait très facile avec les charmes dont on peut aisément conduire les branches à l'horizontale.
in and out a écrit le 06/02/2018 19:38
bonjour
mes charmes n'ont pas encore produits de truffes mais j'ai bon espoir pour l'an prochain.
je suis du sud charente et ici le soleil est genereux surtout qu'il n'y a pas beaucoup d'eau donc je paille aussi les brulé à partir du moi de juin quand la temperature du sol dépasse les 25 dans le sol à 5 cm.
à bientôt
argos31 a écrit le 07/02/2018 14:25
in and out Tu cherche des glands de chêne vert O K , mais de kermés : Un peu étonné à moins que ça ne soit pas la même espèce que je connaisse .je n'ai jamais vu de truffes à leur pied dans les milliers d'hectares de garrigue Audoise que je connais. On appelle le Kermès : "La garouille " Je ne suis pas un spécialiste. Mais dans les Années 1950..Mon frère en ramassait quelques kilos à la mouche uniquement , dans les brulis aux pieds des chênes verts..
in and out a écrit le 07/02/2018 19:17
bonjour
en effet je recherche du chène kermès qui est petit rabougri mais qui se mycorhise comme les autres chènes.
ce qui m'interesse chez celui ci c est sa resistance à la secheresse et sa reistance au gel il supporte -20 degrés alors que le vert ne supporte "que" -15 sur une courte durée. j'en ai acheté une dizaine cette année chez robin ,peut etre un jour me feront ils des glands en plus des truffes.
à bientôt
gavot a écrit le 07/02/2018 21:34
Le chêne kermès est d'apparence rabougri , car il cache sous le sol une souche très importante , beaucoup plus grosse proportionnellement que celle des autres chènes indigènes; Cette importance de partie souterraine est interprétée comme une réponse adaptative à l'incendie.
ge13 a écrit le 08/02/2018 09:40

bonjour
en effet je recherche du chène kermès qui est petit rabougri mais qui se mycorhise comme les autres chènes.
ce qui m'interesse chez celui ci c est sa resistance à la secheresse et sa reistance au gel il supporte -20 degrés alors que le vert ne supporte "que" -15 sur une courte durée. j'en ai acheté une dizaine cette année chez robin ,peut etre un jour me feront ils des glands en plus des truffes.
à bientôt

Salut,
De chez Robin j'ai au moins un kermès qui a déjà produit, et puis aussi des Q.ilex, Q.pubescent et ces attrapes nigauds de Corylus.
Ces plants poussent lentement et prennent peu d'envergure, du coup moins de surface de racines mycorhizées .
J'ai lu quelque part que les jeunes truffiers commencent à produire de la truffe en même temps que l'apparition des premiers glands, et mon observation personnelle cela parait cohérent.
in and out a écrit le 08/02/2018 11:06
bonjour
chez moi aussi la production de glands est tombée en même temps que le début de production de truffes sur certains,par contre j'ai deux chènes vert qui ont fait leur première truffe cet hiver à 5 ans mais ils n'ont pas donné de glands .
pour le noisettier je vais m'abstenir d'en planter car quand ils veulent bien produire, ils tournent très vite en brumale.une personne chez qui je cave sur sa parcelle d'un hectare avait 66 noisettiers pas un n'a produit il vient de finir d'arracher tous les pieds sauf un pour voir si une production se fera un jour car il a déjà 17 ans.
à bientôt
claudeduvar a écrit le 09/02/2018 09:11
le chêne kermès a un biotope bien particulier tout de même, on en trouve dans le sol méditerranéen mais par exemple dans le var il y a seulement quelques stations assez discrètes, j'y ai cavé pour voir sans succès alors que déjà dans les bouches du Rhône GE 13 en trouve et encore plus dans l' Aude. Ne vaut il pas mieux favoriser les essences locales? Surtout que comme dans l' exemples des noisetiers on en prend pour X années si on se plante. Pour ceux qui se lancent une chose aussi car on a parlé du brûlé, faut savoir que c'est pas nécessaire j'ai trouvé des mélanosporum sous 10 cm d'herbe verte puis, mais bon il y aurait tellement à dire le mieux étant si on y arrive étant de se rapprocher d'un producteur et de se méfier des techniciens et vendeurs, quand une truffière donne faire très attention à ce que l'on introduit, l'idée de in and out est bonne de pailler pour réguler la température etc.. mais faut être sûr qu'elle ne soit pas moisie afin de ne pas contaminer le sol et comme la paille bio est difficile à trouver rien ne nous garanti que les hormones réductrices de pailles et les fongicides ne se retrouvent pas dans la truffière.
François du Perche a écrit le 09/02/2018 11:35
quand une truffière donne faire très attention à ce que l'on introduit

ce problème de contamination est souvent évoqué pourtant dans un livre sur le brf (Asselineau & Domenech), il est cité un exemple où l'utilisation de brf a multiplié par 4 la production? Tout paillage végétal doit être plein de champignons de toutes sortes et ça faire descendre le PH, ce qui n'est pas recommandé, mais ils utilisent du brf de chêne, il est peut-être différent. ne vaudrait-il pas mieux mettre une bonne couche de calcaire broyé pour garder l'humidité et la chaleur, suivant le même principe que les cailloux blancs qui recouvrent le sol dans les vignes de Châteauneuf du Pape. Ainsi, pas de risque de contamination et ça empêche l'herbe de pousser.


in and out a écrit le 09/02/2018 12:57
bonjour
comme il est dit on en est au stade experimental, mais certains mettent même une poignée de brf dans le trou à la plantation.
le même trufficulteur met un pailli sur tout le pourtour de l'arbre la premiere année pour empecher l'herbe de gêner la pousse de l'arbre mais la deuxieme année ce qui n'est pas décomposé est enlevé.
il parait que ce qui est benéfique pour la truffe est la lignine contenue dans le brf.
je n'en sais pas plus sur ce sujet, mais c'est dejà pas mal.
à+ in and out
claudeduvar a écrit le 09/02/2018 15:43
c'et sûr que les champignons on besoin de carbone donc fondamentalement les apports de lignine et cellulose sont importants. Le BRF pour ça c'est le top, Dans un sol tout bouge, peut être sommes nous prudents et c'est bien que les jeunes viennent bousculer tout ça
claudeduvar a écrit le 09/02/2018 19:40
un essais que je tente c'est de produire des truffes dans un verger d'oliviers assez proche d'un forêt dans laquelle il y a des arbres naturellement mycorhizés, des chênes vert, je pars du principe qu'il y a des arbres relais capables de créer des réseaux entre champignons, capables même de relier des mycorhizes endo et ecto. le noisetier à mon avis est à classer dans ce type et est rarement producteur de truffes directement, bon chez moi j' utilise surtout l'aubépine, le prunellier et la ronce, on pourrait y ajouter le lierre, le sureau. Le verger ne ressemble plus à rien ( pour ceux qui aiment l'ordre). A suivre. Je fais des essais aussi pour cultiver des plantes de sol acide sur sol calcaire, comme le greffage pour y pallier ne me satisfait pas j'utilise des endophytes et des arbres associés qui fournissent l'énergie. ça fonctionne bien. Ah ces champignons c'est l'avenir!
ké20 a écrit le 15/02/2018 20:28
j'ai assisté à une petite conférence par curiosité organisée par le président des trufficulteurs de mon secteur il y a 2ans.
Le sujet portait sur la truffe en Espagne , c'était vraiment très intéressant. Là-bas , ils taillent vraiment sévère, comme tu le montres François , mais en comparaison avec la Dordogne où certains font très peu d'entretien sur le volume de l'arbre truffier , il n'est pas démontré que les rendements soient supérieurs avec les arbres taillés.
De plus, en Espagne , ils ont encore le droit d'arroser leurs plantations, chose que la concurrence souhaite stopper car assez déloyale comme méthode ...


un essais que je tente c'est de produire des truffes dans un verger d'oliviers assez proche d'un forêt dans laquelle il y a des arbres naturellement mycorhizés, des chênes vert, je pars du principe qu'il y a des arbres relais capables de créer des réseaux entre champignons, capables même de relier des mycorhizes endo et ecto. le noisetier à mon avis est à classer dans ce type et est rarement producteur de truffes directement, bon chez moi j' utilise surtout l'aubépine, le prunellier et la ronce, on pourrait y ajouter le lierre, le sureau. Le verger ne ressemble plus à rien ( pour ceux qui aiment l'ordre). A suivre. Je fais des essais aussi pour cultiver des plantes de sol acide sur sol calcaire, comme le greffage pour y pallier ne me satisfait pas j'utilise des endophytes et des arbres associés qui fournissent l'énergie. ça fonctionne bien. Ah ces champignons c'est l'avenir!

ta réponse me fait penser à cette vidéo de Hervé Coves réalisée par Damien Dekarz : https://www.youtube.com/watch?v=Rf8P-5XA... (ils parlent vers la fin notamment des 5 principaux liens/transmetteur des mycorizes) Aubépine , noisetier , sureau , lierre et ronce !
Mais il y a aussi celle-ci qui est passionnante https://www.youtube.com/watch?v=606fIOwR...


greffer.net >> Annonces