Visite à la pépinière du Valois

Pour faire vos compte-rendus de visites de sites fruitiers ou botaniques, pépinières
Message
Auteur
Avatar du membre
Alex
Messages : 1003
Enregistré le : 15 sept. 2006 10:14
Localisation : Haute Normandie - USDA 8a

#16 Message par Alex » 13 févr. 2007 09:11

Porte-greffe pour les pommiers fleurs :-)

Avatar du membre
André
Messages : 1867
Enregistré le : 18 août 2006 18:17
Localisation : Levallois

#17 Message par André » 26 févr. 2007 19:36

Alex a écrit :Est-ce possible d'accélerer la mise à fuit en greffant un semis de 2-3 ans, non fructifère par conséquent, sur un PG pour accélerer la mise à fruit.
En page 14 ici http://www.hort.purdue.edu/newcrop/pri/chapter.pdf
on indique que la pomme d'un anneau serré autour de l'écorce d'un pommier de 4 ans accélère la mise à fruit.

Une autre solution serait de tout faire pour faciliter la croissance du semis (bonne exposition, arrosage, apport d'engrais). Si le semis se développe plus vite, il fructifie aussi plus vite.

Avatar du membre
Alex
Messages : 1003
Enregistré le : 15 sept. 2006 10:14
Localisation : Haute Normandie - USDA 8a

#18 Message par Alex » 27 févr. 2007 08:09

Merci ! Késako la "pomme d'une anneau" ?

Pour compléter ce lien, je me permets de reprendre votre post qui répondait à la même question :-)
André a écrit:
Alex a écrit:
Je me posais donc une question : comment font-ils dans les centres de sélection ? Est-ce qu'ils attendent vraiment la mise à fruit; ou est-ce qu'ils accélèrent le processus en greffant dès que possible ces semis (sous entendu avant qu'ils mettent à fruit, et c'est là que le bas blesse car je pense que ce n'est pas bon de greffer des banches non fructifères !) ?
Voila la réponse de Mitchourine dans ses "oeuvres choisies" :
Nombreux sont ceux que séduit l'idée de greffer des plants hybrides sur les branches des arbres fruitiers adultes dans l'espoir de hâter la fructification de la nouvelle variété de semis. Il faut les prévenir qu'un tel procédé n'est efficace que lorsqu'on greffe des variétés anciennes, celles qui portent des fruits depuis longtemps, et non de jeunes plants hybrides qui n'ont pas encore atteint l'âge de la fructification. Pour ces derniers, le résultat est alors contraire : la fructification est retardée. De plus, une telle greffe fait en général perdre au plant de la nouvelle variété hybride la plupart de ses meilleures qualités et parfois même le rend presque sauvage. On le constate très nettement un an après la greffe, lorsqu'on compare la pousse greffée à celle du plant resté sur ses racines. Ce phénomène de dégénérescence est dû, premièrement, à l'opération même — un jeune plant n'est pas accoutumé à la greffe — puis à la cicatrisation de la plaie, c'est-à-dire à la soudure du greffon au porte-greffe; celle-ci expose le greffon à une certaine souffrance, car elle trouble des fonctions vitales essentielles de l'organisme de la plante; deuxièmement, à l'influence puissante du porte-greffe, variété ancienne qui influe intensément sur le jeune organisme du plant. Cette dernière circonstance amène une grande perturbation dans sa structure, car aux caractères de l'hybride viennent encore s'ajouter ceux du porte-greffe. Il en résulte un hybride végétatif.
Cette info m'a été confirmée par la pépinière du Valois hier. Ils m'ont d'ailleurs précisé qu'ils prévoient de "sortir" prochainement une variété en test chez eux depuis une quinzaine d'années. Et que pour toutes nouvelles variétés, il faut prévoir un minimum de 10 à 15 ans pour commencer à évaluer son potentiel mais sur les milliers d'essais initiaux, nombreux sont ceux éliminés "au premier tour" pour cause de trop grande sensibilité aux maladies habituelles. Les hybrides qui restent sur la durée sont ceux qui arrivent à passer les premières années sans gros défaut apparent et quand la première fructification arrive, c'est la loterie. On peut avoir attendu 10 à 12 ans pour au final obtenir un fruit quelconque. Et même si le fruit est bon lors des 3 premières années, il faut attendre de voir si ses qualités se maintiennent sur la durée. Hybrideur est donc un métier pour personnes très patientes...

Avatar du membre
André
Messages : 1867
Enregistré le : 18 août 2006 18:17
Localisation : Levallois

#19 Message par André » 27 févr. 2007 10:52

Alex a écrit :Merci ! Késako la "pomme d'une anneau" ?
Une faute de frappe. Il fallait lire :
on indique qu'un anneau serré autour de l'écorce d'un pommier de 4 ans accélère sa mise à fruit.

Avatar du membre
patrice
Administrateur - Site Admin
Messages : 8869
Enregistré le : 10 janv. 2006 09:03
Localisation : Ardèche

#20 Message par patrice » 26 janv. 2009 19:15

André,
Je reviens sur ton reportage photo aux pépinieres Vallois.
Tu montres le greffage sur table, avec parafinnage, en janvier.

Prélablement, tu indiquais : "Afin de pouvoir étaler les livraisons de plants de Janvier à Mai, le site dispose d'un bâtiment frigorifique. La température y est maintenue en permanence à 2°C et l'humidité ambiante y est de 97%. Dans ces conditions, les plants se conservent longtemps sans aucune altération. Cela permet de livrer les arboriculteurs situé en altitude dont le sol est gelé en hiver et qui ne peuvent donc planter qu'après les premières chaleurs de printemps."

Peux tu confirmer que dès greffage c'est mis directement en chambre froide? Ou bien il y a une période de température ambiante, suivi d'une réfrigération?

Merci.

Avatar du membre
André
Messages : 1867
Enregistré le : 18 août 2006 18:17
Localisation : Levallois

Re: Visite à la pépinière du Valois

#21 Message par André » 30 janv. 2014 16:16

Pour info, les Pépinières du Valois ne vendent plus au particuliers depuis cette année. Dommage ! Ils étaient sympas !

Avatar du membre
klakos
Messages : 1801
Enregistré le : 05 mars 2006 08:36
Localisation : Anjou
Contact :

Re: Visite à la pépinière du Valois

#22 Message par klakos » 30 janv. 2014 16:35

Ils ont effectivement fusionné avec Davodeau-Ligonnière.
Sachant que ces derniers ne traitent pas avec le particulier, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

Toujours est-il que ces deux entreprises en viennent à avoir les mêmes produits, le MM116 sera ainsi plus accessible pour le arbos de la région. L'année prochaine...

Répondre