Pontage sur tulipier

Greffer les plantes ornementales : arbres, arbustes
Message
Auteur
Avatar du membre
bourru
Messages : 175
Enregistré le : 08 juil. 2009 12:26
Localisation : Cévenne

#16 Message par bourru » 08 août 2009 08:41

merci Floyd,
Décidément, ce forum est fantastique.
J'avais au milieu d' une solide certitude, un toute petite question : quand?

Vous m'avez intellectuellement beaucoup fait avancer, émerveillé du vaste champ des possibles, même si, au niveau action, ceci risque de conforter ma fâcheuse propension naturelle à la procrastination.

QQues réponses à tes remarques précises

1- les taches grises sur le bois nu: à ce jour rien de grave, mais youssef et toi avez raison, je vais préparer un peu de badigeon maison.

2- Les fentes dans le bourrelet: je doute que ce soit suffisant pour résorber l'écart de 8-10cm restant.
D'autant que les effets spectaculaires de l'incision sur des écorces coriaces risque d'être bcp moins efficace sur l'écorce plutôt tendre du tulipier.

3- ta suggestion d'enlever la moitié du rameau pour mieux l'appliquer sur le bois nu de la plaie est très séduisant. c'est sans doute la technique
qui donnerait la meilleure réparation esthétique. Surtout avec trois rameaux disponibles.
Si le 1er marche bien, rien n'empêcherait de placer les autres, à coté, pour un remplacement complèt du tissu manquant.
Mais avant de la mettre en oeuvre, il me faut trouver des solutions "mécaniques" : la force adhésive du mastic est illusoire eu égard à la force
de mes rameaux, les clous et/ou vis sont quand même assez barbares; reste à envisager une forme de garrot-pansement compressif,
à surveiller ça de très près.

Je me donne huit jours avant de décider, c'est d'ailleurs le temps nécessaire pour qu'un bon arrosage au pied fasse son effet

vomito
Messages : 362
Enregistré le : 28 avr. 2006 23:20
Localisation : Alsace

#17 Message par vomito » 08 août 2009 10:03

bourru a écrit : Je me donne huit jours avant de décider, c'est d'ailleurs le temps nécessaire pour qu'un bon arrosage au pied fasse son effet
Comme l'a souligné Patrice, ce genre de greffe s'effectuera bien mieux avec des greffons dormants, profitant de la pluviométrie hivernale et de conditions idéales pour cette opération délicate. Mieux vaut attendre.

Avatar du membre
bourru
Messages : 175
Enregistré le : 08 juil. 2009 12:26
Localisation : Cévenne

#18 Message par bourru » 08 août 2009 10:19

avec des greffons dormants, profitant de la pluviométrie hivernale et de conditions idéales pour cette opération délicate.

Salut Vomito,

Sujet et rameaux font partie du même arbre et seront donc toujours dans le même état de dormance ou d'éveil, à la toute petite différence (négligeable, je pense) que ces rameaux, implantés plus bas et bien verticaux, risquent d'être un peu plus "en sève" que l'arbre lui même.
Mieux vaut attendre.

Dis pas ça, déjà que j'ai un peu tendance à remettre au lendemain :lol:

Avatar du membre
André
Messages : 1867
Enregistré le : 18 août 2006 18:17
Localisation : Levallois

#19 Message par André » 08 févr. 2011 21:47

bourru a écrit :en aucun cas, on ne peut dire qu'il s'agit de restituer le volume de sève "volé" par la blessure
Pourquoi ?

Avatar du membre
floyd
Messages : 5723
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

#20 Message par floyd » 08 févr. 2011 23:26

Les explications de Francis Hallé dans son 'plaidoyer pour l'arbre' renforcent l'idée que l'arbre est fait de bois racinaire. (page 36)
Un peu technique mais à lire pour être au fait des théories les plus récentes.

Bref, chaque racine alimenterait un rameau par la continuité d'un cambium.

Une plaie sera donc l'interruption d'une circulation. On peut imaginer toutefois que la sève va trouver difficilement à contourner la zone de la coupure durant la reconstitution du cambium.

Ce n'est pas le pontage qui apporte la solution, mais plutôt un collage par les bords placés à joint vif des cambium du bourrelet et du greffon. Un peu comme si on pratiquait un chip-budding géant.

La particularité pour le liriodendron de Bourru, reste que le "greffon" est un rameau issu et non séparé du tronc. Seule la pointe supérieure devra être "coulée" sous l'écorce comme le suggérait Patrice.

François du Perche
Messages : 2522
Enregistré le : 04 janv. 2011 19:01
Localisation : paris

#21 Message par François du Perche » 15 févr. 2011 11:08

"la force adhésive du mastic est illusoire eu égard à la force "

Il existe des colles très efficaces et très bien acceptées par les végétaux. J'ai réparé ainsi un vieux prunier mirabelle de 30cm de diamètre qui s'était fendu en deux verticalement sous le poids des branches chargées de fruits, sur environ 60cm de haut, on passait la main dans la fente ! Après un bon nettoyage, j'ai bourré de colle et avec tirefort, grand serre-joint et sangles de serrage + étayage des branches, j'ai pu refermer la plaie en chassant l'excès de colle. C'est resté sanglé pendant un mois, jusqu'à ce que je raccourcisse sévèrement (avec produit cicatrisant - voir ci-dessous) toutes les branches pour limiter l'effet de levier. L'année suivante, 0 fruit, mais depuis, récolte abondante chaque année. La cicatrisation s'est faite impeccablement.

Il s'agit de mastic colle polyuréthane, qu'on trouve en pochons souples de 600g je crois chez LeroiMerlu (utilisé pour coller les parquets bois sur chape de béton, marque 3M ou Sika). Consistance Nutella. Commence à prendre au bout d'1/2h, complètement durci en 24h à 20°. Autre avantage de ce produit, on peut le mélanger moitié moitié avec du goudron de Norvège, ça fait un produit cicatrisant très efficace qui ne coule pas car il polymérise avec le goudron en qques heures. Préparer son mélange sur une planchette au fur et à mesure des besoins, toutes les 20 minutes. On peut ajouter des pigments de peinture pour trouver une teinte adaptée. Adhérence exceptionnelle et très bon vieillissement dans le temps, ça garde une certaine souplesse Intéressant pour cicatriser des gros arbres qu'on recèpe car c'est très économique et ça se tartine très bien au couteau de cuisine. Recette peu connue que j'utilise depuis de nombreuses années. Ce serait sans doute très bien comme mastic à greffer car çà reste un peu souple.
Mais pour le collage, il faut l'utiliser pur ou avec très très peu de goudron.

Avatar du membre
André
Messages : 1867
Enregistré le : 18 août 2006 18:17
Localisation : Levallois

Re:

#22 Message par André » 12 déc. 2016 17:43

bourru a écrit :Image
Bourru, je serais curieux de voir où en est cette cicatrice 6 ans plus tard...

Avatar du membre
bourru
Messages : 175
Enregistré le : 08 juil. 2009 12:26
Localisation : Cévenne

Re: Pontage sur tulipier

#23 Message par bourru » 12 déc. 2016 18:18

Salut André,
Ça fait pas mal de temps que je ne suis pas allé voir mon patient...
Il fait nuit à présent. Demain j'irai prendre une photo et la posterai.
Avec les commentaires de rigueur sur les étapes de la guérison...

Avatar du membre
bourru
Messages : 175
Enregistré le : 08 juil. 2009 12:26
Localisation : Cévenne

Re: Pontage sur tulipier

#24 Message par bourru » 13 déc. 2016 19:10

Vous souvenez-vous d'Edouard Queuille ? Rad-soc, trois points et très futé. Plusieurs fois Président du Conseil sous a IVe République...
Une de ses formules favorite était : « Il n'est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout. »
J'ai traité mon Liriodendron "à la Queuille".
Je ne lui ai rien fait, si ce n'est quelques incisions de débridage dans les bourrelets et quelques passages de SO4Cu sur le bois à nu.
Et voila le travail... :lol: :lol:
Encore quelques petits coups de serpette au printemps, et l'on ne parlera plus de l'accident. :D
auto cicatrisation 36.JPG
auto cicatrisation 36.JPG (209.54 Kio) Vu 1086 fois

Avatar du membre
André
Messages : 1867
Enregistré le : 18 août 2006 18:17
Localisation : Levallois

Re: Pontage sur tulipier

#25 Message par André » 13 déc. 2016 21:36

Je n'ai pas connu ce Mr Queuille mais il avait bien raison. Il est parfois urgent de ne rien faire et de laisser Mère Nature gérer, ce qu'elle fait bien souvent bien mieux que nous. :D

Merci pour la photo qui permet de voir passer 6 ans en quelques clics :clap:

Répondre