asiminier

Fruits rares, "Nouveaux" fruits, autres fruits exotiques...
Message
Auteur
gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#646 Message par gavot » 29 déc. 2017 19:25

Pour compléter, l'existence de variétés peu exigeantes en température est possible, notamment les sélections issues d'asiminiers du nord de l'aire naturelle. Personnellement je ne les connais pas. Un asiminier (non sélectionné?) fructifie régulièrement à Paris, et il y an a aussi au jardin botanique de Strasbourg.

tropique
Messages : 1235
Enregistré le : 17 févr. 2010 03:54
Localisation : Casablanca

Re: asiminier

#647 Message par tropique » 29 déc. 2017 22:12

J avais lu qu ils fructifient au Sud dans des zones ou il ne gèle que très rarement.Je pense que +2°c sur une longue période seront suffisantes pour les satisfaire en froid .Reste à savoir si cela est valable ou non pour toutes les variétés.

gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#648 Message par gavot » 30 déc. 2017 08:19

Il y an a deux au jardin Val Rahmeh à Menton. L'architectures des arbres est normale. Je me renseignerai sur leur fructification. A Menton, je pense que la température ne se situe en dessous de 2° que sur de courtes périodes.

gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#649 Message par gavot » 30 déc. 2017 10:16

Pour tenter de répondre à la question du 29 décembre de Tropique :
Il y a des millénaires, les Amérindiens avaient probablement commencé à sélectionner des asiminiers, en favorisant les arbres existants donnant des fruits intéressants, et en semant des graines issues de ces fruits. Ne pratiquant pas la greffe, les améliorations obtenues , si elles ne se transmettaient pas par semis, ne pouvaient pas être conservées, l'asiminier étant de plus peu longévif.
On sait par ailleurs que les Amérindiens ont été de prodigieux sélectionneurs, créant notamment les différents types de courges à partir de croisements d'espèces sauvages, et acclimatant le maïs originaire de l'Amérique centrale jusqu'au Canada actuel...
Sans intervention humaine, l'asiminier entretient sa variabilité génétique par la pollinisation croisée, quasi obligatoire, les asiminiers étant généralement auto-stériles. L'existence de cultivars autofertiles tels Sunflower et Prima laisse penser qu'il existe aussi des sujets sauvages auto fertiles, mais la pollinisation croisée par les insectes est généralement plus efficace, y compris chez les auto fertiles.
A une autre échelle,un brassage génétique est assuré par le transport de graines à grande distance par les animaux consommant les fruits parfumés et sucrés (ours noir, raton laveur ?)
Depuis l'installation en Amérique du nord des populations non amérindiennes à partir du XVIIsiècle, er surtout depuis le XIXe siècle, l'extension de l'agriculture et de l'urbanisation réduit et fragmente l'espace naturel , pour l'asiminier comme pour les autres espèces. Les populations d'insectes pollinisateurs et de vertébrés disséminateurs sont aussi en réduction.
La sélection variétale en Amérique du Nord bénéficie d'une base génétique large (l'espèce bien que disséminée occupe un très vaste territoire), et il semble selon la littérature que certains cultivars soient directement issus de prospection dans les populations naturelles.
Il n'y a sûrement pas lieu de se préoccuper de la situation génétique de l'asiminier cultivé. L'intérêt dans le long terme est, comme pour beaucoup d'espèces cultivées ou domestiques, de préserver au mieux, in situ, des populations naturelles diversifiées.

Dav de Mons
Messages : 13
Enregistré le : 20 oct. 2017 21:10
Localisation : Mons-en-Laonnois

Re: asiminier

#650 Message par Dav de Mons » 30 déc. 2017 14:59

Merci beaucoup pour tes réponses Gavot. Il faudrait que je fasse une photo, ce serait plus parlant; mais ça devra attendre un peu car mon petit verger n'est pas à côté de ma maison.
Je ne dispose pas de beaucoup de recul car j'ai planté dense et ces asiminiers, si je tente, se retrouve en partie coincés entre un cerisier(est) et une clôture (ouest).
Je peux par contre facilement installer un brise vent de 1.5 mètre sur le grillage, les protégeant ainsi en partie du vent dominant.
Peut-être faut-il privilégier des variétés qui s'étalent plus qu'elle ne montent (Sunflower je crois? Y en a-t-il d'autres?)? Ou alors tailler les arbres pour qu'il s'étoffent davantage à leur base?

Dav de Mons
Messages : 13
Enregistré le : 20 oct. 2017 21:10
Localisation : Mons-en-Laonnois

Re: asiminier

#651 Message par Dav de Mons » 30 déc. 2017 15:09

J'ai une autre question qui me semble intéressante.
Quelqu'un a-t-il déjà crée une "guilde" de l'asiminier? En d'autres termes quelles plantes peut-on installer autour de l'asiminier ? Quelles plantes lui seraient bénéfiques? Quelles plantes faut-il éviter?

Sachant que sa racine principale est plutôt pivotante que traçante, je pense qu'on devrait pouvoir mettre quelques couvre sols intéressants autour sans que cela nuise à sa croissance.

Exemples:
- Apprécie-t-il le trèfle (pourvoyeur d'azote)?

- On dit que la menthe poivre est un répulsif pour les rongeurs. En installer près de l'asiminier pourrait éviter quelques déconvenues si ce dernier la tolère.

- Je sais aussi qu'il est tolérant à la juglone du noyer, donc en principe peut être planté non loin. Ca peut être intéressant car il accepte la mi ombre.

Merci d'avance pour vos réflexions.

gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#652 Message par gavot » 30 déc. 2017 16:54

Je pense que le brise vent est en effet une solution adaptée. Personnellement j'en ai installé un individuel de 1,50m de haut pour protéger un sunflower et un overleese plantés côte à côte, en plein vent (mistral!) J'ai récolté une dizaine d'asimines Sun pour cette année. il me semble en effet que le Sun a tendance à s'étaler. Je pense que ce carachère qui correspond à l'angle d'insertion des branches latérales, varie selon les variétés ou cultivars, et que tu as effectivement intérêt à t'orienter vers les variétés étalées (caractère à croiser avec l'adaptation aux climats septentrionaux...)
Concernant les plantes compagnes, je remarque que les drageons d'asiminier s'insinuent partout, chez moi (en contexte méditerranéen, avec : azérolier, jujubier, argousier), et "font leur place" si on ne les élimine pas . Mes "grands" asiminiers(4m de haut) poussent très bien au dessous de robiniers qui apportent une ombre légère

Dav de Mons
Messages : 13
Enregistré le : 20 oct. 2017 21:10
Localisation : Mons-en-Laonnois

Re: asiminier

#653 Message par Dav de Mons » 30 déc. 2017 19:17

Merci pour tes précieuses informations. Je vais partir sur un brise vent de la hauteur de ma clôture. J'espère que les graines vont germer...Pour le moment, elles sont dans un bac de tourbe recouvert d'un carton dans mon garage.

Il doit y a encore des tas d'infos à collecter en Europe par retour d'expérience. Et aux Etats-Unis, il doit bien y avoir des passionnés qui ont déjà réalisé des listes de plantes compagnes pour les asiminiers... je vais chercher sur le net.

tropique
Messages : 1235
Enregistré le : 17 févr. 2010 03:54
Localisation : Casablanca

Re: asiminier

#654 Message par tropique » 31 déc. 2017 01:35

Merci Gavot pour ce tour d horizon instructif.Je pense aussi que les rivières avaient joué un rôle dans le brassage des variétés,c est pour cela qu on trouve des asiminiers en bordure des points d eau.
Je réitère ma question au sujet des graines d une même variété qui peuvent engendrer deux plants compatibles entre eux..
Je m explique :
Prenons le cas d un asiminier auto-stérile (A) dont certaines de ses fleurs ont été pollinisées par asimina B,alors que d autres fleurs ont été pollinisées par asimina C
Est-ce que les graines A x B et A x C portent les mêmes gênes ?
Merci

Victor
Messages : 4
Enregistré le : 02 déc. 2017 20:48
Localisation : Rue du Halage, Labuissière, Belgique

Re: asiminier

#655 Message par Victor » 01 janv. 2018 17:40

Je lis que l’asiminier appartient à un genre très primitif (magnoliales) et qu’il mycorhize avec des champignons généralistes endomycorhizants.
Il devraient se trouver en Europe.
Si ce n’est pas le cas, l’on pourrait importer du Canada. Non?

gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#656 Message par gavot » 01 janv. 2018 18:39

Il n'y a pas de magnoliales dans la flore autochtone européenne.
Il y en a eu à l'ère tertiaire, notamment le genre magnolia.
S'il existe des mycorhizes spécifiques à l'asiminier, celles ci sont donc naturellement absentes d'Europe.
En l'absence de ces mycorhizes, il faut remarquer que l'asiminier se développe bien chez nous dans des sols profonds, bien structurés et bien alimentés en eau. Cela doit correspondre plus ou moins aux caractéristiques des sols alluviaux où il existe naturellement en Amérique du nord.
Les éventuelles mycorhizes spécifiques pourraient l'aider à se développer dans des milieux marginaux.

gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#657 Message par gavot » 02 janv. 2018 16:54

A la question de Tropique du 31 décembre, sur l'identité ou la différence des gènes d'asiminier :
Deux sujets issus de deux graines différentes, même si ces graines proviennent du même arbre, du meme fruit, d'un arbre auto-fertile ou fécondé par un seul pollinisateur, seront toujours génétiquement (ou plutôt ont une probabilité extrêmement grande d'être génétiquement différents)
Cela n'implique pas que, s'ils sont chacun auto-stériles, ils puissent être fécondés par l'autre. Plus ils sont proches génétiquement et plus ils auront de chances d'être inter-stériles (exemple de Taylor et Taytoo)
A la réponse à ta question précise, on peut répondre non , les sujets ainsi obtenus seront génétiquement différents. Ayant la même mère et des pères différents, ils auront statistiquement 25% de gènes en commun. C'est une proportion de gènes partagée qu'ont souvent deux individus non apparentés appartenant à une même population.
Pour compléter , des sujets obtenus par auto-fécondation (Sunflower , Prima...) n'auront que des gènes de la variété mère /père, mais ne peuvent qu'avoir perdu des gènes de celle-ci, en devenant plus homozygotes (pour des animaux , on dirait plus "consanguins"). Ils peuvent éventuellement, perdre le caractère d'auto-fertilité...

gavot
Messages : 447
Enregistré le : 26 déc. 2013 10:06

Re: asiminier

#658 Message par gavot » 02 janv. 2018 16:56

il faut bien sûr lire :
Deux sujets issus de deux graines différentes, même si ces graines proviennent du même arbre, du meme fruit, d'un arbre auto-fertile ou fécondé par un seul pollinisateur, seront toujours génétiquement différents (ou plutôt ont une probabilité extrêmement grande d'être génétiquement différents)

tropique
Messages : 1235
Enregistré le : 17 févr. 2010 03:54
Localisation : Casablanca

Re: asiminier

#659 Message par tropique » 02 janv. 2018 18:35

Merci Gavot.
Dans le chapitre pollinisation figurant dans le lien ci-dessous,il est dit :""Deux plantes nées de deux semis différents,même originaire du même plant,sont définies comme deux individus différents""
J avais constaté cela chez les passiflora et autres ornementales à croissance rapide.
http://www.fruitiers-rares.info/article ... awpaw.html

La nouvelle année commence bien pour moi,je souhaite qu il en sera de même pour vous tous.En effet,je viens de recevoir de France trois scions asiminier: :D
asiminiers dans pots de 10 cm.jpg
asiminiers dans pots de 10 cm.jpg (200.18 Kio) Vu 163 fois
Ils font 35 à 45 cm de haut et 4 mm de diamètre à 20 cm du sol,donc peuvent recevoir des greffons ce mi-printemps ou la saison suivante.Quant à la dimension des pots(10cm),c est sans commentaires
asiminier rempotés.jpg
asiminier rempotés.jpg (137.43 Kio) Vu 163 fois
Je viens de les rempoter dans des sacs de 65 cm,pour le drainage j avais utilisé des anciens copeaux de bois de forêt afin que les racines puissent exploiter toute la profondeur des contenants.Actuellement ils sont installés au chaud.
Asiminier-racine déborde du pot.jpg
Asiminier-racine déborde du pot.jpg (112.8 Kio) Vu 163 fois
Malheureusement une racine pivot débordait d un mini pot ,la partie en contact avec l air libre fut éliminée,et ce n est pas tout :les deux autres scions ne possèdent plus de racines pivots.Je me demande comment ils vont évoluer avec une touffe de radicelles,à moins de les cultiver définitivement dans des grands pots, en situation protégée.
Comme mon climat et mon sol ne conviendront pas à la culture de cette espèce,j ai décidé d y greffer dessus des annonacées tropicales.J en reparlerai dans le sujet "greffes d annonacées"

Avatar du membre
sasa
Messages : 24
Enregistré le : 06 févr. 2017 02:27

Re: asiminier

#660 Message par sasa » 02 janv. 2018 18:39

Bonjour, je trouve cette discutions très intéressante. J'y ai appris pas mal de chose sur l'assiminier.

Savez vous ou je pourrais trouver des graines d'assiminiers?

Répondre