Lonicera kamtschatika sur Lonicera periclymenum

greffer.net >> Autres fruits

D. Noyau a écrit le 26/10/2017 15:06
Bonjour. Je suis de passage chez mes grands-parents, où se trouvent deux exemplaires de chèvrefeuille comestible (je pense que ce sont des Lonicera caerulea var. kamtschatika dit « baie de mai » – en tout cas, ils ont des baies bleuâtre acidulées au goût très proche de la myrtille cultivée, juste un peu moins sucrées).

J’ai tenté la greffe sur le chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum), qui est une lianne, que j’ai trouvée facilement dans les bois environnants. La note de Patrice (1) sur le chèvrefeuille indique qu’il est possible de greffer en fente en septembre-octobre, mais préconise le « chèvrefeuille commun » comme PG (je suppose que c’est Lonicera xylosteum, le chèvrefeuille des haies ?). J’ai utilisé un couteau suisse (mon greffoir, acheté bon marché, ne vaut pas tripette), du ruban de greffage (imitation bon marché du buddy tape, soi-disant biodégradable mais je n’y crois qu’à moitié) et pas de mastic (je n’en ai pas à disposition ici).

Mon objectif était double : réussir ma première greffe et multiplier ce fameux chèvrefeuille « baie de mai ».

Je viens de réaliser mes greffes en fente et sollicite vos critiques et conseils pour ma prochaine tentative (je suis grand débutant, ayant à ce jour un total de greffes réussies de… zéro !). En particulier :

  • mes greffes vous semblent-elles bien réalisées ?

  • est-il illusoire de vouloir greffer une variété au port buissonnant sur une lianne, fussent-elles de la même famille ?

  • un greffon à croissance lente peut-il profiter de la vigueur d’un porte-greffe vigoureux comme l’est le chèvrefeuille des bois ?

  • vaudrait-il mieux que je sépare mes deux objectifs : d’un côté, la multiplication du Lonicera kamtschatika (par une méthode plus facile telle que la bouture ?) et, de l’autre, l’apprentissage de la greffe (avec des espèces et variétés plus adaptées aux débutants) ?

  • faut-il absolument investir dans du « vrai » matériel (bon greffoir, mastic, buddy tape ou flexibande), quitte à dépenser beaucoup plus ? Je suis très frileux du porte-monnaie mais conscient du fait que la qualité se paye…



Références consultées :

  1. Fiche de Patrice sur la greffe du chèvrefeuille

  2. Fiche de Patrice sur la greffe en fente

  3. Lonicera kamtschatika sur chèvrefeuille commun

  4. Baie de mai

  5. Chèvrefeuille comestible



Photos de mes « œuvres »
https://farm5.staticflickr.com/4495/26169668369_12d07a1057_c.jpg
https://farm5.staticflickr.com/4505/37914648882_8e6951f513_c.jpg
Premier essai : greffe en fente double avec des greffons d’un an. En ligaturant, j’ai malheureusement rapproché les deux greffons, qui formaient initialement un angle plus ouvert.

https://farm5.staticflickr.com/4452/24094226778_9cf01d00a3_c.jpg
https://farm5.staticflickr.com/4459/37945295681_277ceebb38_c.jpg
Deuxième essai, également en fente double avec des greffons d’un an. La ligature est un peu mieux réussie, je crois.

https://farm5.staticflickr.com/4505/24094157928_df4816c150_c.jpg
Troisième essai, en fente simple. Le greffon est un rameau de deux ans (la fiche de Patrice (2) recommande des greffons d’un an, mais le diamètre s’y prêtait mieux).
clow a écrit le 26/10/2017 16:36
Là, de ce que je vois sans mastic tu risque fort la dessèchement des greffons ( seule la dernière à l'air assez convenable ), tu a une bonne parti de ta taille du biseau greffon bien à l'air libre, on peu utilisé du matériel de qualité moindre là n'est pas le problème mais au moins le faire correctement.

Pour remplacer le buddy tape du raphia ou du ruban autovulcanisant faute de mieux, mais le mastic reste obligatoire dans de tel cas pour évité le dessèchement et l'air, la pluie de pénétrer.

Au pire certain remplace le mastic par de l'argile, mais là de ce que je vois je sais pas ce que vas donner tes greffes mais bon c'est un début faut persévérer.

Alors je vais répondre à tes points:

1) tes greffes son pour moi pas forcément mal réaliser mais très mal protéger, mes fentes font quand j'en fait 1 cm de profondeur max et le biseaux du greffon pas plus, tu entoure de ruban raphia par exemple sans passé sur la fente juste pour entouré le bois correctement et tu recouvre le tout de mastic, méthode simple et basique, pour le mastic toute jardinerie en propose sinon reste l'argile .

2) greffer une variété à port buissonnante sur une liane jamais fait, mais pourquoi pas.

3) bien sûr qu'un greffon ( variété ) de faible vigueur vas bénéficier de celle du porte greffe et l'inverse est aussi valable.

4) Faut il investir dans du bon matos non mais un minimum quand même, le mastic ou similaire argile, et du raphia peuvent faire l'affaire et quand au bon greffoir non juste un opinel ou laguiole peut le faire, j'en ai même fait une fois avec un couteau à sushi, mais c'est sur que si tu veux opérer des gros diamètre il te faudra un matos différent.
D. Noyau a écrit le 28/10/2017 21:19
Bonjour clow, et merci pour ces conseils et encouragements. Je ne me fais pas d’illusions sur l’avenir de ces premiers essais, mais la prochaine fois, je ferai attention à ne pas fendre le PG / biseauter mes greffons sur plus d’un centimètre et je prendrai soin de mastiquer (ou, au minimum, d’appliquer de l’argile).
clow a écrit le 28/10/2017 23:53
Pour évité de fendre trop profond tu peut ligaturer le porte greffe avec du raphia 1) cela te sers de repère et 2) cela empêche que le porte greffe se fende d'un coup cela peut arriver avec certains sujets.

Moi je ne fait pas de fente de plus de 1 cm de profondeur mais tu peut aller jusqu'à 2 cm c'est pas trop grave, au delà la greffe peu aussi prendre mais la cicatrisation du point de greffe est plus lente et sa faiblesse aux pathogènes etc aussi.

Voilà le pourquoi, la double fente bien que pratiquer n'est pas forcément le mieux, tu aurais pu rabattre puis attendre un nouveau départ de branche pour greffer, greffer sur du bois de même diamètre et de l'année passer ( donc jeune et vigoureux ) et d'autant de chances de plus de concrétiser une greffe quand on débute.

Sinon si c'est encore le temps, tu peu toujours retailler tes greffons et ton porte greffe et les greffer de nouveaux de manière un peu plus approprié, un rameau peu se greffer avec juste 1 ou 2 yeux à bois, donc si tes greffons sont toujours viable tu peu réajuster le tout pour espérer un meilleur résultat ou voir le résultat de celle là et en tirer des conclusions.

Bon chance et encouragement à toi.
Bruno a écrit le 30/10/2017 11:37
Le ruban de greffage que tu as utilisé là, est je pense, chinois. J'en ai utilisé avec succès pour faire des greffes oméga et chip-budding. Mais normalement dans ces cas le mastic n'est pas obligatoire. Il n'est en fait pas si mal si on ne l'utilise pas par temps trop froid, car il perd alors son élasticité et son pouvoir d'élongation, il a l'avantage d'être très bon marché.
D. Noyau a écrit le 30/10/2017 13:51
Merci pour vos précisions. Oui, c’est en effet du ruban chinois acheté sur Amazon. Dans la description, le vendeur prétend que ce ruban est biodégradable… avez-vous pu le constater en conditions réelles ? Je trouve qu’il n’a pas le « toucher » habituel des polymères biodégradables et je n’ai qu’une confiance très modérée dans ces descriptifs. En tout cas, je suis déjà rentré de chez mes grands-parents, mais je pourrai réessayer cette greffe-là la prochaine fois que j’y retournerai.
Bruno a écrit le 30/10/2017 15:51
Je l'ai acheté sur aliexpress. Pour les greffes que j'ai fait avec, le ruban ne s'est toujours pas dégradé un an après. Je l'ai enlevé manuellement. Il n'avait cependant pas étranglé la branche. Certains marchants sur aliexpress disent que c'est du PVC. Que je sache ce n'est pas biodégradable.
D. Noyau a écrit le 30/10/2017 23:36
Merci pour ce retour. Je me doutais bien que ce ruban n’était pas biodégradable, mais c’est au moins une bonne chose qu’il soit efficace par ailleurs. J’en serai quitte pour retirer mon ruban manuellement (je ne fais pas des quantités de greffes, alors pour l’instant, je n’ai pas de difficultés à me souvenir de leur localisation).
François du Perche a écrit le 31/10/2017 09:21
Certains marchants sur aliexpress disent que c'est du PVC. Que je sache ce n'est pas biodégradable.

Il me semble que le PVC est biodégradable, très lentement certes, mais il n'y a qu'à voir ce que deviennent les gouttières et tuyaux en PVC après quelques années d'exposition au soleil. Le polyéthylène, lui, garde son intégrité quelles que soient les agressions.
Bruno a écrit le 02/11/2017 14:13
Encore que j'ai des tuyaux en polyéthylène de 16 mm qui servaient à l'arrosage et qui en plein soleil sont devenus friables et cassants. Mais que ça soit pour le polyéthylène ou le PVC, dans les plastiques il y des solvants qui se volatilisent au cours du temps. Le PVC enterré (tuyau d'évacuation) est beaucoup plus durable que celui à l'air libre comme celui des gouttières.
D. Noyau a écrit le 07/11/2017 18:44
Friable et décomposable ne signifie pas forcément biodégradable… Il est possible que la dégradation du PVC ne fasse que le fragmenter en une poussière non assimilable par les organismes du sol. Mais à ce sujet, j’ai du mal à trouver des informations scientifiques qui ne soient pas passées par des filtres d’opinion (la plupart des publications de recherche sont payantes).
Bruno a écrit le 09/11/2017 08:55
Ce que je peux dire est que j'ai un frère chimiste qui était autrefois chercheur chez Rhône-Poulenc. Il m'avait dit à l'époque qu'il y avait des bactéries et des champignons capables d'attaquer des plastiques. Ceci dit je ne sais pas quels plastiques.
François du Perche a écrit le 09/11/2017 19:57
chèvrefeuille comestible (je pense que ce sont des Lonicera caerulea var. kamtschatika dit « baie de mai » – en tout cas, ils ont des baies bleuâtre acidulées au goût très proche de la myrtille cultivée, juste un peu moins sucrées).

On trouve ces "baies de mai" dans des jardineries bon marché, il est dit que ça a goût de myrtille et de kiwi. Est-ce un goût intéressant ou pas, car je me méfie des qualités vantées par les catalogues de vente et j'aimerais en planter 2 pieds c'est ce qui est recommandé pour une bonne pollinisation..
D. Noyau a écrit le 10/11/2017 12:44
Kiwi ? Je ne lui ai pas trouvé de goût de kiwi. Par contre, le goût de myrtille n’est pas un mensonge. Par rapport à une myrtille sauvage, c’est un peu en dessous, mais c’est (à mon avis) au niveau de la myrtille cultivée dans les plaines (juste un poil moins sucré). Pour moi, le goût vaut largement l’effort de récolte.

Ensuite, intéressant implique aussi, j’imagine, un aspect quantitatif. Là, c’est peut-être un peu moins brillant (en tout cas chez mes grands-parents*) : cette année (la première où nous ayons récolté), il n’y a pas eu beaucoup plus qu’un bol avec nos deux petits arbustes. Leur croissance étant très lente, je doute qu’on puisse espérer mieux rapidement. Mais peut-être était-ce une « mauvaise » année pour le Baie de mai – d’autres retours seraient les bienvenus.

*Contexte de plantation : Cher (18), dans une terre assez lourde et humide, exposition Sud, contre un mur, les buissons sont éloignés de 3 mètres environ.
D. Noyau a écrit le 25/06/2018 17:41
Petit retour d’expérience : c’est un échec (logique, vu que mes greffes étaient mal protégées). Quelques photos tout de même : ça ne se voit peut-être pas très bien, mais souvent, le greffon est en partie sorti de sa fente (mauvais arrimage) et s’est partout desséché (mauvaise protection).



J’aimerais beaucoup réessayer quand même, car le chèvrefeuille des bois me semble très vigoureux et se bouture facilement.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 25/06/2018 17:43 par D. Noyau
gavot a écrit le 27/06/2018 13:52
J'ai essayé moi aussi la greffe de L.Kamchatica sur L. Xylosteum (Camérisier à balais = chèvrefeuille des Bois?) Echec complet ; les greffons sont restés verts pendant quelques temps ....alors que des boutures de la même variété ont parfaitement repris...
Malgré la grande ressemblance morphologique de ces deux Lonicera, ce n'est donc pas évident.
Une particularité du Lonicera Xylosteum PG que j'ai utilisé : le jeune bois est creux en son centre (d'où peut être le nom de xylosteum ; bois-os) ; le Kam ne l'est pas .
D. Noyau a écrit le 27/06/2018 15:43
@gavot : xylosteum (le camérisier à balais, je crois) et peliclymenum sont différents : le premier a un port buissonnant alors que le second est une vraie liane (donc très différent du chèvrefeuille comestible, en tout cas d’aspect). En dehors de cette différence-là, je ne sais pas quelles sont les autres car je connais mal le genre. Je referai un essai (après tout, ça ne coûte pas grand chose), mais pas avant l’année prochaine, sans doute.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 27/06/2018 15:44 par D. Noyau
gavot a écrit le 27/06/2018 16:02
Il y a beaucoup de Lonicera , avec les chèvrefeuilles recherchés pour leurs fleurs odorantes ; les fruitiers (Type Kamchatka), ceux à feuillage persistant "faux buis"(Nitida)....


greffer.net >> Autres fruits