Cherimolier (annona cherimolia)

Fruits rares, "Nouveaux" fruits, autres fruits exotiques...
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
belinsecte
Messages : 949
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#91 Message par belinsecte » 11 janv. 2018 01:02

puissant arome très bon!
taille moyenne
j'irais chez ce producteur bio semaine prochaine, voir si c'est une variété différente, ou si c'est comme j'ai vu dans les photos précédentes, des fruits qui pousseraient sur les mêmes branches que les anones "yaourt".
comme tu écrivais, le nombre de graines pourrait dépendre de la pollinisation

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 949
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#92 Message par belinsecte » 11 janv. 2018 02:20

Bruno a écrit :
22 févr. 2015 11:39
Je répète ce que j'avais écrit précédemment :
J'ai lu qu'en Corse, l'INRA avait planté 2 arbres qui ont gelé en une seule nuit car la température était descendue à - 5,5 °C.
gelé: feuilles grillées, mais branches indemnes? quel âge avaient les arbres? greffés? Un adulte de semis a survécu à environ -9°C en Andalousie en altitude, d'autres y ont grillé (chiffre de la station météo locale). Cela rappelle que chaque graine est différente, et qu'en semant beaucoup on peut obtenir des sujets adaptés à une situation plus froide. Un pépiniériste indiquait que l'arganier d'un semis à l'autre a une rusticité variable de -5 à -20°C. la fourchette est large!

http://uses.plantnet-project.org/fr/Ann ... _cherimola
Le lien précédent (merci Bruno) indique que
Annona montana supporte mieux la sécheresse. goût acre, pousse dans les forets des antilles jusqu'au sud du brésil. Tolère -4,4°C selon*
A. cherimola Mill. et A. diversifolia Saff. prospèrent dans les régions les plus hautes (entre 1200 et 2000 m d'altitude des hauts plateaux des Andes de Colombie au Pérou). (cherimola jusqu'à 2200M en équateur, chili, pérou)
A. cherimola n'aime pas les climats trop chauds et humides. Tolère -4°C selon*
A diversifolia (Ilama) de goût agréable préfère les climats semi-arides et pousse bien aussi à basse altitude des tropiques. Montagnes et collines de la côte ouest du Mexique au Salvador. Selon* la peau est parfois verte, rose-pourpre ou rouge foncée. Tolère -1°C selon*
A. muricata (le plus sensible au froid) aurait des racines plus profondes. Tolère environ 0°C selon*
A. glabra supporterait les sols marécageux ou mal drainés. "pulpe de qualité très inférieure". tolère le gel selon*
A. reticulata (souvent rouge) L. et A. squamosa L. ne supportent pas les gelées et les périodes prolongées de froid.
Une autre source* indique une tolérance d'environ -3°C pour squamosa, -3,4 pour reticulata.
Toutes les espèces d'anones sont peu exigeantes sur la qualité des sols, exception faite pour le drainage. Tolèrent du calcaire mais préfèrent le sol acide.
A. purpurea (pomme-canelle rouge), Avec une peau épaisse et des arômes mangue-abricot. Sud Mexique (isthme de Téhuantépec) et Amérique centrale jusqu'à Panama (Côte Pacifique). Selon* il serait de qualité moyenne et pas résistant au gel.
22 anones décrites parmi une centaine d'espèces, et 9 de rollinia... où y aurait il un conservatoire ou arboretum pour goûter tout ça?

Les variétés d'A. cherimola sont nombreuses et classées selon l'apparence de la peau:


Empreintes digitales
(annona de dedos pintados CR) : fruit conique ou subglobuleux, surface lisse couverte d'aréoles concaves en forme d'U et ressemblant à des empreintes digitales. C'est une des meilleures formes : pulpe juteuse, sucrée, contenant relativement peu de graines.
Lisse (cherimoya lissa Ams, anon Mex) : variété à peau lisse et à pulpe très fine.
Tuberculée (cherimoya Aml) : une des formes les plus communes, fruit cordiforme portant de petites protubérances en forme de verrues près du sommet arrondi de chaque aréole.
Mamelonnée (cherimoya de tetillas Ams).
à piquants (cherimoya de puas, annona picuda (Aml) : fruit oblong-conique, peau comparativement plus épaisse, semée de protubérances prolongées par une pointe. La pulpe est acide et les graines plus nombreuses que dans les autres formes.

Dans quelle apparence de peau serait classée "fino de jete"?

4 autres variétés indiquées par*: dont variété A. cherimola 'El Bumpo' (1986) et 'Selma' est indiquée à chair partiellement rose clair*

Le lien suivant rappelle comme paf que la bouture est possible, et donne des détails en P.10 et 11:
https://books.google.fr/books?id=uvEqAA ... es&f=false

*Une autre source ne confirme pas la bouture mais indique la marcotte aérienne, et compare les photos de quelques espèces d'anone: http://www.tradewindsfruit.com/content/ ... oursop.htm et indique que les meilleurs au goût sont cherimola, cherimola x squamosa (atemoya), muricata (soursop, corossol, 0°C), squamosa (sugar apple, "environ" -3°C).

Cortejuan a écrit :
17 nov. 2014 15:17
Bonjour,

Je suis nouveau sur ce site et vous transmets salutations et amitiés botaniques.

Je reprends le cours de la discussion. Je possède plusieurs pawpaw qui m'ont donné fruits et graines, j'en ai semées quelques-unes et j'aimerais savoir si le greffage cherimolier sur asiminier a déjà été tenté. Mon but étant d'améliorer la rusticité du chérimolier qui se maintient péniblement en serre tempérée (entre 8 et 10 degrés) durant nos longs hivers.

De toute façon, je tenterai la chose a l'automne prochain.

Cordialement
Cherimoya sur Asiminier:
Alors, ça a donné quoi?
Ce serait possible selon le livre rapporté par Mazan: viewtopic.php?p=59698#p59698
S’il souffre chez toi ce n’est pas du froid mais c’est qu’il est très, très gourmand en eau
Modifié en dernier par belinsecte le 13 janv. 2018 03:58, modifié 45 fois.

clow
Messages : 632
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#93 Message par clow » 11 janv. 2018 02:30

Les miens sont encore en pot dans ma serre justement car je me pose des questions qu'en au type de sol, pour le besoin en eau j'ai ce qu'il faut puisque je suis en zone humide, en sol argileux plus important au font des cours d'eau qui entoure mon terrain et dans certaine parties central de celui ci.

Mon sol est donc argileux mais pas de manière uniforme .

Dans la serre à quelque mètres d'un cour d'eau ( celle dont j'ai parlé ), la terre n'est pas trop argileuse mais conserve une bonne humidité de profondeur avec les paillis d'été, et conviens bien au oranger planté direct en terre à l'intérieur .



Pour info j'ai 4 serre toutes construite de manière différente et dans des zones différente justement car ainsi je multiplie la possibilité de facteurs différent :

1 à quelques mètres d'un cour d'eau
1 en bordure de cour d'eau pour le coup toujours humide mais il s'agit d'un cour d'eau que j'ai muni d'un barrage que j'ouvre selon ma volonté la terre y est plus ou moins argileuse mais beaucoup d'apport de matière organique l'on bien amélioré aussi .
1 serre en sol plus calcaire, moins lourd et plus sec que j'utilise d'ailleurs pour les cactées.
et 1 pas loin d'un cour d'eau toujours remplie qui n'en est pas vraiment 1 puisqu'il s'agit d'une walipini dont le sol y est toujours gorgé d'eau en permanence.

D'après toi selon ces différente caractéristique laquelle est la mieux adapté pour une culture en pleine terre sous serre ?

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 949
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#94 Message par belinsecte » 11 janv. 2018 02:41

D'après les sources A. cherimola supporte le calcaire, préfère l'argile sableux et demande un sol bien drainé.
Gourmand en eau selon ce que j'observe en Andalousie où il fait très, très sec et ils cultivent en arrosant très généreusement et souvent; les arbres moins irrigués ont le bout des feuilles qui sèche en ce moment, comme sur la photo de Tropique ici: viewtopic.php?p=61212#p61212).
Souvent cultivé au soleil mais en Andalousie il serait moins vulnérable à la mouche à mi-ombre
Modifié en dernier par belinsecte le 11 janv. 2018 04:53, modifié 8 fois.

clow
Messages : 632
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#95 Message par clow » 11 janv. 2018 03:22

Drainé et irrigué là est toute la difficulté car par irrigué doit on comprendre une irrigation en continue donc de l'eau plus ou moins constante en profondeur ?

Ou une irrigation de temps en temps qui équivaut à un bonne arrosage ?

Ou doit on avoir une irrigation continue l'été et fermé l'hiver pour imité le climat tropicale ?

Pour le sol drainé mais avec présence partielle d'argile cela peut se jouer pour moi dans mes serres 1 et 2, la serre 3 est conçu pour être particulièrement sèche et la 4 et très humide mais est pas drainante .

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 949
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#96 Message par belinsecte » 11 janv. 2018 03:49

Eau régulière ou constante en profondeur, d'autant que ses racines sont superficielles.
Les fruits sont + sucrés avec moins d'eau pendant leur formation.
il n'aime pas le climat tropical, détails plus haut sur cette page
Modifié en dernier par belinsecte le 11 janv. 2018 04:08, modifié 1 fois.

clow
Messages : 632
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#97 Message par clow » 11 janv. 2018 04:08

Je vois donc je pense que cela peut être faisable chez moi sous serre et si réussite de l'expérience du passage au congel en extérieur, de toute façon toutes les semences congelé serons semé direct à leur place définitive pour un meilleur enracinement.

Je pense que tu connais déjà ces sources mais je les met au cas ou.

Le premier qui explique en gros les exigences de culture au maroc
http://www.agrimaroc.net/03-47.htm

Celle ci met en avant l'idée de sa culture même en Bretagne, probablement de manière protégé mais c'est intéressant de voir que l'idée était présente.
http://www.persee.fr/doc/jatba_0370-368 ... _5_44_4280

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 949
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#98 Message par belinsecte » 11 janv. 2018 04:15

En bretagne comme chez toi le climat est doux
Les records de froid sont de l'ordre de -6°C sur le bord de mer breton, alors qu'à Marseille ils sont d'environ -10°C (1985, 1987, 2012), -13°C en 1956, -14°C en 1929, et même -17°C (3 fois dans les années 1700 et 1800)
Modifié en dernier par belinsecte le 16 janv. 2018 09:38, modifié 3 fois.

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 949
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#99 Message par belinsecte » 11 janv. 2018 10:36

tropique a écrit :
02 janv. 2018 19:38
Doc m avait précisé que c est la" pomme cannelle mauve",désolé pour la confusion.
Voici un lien qui en parle:
http://jujuaunautreblog.centerblog.net/ ... elle-mauve
...
A propos de tes photos en fin de page 4:
pour ta photo à peau lisse

je crois reconnaitre A. reticulata (custard apple) ou un glabra rouge s'il en existe?? s'il pousse les pieds dans l'eau, car je ne vois pas de motifs sur la peau
pour ton autre photo d'anone rouge:
Je ne pense pas que ce soit A. squamosa (sugar apple), mais plutot A. diversifolia.
Il y a beaucoup de confusions sur le web, et les photos de reticulata trouvées par ggogle ressemblent tantôt à ta photo à peau lisse et rouge, tantôt à squamosa vert... Apparaissent des variétés rouges de squamosa, mais les protubérances sur la peau y sont moins prohéminentes que sur ta photo. squamosa est excellent et est cultivé dans les climats trop tropicaux pour Cherimoya.

voir détails en haut de cette page de sujet.

mazan
Messages : 6
Enregistré le : 20 mars 2016 09:21

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#100 Message par mazan » 11 janv. 2018 19:02

Bonjour,
Je vois que faire pousser le chérimolier en France est le rêve de bien des amateurs de frutiers exotiques dans le sud de la France ! Pour ce qui est de sa rusticité il y a, de mémoire, une photo quelque part dans le livre "el cultivo del chirimoyo" de plants de chérimoliers endommagés ( feuilles de la partie supérieures de la ramure grillées) à -5°en Andalousie .Pour ce qui est de la variété Selma, j'avais pu obtenir, il y a environ 20 ans, quelques graines auprès d'un amateur Californien.Malheureusement j'ai perdu ces arbres en pot par défaut d'entretien , n’étant pas sur place en permanence, avant de pouvoir tester leur résistance au froid supposée supérieure à celle de toutes les autres variétés US comme le disait alors la rumeur.
Actuellement je vais faire germer des graines supposées venir de Tarija en Bolivie , elles me semblent plus petites que celles venues d’Espagne.
Je m’oriente actuellement aussi vers des annones rares et peut être rustiques :
En cours:
germination d'Annona ( rollinia) Herzoggi qui pousse naturellement jusqu 'à 1750 m dans le sud de la Bolivie avec un fruit petit mais de bonne qualité.
germination d'annona Rugulosa qui pousse dans l’extrême sud du Brésil en compagnie des Araucarias Angustifolia ( très rare en France au contraire du classique Araucaria araucana et qui est très rustique au vu de sa région d'origine : il y en a un très bel exemplaire au jardin botanique de Lyon qui a passé sans difficulté les -13° de Février 2012) c'est parait -il la meilleure annone du Brésil.Si j'obtiens des plants, je tenterais peut être ultérieurement le greffage sur des plants d'Asimina parviflora que je fais germer actuellement et qui est presque aussi rustique et plus résistant à la sécheresse qu'Asimina Triloba.

clow
Messages : 632
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#101 Message par clow » 12 janv. 2018 16:58

Il y a 2 ans j'avais semé des graines de clémentine du commerce ( origine Corse ou Espagne j'ai pas noté ) juste pour voir et me faire du porte greffe à l'occasion.

Et depuis 2 ans les pots de trois pieds ( car je n'ai plus la place de les rentré en serre ils étaient 30 et il y en a donc 3 dehors et 27 en serre ), très petit par ailleurs ( les pots ) reste l'hivers dehors, chose surprenante les petits clémentiniers survivent sans couche de paillis ou autre à l'extérieur et se sont déjà pris des jours de gel avec même le pot vraiment comme un glaçon .

Pourtant il font de la résistance même si ils sont moins beau que ceux qui se trouvent en intérieur ceci dit.

Je précise que toute les graines avait étaient semé direct dans des pots au mois d'octobre il me semble ( en tous cas en automne ) et avait passé l'hiver dehors et même gelée dehors avant de germé au printemps.

Cela me laisse à croire qu'en effet les semences peuvent induire avant germination une résistance au froid.

Après pour la beauté des pieds faut quand même prendre en considération qu'il se trouvent dans de très petit pots, et on souffert de la chaleur cette été, contrairement aux autre rempoté au printemps.

Je tenais juste à donné le retour sur cette petite expérience qui me conforte davantage à l'idée d'une possible induction de résistance de la semence en condition de froid avant germination.


Peut être je dit bien peut être, que certaines résistance apparaissent ainsi dans la nature suite à un semi fait par un oiseau transportant la semence ou autre en plein hiver dans un territoire voisin plus hostile, rien de certains.
Mais si on se dit que l'hivers une plante est assez intelligente pour préparé la future année à venir pour préparé les jours de froid.

Alors peut être que cela marche mieux ainsi que de semé en intérieur chauffé ou la plante se dit de toute façon il fait beau l'hivers pas besoin de se préparé et ainsi claque ensuite.
Je sais c'est un peu tiré par les cheveux comme conclusion mais qui sait .

tropique
Messages : 1262
Enregistré le : 17 févr. 2010 03:54
Localisation : Casablanca

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#102 Message par tropique » 12 janv. 2018 21:52

Le climat de Bolivie n a rien à voir avec celui de France.En Bolivie les plantes qui subissent le gel la nuit peuvent se rattraper le jour avec les + 20°c et beaucoup de soleil,ce qui n est pas le cas en France.
Les graines tropicales stockées au frigo ne peuvent donner des plants rustiques.Récemment, quelqu un avait affirmé que les graines de tomates restaient viables après congélation,est-ce pour autant elles donnaient des pieds de tomates rustiques ?---Je ne le pense pas

mazan
Messages : 6
Enregistré le : 20 mars 2016 09:21

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#103 Message par mazan » 12 janv. 2018 22:13

Le climat de la Bolivie n'est pas uniforme , même si celui ci est effectivement différent de celui de la France ( on s'en serait douté) en parler comme d'un bloc c'est comme parler du climat de la France comme si celui ci était identique de Nice à Strasbourg...
En tout cas il y a au moins un cherimolier en plein air qui produit nombre de fruits chaque année sur la cote d'azur dans un jardin des alpes maritimes (vu sur un autre forum) ce n'est certainement pas le seul dans cette zone.

clow
Messages : 632
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#104 Message par clow » 13 janv. 2018 00:12

Tropique tu fait ( de mon point de vu mais je suis un peu remonté donc pardonne moi ) un peu trop de généralité et je l'ai déjà dit c'est une erreur que cela.

De plus dire qu'une plante peu se remettre du froid avec les plus de 20° est là aussi simpliste car tant que ces minimales sont un peu dépassé une plante est capable de survivre.

Après l'expérience dont je parle c'est pour des clémentiniers de semi dans de petit pots ayant 2 hivers de suite vue des froid assez correct même si pas trop fort mais bien en dessous de zéro parfois et pourtant toujours en vie et je pense que leur mise en pleine terre vas bien les renforcé.

Dire qu'il supporterons - 13° qui est une température record chez moi peut être pas, mais plusieurs végétaux d'Espagne autrefois considéré improbable laurier rose, feijoa, palmier etc y réussissent d'ailleurs nous avons en France un jardin qui prouve de l'acclimatation de diverse espèce dont on pourrais par ignorance ( il y a quelques années ) douté de la possibilité de culture.

https://www.youtube.com/watch?v=EI8erLdi46U

Le jardin de Vauville.

Donc ne faisons pas de généralisation Hâtive à partir d'une idée que l'on se fait de la chose c'est aussi ce que m'a rappelé Arhus l'année dernière.

Ensuite pour les graines attention à ne pas mettre dans la même catégorie un arbre est une plante qui ne génère pas vraiment de bois, un arbre se met au repos de manière différente qu'une autre plante. On a les caducs qui perdent leurs feuilles, mais dans les plantes potagère le coqueret du Pérou qui reprend de souche au printemps, les tulipes pareil par les bulbes.

La résistance au froid on peu se l'imaginé pour la tomate de manière analogue par la souche si elle a lieu mais c'est vrai que je n'ai jamais fait l'expérience car je fait des rotation de cultures et dans un tel cas je laisse rien dans le sol.

Mais je vais te dire qu'à ce jour on a déjà eu chez nous des gelée et pourtant j'ai un pied de pomme de terre encore en feuille ( même famille que la tomate ) et qui a commencé sa croissance après ma dernière récolte fin septembre ( une petite que j'avais zappé ) .

Pourtant on voit les pieds crevé en fin d'année mais en fait c'est juste son moyen de pause tout simplement et la pomme de terre n'est pas d'origine Française .

Suite à l'été très chaud et sec de 2016 chez nous mon érable sycomore ( en pot j'avais oublié de l'arrosé le pauvre ) a perdu toute ses feuilles au mois de juillet mais il est reparti au printemps .

Comme quoi je pense que les végétaux on des ressources encore mal connu et exploité qui pourrait ouvrir la voie à diverses possibilités.

Donc dire qu'une tomate serait verte et continuerais à produire toute l'année je n'irais pas jusque là mais je tenterais le coup d'une expérience l'année prochaine d'en rabattre une et de la couvrir simplement de feuilles morte pour voir ce qu'il en est dans un premier temps.

Pour le moment c'est en test donc rien de certains dans le résultat mais pour le moment diverses éléments tendent à me conforté dans cette piste.

clow
Messages : 632
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Cherimolier (annona cherimolia)

#105 Message par clow » 13 janv. 2018 04:08

Après affirmé que telle ou telle plante ne peu se renforcé de telle ou telle manière serait remettre en doute la théorie de l'évolution elle même ( bien que encore de nos jours les avis diverge ).

Mais l'évolution est une réalité peut importe la manière dont elle a lieu donc je prend et cela n'engage que moi pas la certitude qu'une espèce ne puisse se renforcé ou s'amélioré et ce même si le taux de réussite sur semis est peut être de l'ordre du 10%.

Mais ensuite une fois le résultat atteint si atteint, alors la population résistante pourra elle même se multiplié et augmenté la diversité.

Répondre