Enracinement des rejets : quelle méthode ?

greffer.net >> Multiplication végétative

JCFTURN a écrit le 17/01/2018 18:55 (ref msg # 61426 )
Bonjour,

J'ai des rejets aux pieds de pruniers ( vieux arbres greffés sur ? myrobolan ou franc ) et de cerisiers greffés sur merisier.
Si je veux récupérer ces rejets pour en faire des pg, je me retrouve avec un enracinement fait d'un morceau de racine et d'un peu de chevelu .
Donc pas idéal pour la transplantation et reprise de ce futur pg , avec en plus blessure infligée aux racines de l'arbre émetteur.

Je pense donc installer une bouteille plastique ouverte que je vais enfiler sur le rejet , remplie avec du sable afin de favoriser l'émission de racines hors sol par le rejet.

Est ce une bonne méthode ?
Faut il faire une encoche au bas du rejet pour stimuler '(façon marcottage)?
En combien de temps les racines vont apparaitre ?

Si vous avez des infos ,
Je suis preneur,

Cordialement,
jcf
ké20 a écrit le 17/01/2018 20:10 (ref msg # 61428 )
Salut Voisin

Les merisiers ne sont pas les plus difficiles à trouver.
Je pense que tu vas t'embêter pour avoir un système racinaire moyen voire faible pour cette variété.

Quant au prunier, oui , tu peux faire une bute pour tenter de gagner en racines.
Si tu commences maintenant , tu attendras novembre avant de diviser tes rejets
clow a écrit le 17/01/2018 21:56 (ref msg # 61429 )
Si tu a déjà un morceau de racine et un peu de chevelu je vois pas pourquoi faire cela.

Après niveau performances racinaire cela seras équivalant à des boutures ou marcottes.

Reste qu'elles peuvent tout à fait être utilisé mais si le chevelu est faible, tu les plantent et greffe en automne ou printemps suivant, à ce moment le système racinaire devrait être redevenue assez convenable.
ge13 a écrit le 18/01/2018 08:55 (ref msg # 61433 )
Salut,

Si les rejets sont à distance suffisante de l'arbre, tu peux sectionner la racine nourricière et les laisser en place une année pour qu'ils deviennent autonomes.
François du Perche a écrit le 18/01/2018 12:49 (ref msg # 61435 )
tu peux sectionner la racine nourricière

Et il faut la sectionner en 2 endroits distants d'au moins 1cm et enlever le morceau pour être sûr que ça ne se ressoude pas dès qu'on a le dos tourné.
JCFTURN a écrit le 19/01/2018 10:44 (ref msg # 61449 )
Merci à tous pour les infos,

Je vais m'en inspirer et faire un mix pour traiter mes différents rejets.
Cordialement,
jcf
Bruno a écrit le 19/01/2018 10:55 (ref msg # 61450 )
ge13 post_id=61433 time=1516262147 user_id=68102 a écrit :

Salut,

Si les rejets sont à distance suffisante de l'arbre, tu peux sectionner la racine nourricière et les laisser en place une année pour qu'ils deviennent autonomes.

J’ai fait un peu involontairement une expérience qui montre ce qui se passe quand le porte-greffe acquière son autonomie. Une amie avait dans son jardin un abricotier qui venait d’un noyaux semé par son père et qui faisaient d’excellents abricots et de gros calibre. Elle était obligée de déménager et regrettait cet abricotier qui avait une valeur sentimentale pour elle. Avant qu’elle déménage je l’ai greffé en écusson pendant l’été sur une repousse de myrobolan qui poussait un peu à l’ombre. Au printemps suivant la greffe a poussé, mais n’est pas devenue très grande. L’hiver suivant je l’ai transplanté à un endroit plus ensoleillé en améliorant la terre. Il y avait une très grosse racine que j'ai du sectionner, elle avait un peu de chevelu . Il a grandit l’été suivant. Cet hiver (il y a quelques jours) je l’ai déplanté pour le lui donner. Je me suis alors aperçu que la grosse racine était morte (ainsi que son chevelu), mais que de nouvelles racines s’étaient formées et partaient de la base du tronc et près de celle-ci. J’ai alors coupé la grosse racine morte. Donc au moins dans plusieurs cas les grosses racines qu’on garde au début disparaissent dans le temps. Ceci probablement parce qu'on prend en fait un tronçon de grosse racine et que l'arbre n'a pas besoin d'une si grosse racine.
ge13 a écrit le 19/01/2018 18:15 (ref msg # 61463 )
Bruno post_id=61450 time=1516355728 user_id=503 a écrit :

Donc au moins dans plusieurs cas les grosses racines qu’on garde au début disparaissent dans le temps. Ceci probablement parce qu'on prend en fait un tronçon de grosse racine et que l'arbre n'a pas besoin d'une si grosse racine.

Je suis d'accord avec toi, en général la racine nourricière a la même section que le rejet, je pense qu'au moment de la plantation il faut la considérer comme une partie du tronc devenue inutile et la réduire au maximum, ça marche bien chez moi avec les variétés de cognassiers qui rejettent à plus d'un mètre.
clow a écrit le 19/01/2018 18:41 (ref msg # 61464 )
On pourraient alors en conclure que leurs fonctionnement est semblable à un stolon ( chez les fraisiers ) sauf que dans ce cas il est souterrain oui ou non ?
ge13 a écrit le 19/01/2018 18:47 (ref msg # 61465 )
clow post_id=61464 time=1516383679 user_id=67005 a écrit :

On pourraient alors en conclure que leurs fonctionnement est semblable à un stolon ( chez les fraisiers ) sauf que dans ce cas il est souterrain oui ou non ?

absolument, quand la racine est coupée elle perd ses fonctions, très bonne comparaison!
claudeduvar a écrit le 19/01/2018 19:17 (ref msg # 61466 )
la racine pivotante est surtout faite pour soutenir l'arbre, ce sont les radicelles souvent associées à des champignons qui assurent la nutrition.
tropique a écrit le 19/02/2018 19:39 (ref msg # 62195 )
Est-ce que l évolution des rejets est la même pour toutes les espèces drageonnantes ?
Voici quelques cas que j avais pu rencontrer :




Ce petit rejet cydonia o. avait mis beaucoup de temps pour redamarrer





Ces rejets amandier sauvage,ne possèdent ni racine pivot,ni radicelles.Je n avais pas réussi leur bouturage





Pas de racines sur ce rejet brugmansia.Toutefois,un tronçon de racine de cette espèce peut se bouturer aisément


greffer.net >> Multiplication végétative