Je réussis mes greffes de poirier mais pas de prunus

greffer.net >> Greffage

florent48 a écrit le 30/01/2018 14:40
Bonjour à vous,

J'ai fais un premier essai il y a quelques années qui a réussi, à savoir greffe en fente de poirier sur poirier sauvage.
Plus tard essai de plusieurs écussons sur pommier franc, réussi aussi, hormis mon beau père qui a tout coupé en pensant que c'était des gourmands, juste avant que j'en sélectionne un et que je coupe l'arbre franc au dessus!

L'année dernière nouvelle vague d'essais avec greffe en fente au printemps avec 10 greffons de poirier sur poirier sauvage, 10 greffons de cerisiers sur merisiers et 10 greffons de prunier sur prunellier (grands comme des arbres pour certains) ou prunier sauvage, je ne sais pas faire la différence.
Greffe de tout ça le même jour, avec les greffons conservés ensembles et tout en fente de façon strictement identique, résultat, quasi 100% de réussite sur poirier et échec total avec aucune greffe réussie pour cerisiers et pruniers!

Donc vous vous en doutez, j'aimerais comprendre mon échec afin de recommencer ces tentatives dès ce printemps, en obtenant un minimum de résultat!
Je ne vous aiderai pas beaucoup niveau détail car je n'avais pas noté les dates, je me souviens juste que les greffons avait été prélevés en février et conservés à l'ombre au nord dans un sceau de sable gorgé d'eau, mais j'écarte le problème de conservations des greffons car les poiriers ont réussis et que les cerisiers et pruniers étaient bien verts lors de la greffe.
Je suppose donc que c'est plus un problème de timming ou de technique (fente) plus ou moins appropriée pour cerisiers et pruniers?

Je vous laisse donner votre avis ou me conseiller pour ceux qui le souhaitent et c'est avec plaisir que j'échangerai avec vous.

Bonne aprés midi
ké20 a écrit le 30/01/2018 21:33
Bonjour et bienvenue
(complètes un peu ton profil même si 48 peut être compris comme ton département)

J'ai fait comme toi , j'ai appris seul , j'ai lu un petit livre qui dans la bibliothèque chez les beaux-parents , puis je suis tombé sur le forum et hop je me suis vraiment lancé . (ayant juste fait quelques écusson sur agrumes avant cela)

Poirier et pommier , je trouve ça parmi les plus faciles , les mauvaises langues diront que tout est facile ... ceux-là , ne les écoutes pas.

les cerisiers, tout dépend les méthodes , j'ai eu aussi des échecs, mais pour moi , le plus important, c'est de voir quand ton PG (porte greffe) commence à se "réveiller" , c'est presque synonyme de réussite, et pour bons nombres de fruitiers également, de greffer au moment ou l'arbre commence ses montées de sève.

Pour d'autres variétés , il faut même qu'il y ait quelques bourgeons ouverts avant d'attaquer les greffes.

Le site est bien fait , tu vas t'en sortir.
clow a écrit le 31/01/2018 13:18
Echec ou réussite, ouais ouais ouais j'ai du mal à comprendre comment on peu réussir des greffes de poiriers et se planté avec les cerisiers et pruniers hors les quelques problèmes d'incompatibilité .

Donc qu'on soit bien clair je doute que cela vienne de ta technique de greffe, tu sais à mon avis parfaitement greffé.

Seul hic comme ké20 te le dit: les stades végétatif respectif de chaque arbre, à savoir que la période pour greffé les cerisiers ne sera pas forcément celle des poiriers tout d'abord et ensuite que chaque arbre porte greffe doit dans la pratique général avoir commencé à entré en végétation ( débourrement ) pour recevoir les greffons normalement en dormance pour ces espèces et las greffes de printemps.

Donc je pense qu'il y a 2 possibilité d'échec dans ton cas

1) manque d'observation quand au stade végétatif

2) le gel ou les coup de chaleur brutal après une période douce qui aurais généré un débourrement puis une mise en pause ( en cas de gel ) ou un manque d'humidité en cas de coup de chaleur.

Je vois pour ma part que ces 2 possibilités d'échec dans ton cas .
Bibifox a écrit le 02/02/2018 17:37
Lorsque j'ai débuté, j'ai raté également plus de prunus que de fruitiers à pépins (pommiers-poiriers) avec la même technique dans les mêmes conditions...
Après analyse et remise en question, un spécialiste m'expliquât que l'épaisseur du tissu générateur était plus mince sur les prunus que les malus/pyrus; il fallait que je m'applique davantage pour bien les superposer ! ...son conseil était donc de travailler ma précision (découpe, soin) ... ce qui fût fait, les résultats positifs suivirent
... et surtout ne pas se décourager en cas d'échec !
Bruno a écrit le 02/02/2018 22:39
Oui, les cambiums des poiriers et des pommiers sont plus épais que ceux des prunus. Il faut aussi que les greffons aient été gardés bien au froid et de les greffer sur des PG bien en sève. C'est vrai qu'en ne respectant pas cette règle, j'ai tout de même réussi des greffes de pommiers. C'est peut-être ce que tu as fait. Exerce toi en août prochain à faire des greffes d’œil. C'est peut-être plus facile et on peut pratiquer sur une période plus longue.
tropique a écrit le 03/02/2018 00:49
En plus des conseils cités plus haut,j ajoute que dans le cas d une greffe à bois sur prunus il suffirait d un écart de 2 mm entre les diamètres pg et greffon pour que tout rate.On pourrait se rattraper en coincidant convenablement un seul côté,voire opter pour un autre greffon .
florent48 a écrit le 13/03/2018 15:41
Bonjour à vous,
les greffons sont stockés, j'attends donc le bon moment pour retenter les greffes de pruniers sur prunier sauvage.
Mieux vaut retenter la fente simple ou double au printemps, voir même l'anglaise (que je souhaite essayer)?
La greffe en écusson sur prunier est-elle possible et efficace au printemps, ou vaut-il mieux la réserver à l'automne?
Déjà je vais attendre le vrai débourrement des portes greffes pour reéssayer et je vous tiendrais au courant au fur et à mesure.
Bonne aprés-midi à vous
ké20 a écrit le 13/03/2018 20:41
Si tu es en Lozère, tu peux commencer à greffer maintenant.
Évites les fentes doubles... Les anglaises simples et compliquées sont très efficaces


greffer.net >> Greffage