Question sur la fructification d un greffon

greffer.net >> Greffage

clow a écrit le 09/01/2018 04:26
Pour ton pêcher si je prend en considération l'année du semi, l'année de la greffe ( surtout si il n'y avait pas de bourgeon à fleur ) donc pousse normal à bois, puis la troisième année dont tu dit qu'il à fleurie .

Je vais te dire que c'est normal car une taille ( greffe ) enlève le reste, ensuite un rameau à bois auras beaucoup de difficulté de se transformé comme par magie en rameau à fleur si cela en était ainsi bien entendu.

Quand aux autres ils sont greffé ou juste des francs car dans un cas pareil c'est un peu logique aussi.

Après je dirais que oui un bonsai peu fleurir ( et il son pas tous malmené ) mais il faut voir dans le bonsai un moyen de réduire de manière énorme la vigueur mais par conséquent aussi la croissance de l'arbre et tout le reste donc certes on réduit la vigueur. Mais aussi tout les autres paramètres important ce qui fait que même en bonsai en partant d'un semi il faut beaucoup de temps pour la formation des fleurs.

Après ton pêcher qui ne fleuri pas c'est peut être à cause d'un manque de croissance.

Enfin je vais décrire aussi comment je conduit beaucoup de mes arbres, en arquant à chaque automne l'axe pour la transformé en première charpentière, un rameau gourmand prendra par la suite sa place en devenant le nouvel axe ( flèche ).

Cela joue peut être aussi car j'obtient très vite une branche charpentière longue bien incliné, alors que la plupart des jeunes arbres vont surtout poussé à la vertical dans un premier temps puis développerons des branches périphérique qui plus tard deviendrons les fameuses branches fruitières.

Cela vas aussi dans le sens des hormones associé à la croissance puisque une branche arqué développera un ralentissement de la croissance donc également une modification dans les hormones probablement .

Pour moi les exemples que tu expose et les résultats que tu a obtenu vont parfaitement en corrélation avec mes observations, et pour des francs et non des boutures avec une telle configuration il était normal d'avoir beaucoup de difficulté à avoir une fructification sur ces espèces .

Il est vrai que chaque cas est unique mais aussi chaque manière de cultivé et chaque environnement et tout cela donne autant de facteurs capable d'influencer positivement ou non un résultat.
ARHUS76 a écrit le 09/01/2018 09:33
Pour le bibacier, je suis d'accord sur le mode de fructufication. Sauf que comme je l'ai indiqué, j'ai la pousse la plus vigoureuse des greffes faites cette année, de mémoire vers le 15 juin, qui a démarré vers la mi-juillet, qui a sortie les boutons à fleur.

Cette greffer n'est pas avec l'extrémité du rameau.
Les boutons étaient visibles depuis la fin septembre.

Ici la greffe d'un persistant sur caduc peu aussi avoir un effet. Bref....
clow a écrit le 09/01/2018 18:10
Je ne pense pas qu'il y ai une vérité universel à cette question, des procédés qu'on a diffusé et qui tendent à généralisé le résultat obtenu, là oui dans de tel cas les probabilités que le résultat soit proche est grand.

Mais c'est justement le problème avec les généralités c'est que dès qu'on en sort, les facteurs changent et le résultat n'est pas certain d'être le même.

Je pense que tropique, Ferréol, Arhus et tout le monde soutienne leurs affirmations suite à leurs constats propre tous comme moi avec les miens, c'est pourquoi chacun à raison dans son discourt .

Bien entendu on peu douté du résultat en transposant le résultat obtenu par un autre à notre propre méthode mais cela serait oublié de prendre en considération les paramètres total ayant conduit au résultat par le membre les ayant obtenu.

C'est pourquoi remettre en question un résultat car on n'a pas réussit à l'obtenir est une erreur selon moi, et qui dit que pour certaines choses un amateur ne peut trouvé ce que des pros ne peuvent trouvé.

Les pros étudient ont des idées et expérimentent, font des observations de leurs réussites et de leurs échecs pour mettre en lumière les divers éléments qui donnent des résultats positif et des résultats négatif en vue de trouvé la source du problème voir l'élément manquant ( l'inconnue x d'une équation ) pour arrivé au résultat espéré.

Mais à la base tout part d'une idée après études, observations, calculs et expérimentations .

Certes les amateurs comme moi et d'autres ne sommes pas équipé de laboratoires, mais je pense ne pas dire de bêtises en affirmant que certains expérimentent en suivant le même schéma que des pros et peuvent atteindre des résultats tout aussi intéressant dans certains domaine.

Bref ma réponse final c'est qu'il n'y a pas de réponse ultime mais on peu sortir une réponse général qui est représentatif d'une généralité de cas utilisant des sujets et méthodes plus ou moins similaire et dans ce cas en effet la réponse de Ferréol est la plus juste qu'il soit .


greffer.net >> Greffage