GREFFE A OEIL DORMANT

greffer.net >> Prunier

CELLINI a écrit le 19/06/2017 23:21
Messieurs, bonjour,

mes greffes de prunes et abricots ayant échoué au printemps, il me reste la greffe en écusson à oeil dormant pour me rattraper cet été.
N'étant pas encore un pro de cette technique, j'aurai aimé avoir quelques conseils.
Quelqu'un pourrait-il me faire parvenir une photo assez nette d'un oeil correctement prélevé et prêt à être greffé, mais vue de derrière afin de voir si il reste du bois ou pas du tout, car je crois que je ne pratique pas comme il faudrait ?
Je voulais aussi savoir si la longueur de la languette d'écorce accompagnant l'oeil a une incidence sur le taux de réussite de la soudure ?
Ensuite, je compte mettre un film plastique transparent sur mes greffes; au bout de quel délai pourrais je le retirer pour vérifier la soudure ou non ?
Enfin, il me reste des greffons que j'avais entreposé au frais dans une cave, ils me paraissent encore en vie, mais dois je les jeter et utiliser des yeux formés cette année ?

je vous remercie d'avance pour vos réponses
floyd a écrit le 20/06/2017 13:07
L'écussonnage se pratique si l'on a des PG, jeunes, 2 ans…
Mettre des écussons "pour voir" sur des branches, je ne suis pas sûr que cela donne des arbres faciles à conduire.

Je serai curieux de savoir si les bourgeons de greffons dormants, sont encore valables. Peut-être, après tout…
Bruno a écrit le 21/06/2017 08:42
Je ne sais pas dans quelle région tu es, personnellement dans le midi je ne greffe pas en juillet car les arbres grandissent encore trop. Je greffe mi août ou septembre. C'est différent dans le nord. Classiquement on prélève un œil d'un coup de greffoir. Je ne procède pas en général comme ça. Avec un cutter je taille le greffon sur une petite planchette et j'obtiens le résultat suivant :

, l'avantage est que la surface de coupe est parfaitement plane et donc en contact dans son intégralité avec le PG et que pour insérer l’œil on appuie soit avec la spatule de l'écussonoir, soit avec la lame sur la partie supérieure qui est plate, alors que dans la taille classique ce n'est pas le cas et on est obligé de s'appuyer sur le pétiole au risque de le détacher. La longueur de la languette peut être une peu variable. Personnellement je n'enlève pas la moelle ou le bois pour ne laisser que l'écorce. Mais peut-être sur des greffes d'olivier, il est recommandé de le faire.
je colle un peu d'un petit bout de ruban adhésif au dessus de l’œil et un plus gros en dessous, non pas pour serrer mais pour éviter la déshydratation.

Je serre avec une petite bobine de fil à coudre.

François du Perche a écrit le 21/06/2017 12:26
On n'est pas du tout obligé de faire des écussons on peut faire des greffes dormantes de rameau fin septembre, même si ce n'est pas trop documenté. Sans oublier préalablement d'arroser abondamment le PG. La greffe de rameau est moins délicate que la greffe d'oeil, surtout si on a la vue qui baisse.
Voir le message final de Ké20
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
François du Perche a écrit le 23/06/2017 12:04
Pour illustrer ce qui précède, voici des photos de greffes de mirabelles de Nancy + prune d'Ente effectuées en septembre dernier qui ont démarré très vigoureusement ce printemps. Le PG est un prunier sauvage assez vigoureux qui avait été rabattu au printemps 2016 et les greffes de rameau (fentes essentiellement, le bois est très dur pour faire des anglaises) ont été faites sur les vigoureux nouveaux rameaux qui avaient percé. Cela permet d'avoir une jonction belle et solide des charpentières sur le tronc. De plus, il a été ainsi possible de choisir les futures charpentières les mieux orientées, les autres ont été éliminées.
2 réussites sur 3 pour mirabelles, 3 sur 5 pour prune d'Ente (et 0 sur 2 pour Valor)
A noter que le PG était dans un endroit très frais et humide, celles que j'ai réalisées ailleurs où c'était sec ont presque toutes échoué (il aurait fallu arroser préalablement, mais je ne le savais pas).



Irinenn a écrit le 25/07/2017 23:18
Est ce que ça peut tout de même marcher à l'anglaise même si le bois est dur car en fente je n'ai jamais essayé, mais c'est peut être l'occasion.
Faut-il enlever les feuilles sur le greffon et garder juste les petioles?
François du Perche a écrit le 26/07/2017 07:59
ça doit aussi marcher à l'anglaise si on est capable de faire de beaux biseaux dans ce bois très dur. Les feuilles des greffons avaient été coupées et un petit morceau de pétiole (1cm ?) avait été conservé.
http://www.greffer.com/planning/09.pdf
ké20 a écrit le 03/08/2017 21:00
je ne fais quasiment que des anglaises pour toutes mes greffes , oui , je confirme que j'en fais sur prunier (myrobalan, prunier inconnu, prunellier et franc de pêcher) . certes c'est un bois dur , mais parfois en fente , quand la lame s'enfonce un peu trop généreusement d'un seul coup créant ainsi de grosses plaies, c'est un point que je trouve négatif....
François du Perche a écrit le 04/08/2017 07:57
Pour les bois durs, les fentes sont + faciles à contrôler si on les fait avec un tout petit marteau. Même avec un cutter, avec un peu d'habitude, on peut très bien taper sur la lame sans la casser.
Irinenn a écrit le 05/09/2017 22:11
J'ai fais une palanquée de greffe en écusson et quelques greffes anglaises de Prunier mirabelle sur portes greffes Prunus Spinosa (50 cms), j'ai une question, ai-je bien fais de garder pas mal de végétation au dessus de l'écusson? Comment savoir si ça la greffe a bien prise?


greffer.net >> Prunier