Prunus Nodiramus

greffer.net >> Prunier

gavot a écrit le 01/04/2016 14:47


Connaissez-vous Prunus Nodiramus ?

Ce Prunus est originaire de la Chaîne Hyrcanienne, massif volcanique bordant le sud de la Mer Caspienne.

Ce Prunus, ordinairement au feuillage pourpré, présente souvent dans son aire d'origine une déformation caractéristique de la base du rameau, consistant en un enroulement complet, sorte de nouaison (au sens géométrique et non physiologique du terme)
Cette déformation est attribuée par les Scientifiques locaux à l'effet mutagène du gaz radon agissant sur les méristèmes. Le radon présente en effet d'importantes émanations dans la région, liées à l'activité volcanique.

A partir du pied qu j'ai acclimaté en France (photo), je compte faire deux types d'essais :

-Le greffer sur d'autres prunus, pour voir si le caractère se maintient en l'absence d'émissions de radon (l'expérimantation complète devrait inclure des essais dans le massif central ou en Bretagne dans des zones à forte teneur en radon)

- L'utiliser comme porte greffe, pour déterminer si la déformation est transmissible au greffon...

Premiers résultats attendus au début avril 2017

Si résultats concluants, proposition pour disponibilité au catalogue au début avril 2018 !
Jannot38 a écrit le 02/04/2016 04:26
ça ressemble à un poisson rouge!
floyd a écrit le 02/04/2016 20:32
patrice a écrit le 03/04/2016 08:25
Héhé pas mal, merci pour ce brin d'humour.
gavot a écrit le 04/04/2016 23:10
Merci pour votre bienveillance: c'était un peu lourd quand même.! En fait je veux voir ce que cela donne quand le rameau grossit et que deux parties de rameau se juxtaposent avec la sève circculant en sens inverse.y aura t'il auto greffe?ou bien le nœud va t'il conduire à un auto étranglement? Réponse dans quelques années probablement!
floyd a écrit le 05/04/2016 18:11
Je crois que les dominance hormonales vont jouer; il faut s'attendre à des développements différents des bourgeons selon leur emplacement.
Au final, un brin ou deux vont prendre (littéralement) le dessus et reproduire un scion normal.

A chaque fois que j'ai procédé ou vu procéder à ces bouclages, l'évolution est celle-là. Inévitablement le coup de sécateur met fin à l'expérience.
Si tu veux la pousser à son terme complet, il va falloir résister à cette tentation !
gavot a écrit le 05/04/2016 22:19
Je suis d.accord avec toi la réaction devrait être differente selon les boucles. Mais au niveau d.une boucle, le diamètre du brin augmenté, tandis que la dimension de la boucle ne change pas.j'ai comme cela une boucle faite il y a plusieurs années qui. Commence a serrer, pour le moment sans altération apparente de la vigueur de la branche...à suivre!
floyd a écrit le 05/04/2016 23:30
Merci pour ce complément d'information.
Une photo, avec intérêt!

Le diamètre de la boucle pas plus que la hauteur d'un tronc de PG n'augmentent avec les années.
Je croise encore des gens qui me posent la question et qui doutent de ma réponse…
gavot a écrit le 06/04/2016 13:51
Je mettrai la photo en début de semaine prochaine. Je ne suis pas sur place cette semaine.
gavot a écrit le 13/04/2016 19:56
Voici des photos d'une telle boucle faite il y a 3 ou 4 ans.
Le diamètre de la partie de tige "en boucle" est d'ores et déjà plus faible que les diamètres en desous et en dessus de cette boucle, qui présentent même un épaississement à chaque entrée dans la boucle, surtout en dessus. Le diamètre de la partie de boucle "descendante" est le plus faible.
Je pense que cette boucle va conduire à la mort du rameau situé en dessus, peut être même avant l'étranglement mécanique causé par la non extensibilité de la boucle, ceci en raison de l'amincissement du rameau dans la boucle (alors que son diamètre pourrait encore grossir, la boucle n'étant pas encore"serrée").
Je conforterai le rameau avec une attelle pour éviter qu' une rupture mécanique mette fin précocement à cette expérience "physiologique".

Enfin, J'avais vu sur un cytise des alpes dans un jardin de telles boucles, déjà âgées, il y a plusieurs années. Je re-passerai voir l'évolution...





gavot a écrit le 24/08/2016 21:49
Voici le cytise des Alpes annoncé dans mon précédent message.
Deux alisiers blancs qui ont subi la même déformation de la tige principale (tronc maintenant)) l'accompagnent . Alors que le diamètre du tronc du cytise reste plus ou moins constant, chez l'alisier blanc, la partie " descendante" de la boucle se rétrécit en diamètre, pendant que les deux parties à sève montante paraissent se souder progressivement avec continuité du diamètre. La boucle va probablement évoluer vers une soudure "autogreffe" en partie gauche de la photo, pendant que la partie droite "descendante " va dépérir. Les deux alisiers ont une évolution absolument similaire.

Le devenir du cytise est incertain : auto-étranglement ? A suivre ....





gavot a écrit le 01/04/2018 08:06




Prunus nodiramus a fleuri en 2018!
Ce n'est pas un poissan d'avril...
Attendons maintenant... la nouaison


greffer.net >> Prunier