Greffe mirabellier

greffer.net >> Prunier

patrice a écrit le 15/03/2011 06:43 (ref msg # 29797 )
Pour les greffes à oeil dormant : environ un mois après la greffe, on commence à relacher.
Pour les greffes à oeil poussant : pour ma part, je supprime la ligature lorsqu'une tige herbacée s'est formée.
Paupou a écrit le 15/03/2011 12:15 (ref msg # 29804 )
Ok
J'ai une greffe en fente simple de cerisier sur merisier faite en septembre 2010 qui a pris, je n'ai pas touché pour l'instant au raphia (raphia naturel). Faut-il que je l'enlève en ce moment alors que le greffon commence à débourrer, ou qu'après l'avoir enlevé je remette un raphia moins serré ou encore vaut-il mieux que je ne touche à rien, le raphia se dégradant petit à petit?
Sachant que c'est ma 1ere réussite (j'espère ne pas crier victoire trop tôt, mais en tout cas les bourgeons gonflent et verdissent au bout) j'ai peur de mal faire...
floyd a écrit le 15/03/2011 12:40 (ref msg # 29807 )
Le raphia a le défaut de sa qualité, il résiste au temps…
D'autant s'il se trouve protégé par la couche de mastic.

Plutôt que de déposer tout pour refaire une ligature, il est simple de passer la lame du greffoir afin de couper les spires du raphia et de laisser en place encore quelques semaines.
Le grossissement du PG va pouvoir se faire sans risque de strangulation.

Penser enfin à protéger par un arceau d'osier, les jeunes pousses contre les tentatives d'atterrissage des oiseaux.
Paupou a écrit le 15/03/2011 21:36 (ref msg # 29815 )
Pas bête en effet de mettre un coup de greffoir pour desserrer le raphia! C'est chose faite... Voilà une photo de mauvaise qualité de la greffe en question:



pajoojo a écrit le 02/04/2011 22:07 (ref msg # 30022 )
"patrice" a écrit :
Pour ma part, je greffe les mirabelliers généralement sur myrobolan ou mariana (voir https://www.greffer.net/?p=362 ), il me semble que c'est ce qui est généralement préconisé comme porte-greffe de la mirabelle.
J'en ai eu greffé sur franc de reine claude (c'est à dire un semis de noyau de reine claude), cela s'est bien comporté.
Concernant le prunelier, c'est un sujet peu recommandé en général, cela reste très marginal comme pratique. Il a tendance à nanifier.


C'est justement l'effet que je recherche. J'ai acheté un plant de M.de Nancy (1m), le vendeur m'a certifié que je pourrai conserver le plant à 2m (notez qu'il est planté en pleine terre, mais qu'il y a une dalle juste en dessous à 60cm). En allant dans une autre jardinerie, le vendeur m'a assuré qu'à force de retailler toujours aux même endroits, mon M.de Nancy ne produirait jamais de fruits (effet platane, tiges sur mognons, ). J'ai pensé le palisser. qu'en dites vous? Après avoir lu le commentaire de Patrice, pensez vous que je pourrai greffer sur du prunelier, afin d'avoir un effet nanisant? avec cette dernière méthode quelle quantité de fruits puis-je espérer?
floyd a écrit le 02/04/2011 23:24 (ref msg # 30024 )
Contraindre les charpentières de ce prunier à former une palmette est une bonne idée. Cela revient à systématiquement imposer une arcure dont on sait qu'elle accélère la mise à fruit.

Il est clair que la taille des arbres à noyau provoque l'apparition de gourmands très vigoureux ou la contamination par quelque maladie (gommose).

Enfin, je suis de ceux qui ont une sainte horreur des arbres systématiquement rabattus sur moignons. L'esthétique et la santé de l'arbre patissent de ces très mauvais soins .
pajoojo a écrit le 03/04/2011 10:16 (ref msg # 30027 )
Sauf que je n'ai pas vu souvent des prunus en espalier (un magnifique amandier de plus de 6m au JB de Fribourg) et je me demande si ça peut réellement se faire! As-tu essayé?
floyd a écrit le 03/04/2011 10:55 (ref msg # 30028 )
Personnellement non… mais de la Quintinie palissait pour le roi Louis XIV des pêchers.
Même traité "à la diable" un prunier un peu maîtrisé produira une récolte plus accessible sans risque de voir se rompre des branches trop chargées comme cela arrive malheureusement.

Quand au prunellier, son bois est dur et sa propension à produire rejets et drageons crée des soucis. Le bilan est facile à faire entre les avantages et les inconvénients.
pajoojo a écrit le 03/04/2011 14:42 (ref msg # 30031 )
D'abord merci pour la suggestion de taille: Je suis allé voir sur le net et j'ai trouvé ça:

http://www.pomum.fr/?p=8

A prioiri, première erreur, j'ai positionné les branches à l'horizontale et il serait préférable de les mettre à 45°.

Je joins une photo de mon pied, si vous avez des suggestions de taille à effectuer (est-ce encore temps) et de formation.

http://i63.servimg.com/u/f63/13/03/06/88/img_9910.jpg

http://i63.servimg.com/u/f63/13/03/06/88/img_9911.jpg

http://i63.servimg.com/u/f63/13/03/06/88/img_9912.jpg

http://i63.servimg.com/u/f63/13/03/06/88/img_9913.jpg
Les pruniers sont-ils systématiquement greffés sur prunellier? Tu penses que j'ai des soucis à me faire de ce côté?
floyd a écrit le 03/04/2011 19:30 (ref msg # 30034 )
Merci pour les photos. Elles appellent quelques commentaires… en MP car hors thématique greffe.
Ferréol a écrit le 03/04/2011 22:34 (ref msg # 30035 )
"pajoojo" a écrit :

Les pruniers sont-ils systématiquement greffés sur prunellier?


Oh non, loin de là, il ne sont quasiment jamais greffés sur prunelier.

Le plus souvent ils sont greffés sur myrobolan, saint julien ou franc de prunier.
pajoojo a écrit le 04/04/2011 09:10 (ref msg # 30037 )
Merci de vos réponses!
patrice a écrit le 14/04/2011 20:37 (ref msg # 30223 )
Effectivement, le prunellier est un porte-greffe tout à fait marginal.
Paupou a écrit le 20/04/2011 20:11 (ref msg # 30276 )
Voilà ma 1ere réussite de greffe de prunier; un prunier (dont il faut que je me renseigne sur la variété) greffé sur rejet de prunier de damas, dans un coin bien ombragé. Greffe anglaise compliquée.



keikei a écrit le 09/07/2011 10:53 (ref msg # 30984 )
c'est quoi ton mastic utilisé ?
druere a écrit le 28/01/2015 15:14 (ref msg # 46932 )
Bonjour PAUPOU pouvez-vous nous dire ce qu'il est advenu du prunier dont il était question dans votre message du 29/7/2010 et qui présentait une belle crevasse - Merci


greffer.net >> Prunier