Greffe du poirier sur aubépine

Message
Auteur
Avatar du membre
belinsecte
Messages : 760
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#91 Message par belinsecte » 18 févr. 2017 09:27

Merci pour l'info! :good:
sur crataegus monogyna?
en plus je n'aurais pas deviné que une poire, ici la conférence, puisse fructifier en conservant le houppier de l'aubépine. en faisant une fente ou pendule "sur le coté"?

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 760
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#92 Message par belinsecte » 18 févr. 2017 10:10

François du Perche a écrit :
17 févr. 2017 10:17
pulvérisation répétée d'eau oxygénée
Attention, danger pour les yeux, l'eau oxygénée est très agressive et comme on pulvérise sur les branches, donc à hauteur d'homme, un petit coup de vent peut arriver.
Bonjour,
Le 12 oct 2006 ferreol parlait de cette aspersion d'eau oxygénée, ici: viewtopic.php?f=14&t=4253&hilit=feu+bact%C3%A9rien j'ai mis du temps à le retrouver car la fenêtre de recherche est sensible aux accents... Ferreol y écrit que ça provoque surtout les arbres à mieux se défendre.

Qui saurait donner des précisions? cela ne parait pas totalement hors sujet puisque le feu bactérien sur poirier et aubépine est un sujet d'actualité, qui pourrait dissuader de GREFFER POIRIER SUR AUBEPINE puisqu'il semble que les troncs ne soient pas épargnés? et que certains poiriers sont plus résistants que les aubépines? que parfois on ne sait pas si la bactérie est présente dans le greffon ou le PG?
En faisant la recherche sans accent je trouve Autrevie qui demande si c'est vrai qu'il faudrait couper les sujets encore sains pour prévenir la propagation de la maladie, mais cela n'a pas été confirmé ici: viewtopic.php?f=24&t=1206&hilit=feu+bacterien

devrais-je éliminer ma greffe de poire mme ballet (sa reproduction est interdite à cause de sa sensibilité au feu b), ou la garder comme témoin?

Un cas d'école de désinfection des greffons de poirier avant de greffer (sur aubépine):
Hier je suis allé récupérer des greffons de poirier, pommier, pecher.
plus de la moitié des pommiers et poiriers sont morts. Pas si étonnant dans un vieux verger, mais les bourgeons de branches entières sont comme coupés..
sur le pommier fenouillet gris de ce verger, beaucoup de brindilles sont sèches et les fruits sont restés momifiés plus petits qu'une noisette.
globalement beaucoup de problèmes de bois et d'écorce, malgré des traitements au cuivre et des tailles...

il faudrait trier, bruler les portions de greffon dont l'écorce est attaquée?

en 2016 j'ai mis une fois des greffons dans la javel diluée, je n'ai plus recommencé. ça me fait éternuer. malgré les rinçages l'odeur de chlore persiste sur les branchettes... A se demander si des greffons javellisés restent viables?. Il y a eu beaucoup de mises au point sur la dilution, François écrivait qu'il faudrait vérifier, serai-ce 0,5% de chlore actif (soit 1 volume d'eau de javel dans 5 à 10 volumes d'eau) pendant 1 minute, mais il me semble qu'ailleurs était conseillé 0,5% d'eau de javel pendant 15 minutes?

Ferreol écrivait que l'eau oxygénée est aussi efficace, et que le chlore se rince mal raison pour laquelle on préfère l'hypochlorite de calcium dans les labos, page 2 dans ce sujet: viewtopic.php?f=19&t=5659&hilit=chlore

En +, l'article de greffer.net recommande la javel de pharmacie pour l'eau de boisson, pas la javel ménagère.

j'ai lu que le chlore se dégrade en oxygène+sel, tandis que

l'eau oxygénée :
- se dégrade en eau+oxygène.
- En 2010 Alcedo indiquait l'utiliser en culture in vitro, ici: viewtopic.php?f=7&t=1668&hilit=eau+oxyg%C3%A9n%C3%A9e
- Selon Ferreol il est autorisé pour la désinfection des locaux mais aurait oublié d'être autorisé en plein champ, sans raison particulière.

- L'oxygène actif en mini berlingots en pharmacie (20 x 5ml) serait de meilleure conservation selon la pharmacienne une bouteille de peroxyde d'hydrogène ouvert perdrait rapidement sa concentration.

- Combien de temps à quelle dilution je n'ai pas trouvé d'infos,

Tout comme le chlore elle n'atteint pas l'intérieur du bois, mais si l'écorce est saine peut il y avoir des pathogènes dangereux à l'intérieur? en prenant des précautions de désinfection du matériel de greffage peut on surveiller la greffe et le cas échéant l'éliminer ainsi qu'une partie du PG?

En résumé comment tenter un tel greffon? faut il que je les traite avant de les envoyer en cas d'échange?
IMG_6172.jpg
sur cette branche, tous les bourgeons terminaux sont comme "coupés"
IMG_6172.jpg (65.92 Kio) Vu 939 fois
IMG_6174.jpg
sur cette branche, il y a un foyer? où l'écorce st abimée. Poirier crémesine
IMG_6174.jpg (99.2 Kio) Vu 939 fois
IMG_6175.jpg
greffons pommier "orange". les petites taches couleur sable ressemblent à de la terre collée là je ne sais pas comment
IMG_6175.jpg (117.15 Kio) Vu 939 fois
Modifié en dernier par belinsecte le 19 févr. 2017 17:41, modifié 9 fois.

clow
Messages : 460
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#93 Message par clow » 18 févr. 2017 13:14

Pour te répondre bellinsecte.

Oui c'est sur monogyna

Quand à la greffe c'est une anglaise compliquée ou fente sur les branches encore jeune qui deviendrons les futures charpentières en grandissant.

En gros je fait la même chose qu'une greffe classique mais sur les charpentières sans toucher au houppier.

Enfin pour le moment j'ai encore peu de recul sur cette méthode, mais ça marche et cela permet une fructification rapide surtout si le porte greffe est en age de fructification .

Ferréol
Messages : 1004
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#94 Message par Ferréol » 18 févr. 2017 18:35

Pour ce qui est de la greffe de ces greffons douteux, l'eau oxygénée, ça désinfecte en surface mais induit un stress oxydatif dans les tissus. Je suis pas sur que ce soit le plus adaptés dans le cas de greffage.

Dans cette situation, ce que je ferais, moi, c'est de les greffer en sélectionnant les parties à l'aspect le plus sain. Entre chaque greffe, désinfection du matériel. Si possible isolement des plantes greffés. Après greffe, surveillance très attentive de l'évolution des plantes. Au moindre doute, prendre les mesures adaptées (traitement ou destruction suivant les symptômes).

PS: le principal intérêt dans le traitement du pommier à l'eau oxygénée n'est pas tant la désinfection de surface qu'elle produit mais plutôt les réactions de défense du pommier qu'elle induit et qui permettent de lutter contre plein d'agresseurs...

Ferréol
Messages : 1004
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#95 Message par Ferréol » 18 févr. 2017 18:45

Si par ailleurs tu connais le propriétaire du verger, tu peux essayer le lui faire tailler quelques grosses branches (ou obtenir son accord pour le faire toi même) en espérant que cette taille fasse ressortir quelques belles pousses greffables l'année prochaine.

Pour ce qui est du poirier sur aubépine, le problème ne vient pas plus que ça de l'assemblage poirier-aubépine mais de l'aubépine elle même qui est très sensible. Sa multiplication est du coup très réglementée et peu de pépinières s'embêtent à les multiplier, surtout pour en faire du porte-greffe de poirier, cet usage étant vraiment marginal.

La procédure théorique en cas de découverte d'un foyer de feu bactérien est de prévenir le SRAL de votre région, qui lui, avisera de la suite à donner, en fonction de plein de facteurs, comme l'intensité des symptômes et le cultivar touché.

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#96 Message par floyd » 18 févr. 2017 19:14

Ferréol a écrit :
18 févr. 2017 18:45
Si par ailleurs tu connais le propriétaire du verger, tu peux essayer le lui faire tailler quelques grosses branches (ou obtenir son accord pour le faire toi même) en espérant que cette taille fasse ressortir quelques belles pousses greffables l'année prochaine.
Quite à retarder d'une année le greffage je confirme qu'il est plus intéressant d'obtenir de beaux greffons sains et vigoureux de cette manière, plutôt que tenter à partir de cet échantillonnage de baguettes douteuses dont l'état sanitaire, l'âge et vigueur… ne présentent rien de bien riche! (sorry! )

L'exception qui confirme la règle concerne le greffage de sauvetage, si la variété le mérite vraiment à cause de sa valeur, de sa rareté et du risque de la voir perdue.

Avatar du membre
ké20
Messages : 834
Enregistré le : 30 déc. 2013 10:02
Localisation : Sud Périgueux (24)

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#97 Message par ké20 » 18 févr. 2017 23:15

non Belinsecte , sur ta Poire crémesine et sur la photo du pommier Orange , greffon à gauche , et le 3 ième (en partant de la gauche) , cela ressemble plus à de la tavelure sur bois .
Après , je peux me tromper.

Il y a aussi le Cossus ronge-bois (Cossus cossus) / zeuzère du poirier (Zeuzera pyrina) qui cause de nombreux dégâts dans les vieux vergers , les arbres isolés dans les bordures de chemin , ou champs cultivés ou non ....
Modifié en dernier par ké20 le 19 févr. 2017 21:21, modifié 1 fois.

clow
Messages : 460
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#98 Message par clow » 19 févr. 2017 00:18

Pour ce qui est du poirier sur aubépine, le problème ne vient pas plus que ça de l'assemblage poirier-aubépine mais de l'aubépine elle même qui est très sensible. Sa multiplication est du coup très réglementée et peu de pépinières s'embêtent à les multiplier, surtout pour en faire du porte-greffe de poirier, cet usage étant vraiment marginal.

La procédure théorique en cas de découverte d'un foyer de feu bactérien est de prévenir le SRAL de votre région, qui lui, avisera de la suite à donner, en fonction de plein de facteurs, comme l'intensité des symptômes et le cultivar touché.
Ferréol tu a raison mais cela dépend du contexte aussi.

L'aubépine très sensible c'est ce qui se dit, après la diffusion de la bactérie se fait par les fleurs et les blessures et pour cela pas besoin d'aubépine la nature s'en charge toute seul puis ensuite bien sur par tout le reste.

http://www7.inra.fr/hyp3/pathogene/3erwamy.htm

Mais chez moi c'est du vrai chien-dent comme le prunellier d'ailleurs.

La question du problème de l'aubépine ( en tant que prévention pour éviter de possible risques ) peut se poser ( si et seulement si ) on se trouve pas dans une zone ou l'aubépine pousse partout, car dans le cas contraire tu a beau supprimer tout tes pieds cela ne changeras pas grand chose au final à moins que tu fasse appel à un détective végétal pour détecter le moindre pied et encore c'est sans compter les possibles drageon ou bien les graines disséminer par les piafs, les possible aubépines ornemental des parc etc etc et là si vous cherche le zéro risque avant d'entreprendre quoique se soit alors bon courage .

Donc je suis assez d'accord sur de la prévention intelligente mais à ce point c'est plus de l'intelligence mais du ridicule basé sur des convictions tout aussi ridicule enfin c'est mon opinion perso et cela n'engage que moi.

Sans compter que le facteur environnement joue aussi pas mal sur le risque de développement des maladies.

Enfin je dis pas cela pour vous mettre en pétard mais bon pour la petite parenthèse quand même je rappel que les poires sont multiplier par greffage donc pour la passe crassane et compagnie inutile de compter sur une adaptation et un renforcement du génome lors de sa multiplication mais pour les aubépines c'est un peu différent je pense.

Je suis pas spécialiste en la matière mais ce que je sais c'est qu'il existe des aubépines plus que centenaire, et que si elle était si fragile il n'en existerais plus beaucoup de pied aujourd'hui vu l'intérêt qu'on lui porte, donc cela prouve que c'est pas parce que vous avez de l'aubépine chez vous que le ciel vas forcément vous tomber sur la tête .

Donc moi ce que j'en dit c'est qu'il faut pas commencer forcément à voir noir tant que les symptômes sont pas là .

De plus d'autres facteurs comme les tailles à répétition sur les haies d'aubépine peuvent favoriser un affaiblissement et dégénérer en problème qui peut se répandre sur un verger aux alentour mais dans ce cas peut on dire que la faute reviens au pied d'aubépine ?

Pour conclure je dirais que oui c'est un sujet à risque mais comme beaucoup d'autre.

Ne cherchons pas à broyer du noir tant que le cauchemar n'est pas à notre porte, prenons des précautions blanc arboricol, cultivar résistant, traitement efficace de prévention ( le focétyl-al mais je n'ai jamais eu besoin de l'utiliser, sans vouloir relancer le débat tant que je ne l'ai pas tester mais pourquoi pas les e.m ) efficace etc etc

Donc je vous le demande doit on systématiquement voir noir tant que les choses ne reste qu'une éventualité d'apparition et non pas un fait établi ?

Ferréol
Messages : 1004
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#99 Message par Ferréol » 19 févr. 2017 10:26

:-) je n'ai jamais dit que la règlementation était intelligente ni encore adaptée à la situation actuelle :wink:
Elle est complètement dépassée et devrait être revue, c'est d'ailleurs ce qui fait que maintenant plus aucun arboriculteur ne déclare ses foyers de feu bactérien.

Il y a dans le même genre eu autrefois des compagnes d'arrachage massif des Berberis plantés ou sauvages dans les régions céréalières pour essayer de lutter contre la rouille du blé... Ça a couté énormément d'efforts, d'argent, pour un résultat plus que douteux.

Cependant, la réglementation est la réglementation, après, vous faites bien ce que vous voulez de cette réglementation, mais dans ce cas, si vous conseillez des pratiques hors réglementation, c'est de votre responsabilité :wink:

clow
Messages : 460
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#100 Message par clow » 19 févr. 2017 13:27

De ma responsabilité je suis bien d'accord avec toi ( à titre indicatif cependant ) .

Pourquoi car si on plante une aubépine dans une zone possédant déjà des cas d'infection c'est un peu comme mettre une sourie devant la gueule du chat, c'est pas très intelligent .

Ce que risque quelqu'un qui greffe un poirier sur aubépine au collet se sont les même risques que pour n'importe quel autre poirier au final.

Celui qui plante une aubépine dans un coin ou il n'y en a aucune court un certain risque qui ne reste cependant qu'une éventualité, un facteur parmi tant d'autre dont les abeilles .

J'imagine qu'il faut supprimer les abeilles car elle représente un facteur potentielle d'infection aussi ?

Et dans le cas de quelqu'un qui prend ses précautions mais dont la commune à planté des aubépine pour faire déco ( style crataegus laevigata paul's scarlet ) ou encore dans le cas ou on prend toutes les précautions et que l'agriculteur d'à coté ne se gène pas pour tailler ses haies sauvage d'aubépine prunelliers etc créant ainsi de possible zone d'infection car le masticage des plaies de taille c'est pas vraiment leurs priorités.

Alors dans ce cas si le feu bactérien se déclare la responsabilité en revient à qui la commune, l'agriculteur d'à coté ?

La seul chose que je conseil c'est que si vous êtes dans une zone avec aucune aubépine alors oui la précaution de na pas en planté peut alors se justifié.

Mais dans le cas ou vous en êtes entouré mieux vaut travailler avec ce que la nature vous met sous la main que broyer du noir pour rien, car oui pour ceux qui prennent leurs précautions pour ce problème, qui leur dit qu'une aubépine voisine ne vas pas propager la chose s'en qu'ils s'en aperçoivent .

Un arbre qui en viens à être gravement atteint de cette cochonnerie reste un arbre dont les défenses sont faibles et n'est par conséquent pas adapter à survivre ( j'en reparlerais peut être prochainement ) .

Je sais que je dois en mettre certains en rogne mais c'est plus ou moins un fait établie, le faible est dans la nature vouer à être le premier attaquer, le premier à être dépasser par ceux qui sont plus vigoureux etc etc.

Et c'est pas parce que vous êtes à coté d'un malade que vous aller forcément vous choper la même chose avec la même gravité si vos défense sont correct et tiennent la route.

Donc oui c'est un facteur à risque mais comme beaucoup d'autre ( les abeilles, les chancres, les plaies faite par les animaux etc etc )

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 760
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#101 Message par belinsecte » 19 févr. 2017 19:04

Ferréol a écrit :
19 févr. 2017 10:26
:-) je n'ai jamais dit que la règlementation était intelligente ni encore adaptée à la situation actuelle :wink:
Elle est complètement dépassée et devrait être revue, c'est d'ailleurs ce qui fait que maintenant plus aucun arboriculteur ne déclare ses foyers de feu bactérien.
(..)
serai-ce donc que des certains foyers ne se transmettent pas à tout ce qui est autour?

Clow tu indiques en prévention Focétyl-al, e.m., blanc arboricol. le blanc: comment pourquoi?

Tu indiques aussi que les plaies devraient être mastiquées: Je me demandais justement si le mastic (lac balsam) que j'utilise en l'appliquant avec un pinceau que je remets chaque fois dans le pot, serait un vecteur de contamination d'un arbre à l'autre?

Allonger le mastic au peroxyde d'h. (eau ox.) en éliminerait il les différents germes dangereux?
Ferreol: Quelle concentration employer sur les arbres? Où se le procurer?
"Assez dilué": sur les greffons pour brossage doux sans disséminer dans l'eau de lavage. Pour trempage de graines afin de favoriser leur germination.


D'autre part:
ses symptomes ressemblent à plus de 5 autres maladies.
Comparatif en photos = lien* dans mon post de la page précédente (17 fev, où j'indique + de poires sensibles).
Ce lien indique que Crataegus lavallei est résistant (porteur sain).

* Je ne prétends pas que mes greffons (photos précédentes) aient le feu bactérien. Je n'ai pas vu d'extrémités séchées en forme de crosse. Les points clairs ressemblent à de la terre agglomérée, se décollent facilement. Ce pourrait être une cochenille qui en suçant la sève "produit du sucre" sur lequel un champignon se developpe (la fumagine qui empêche la photosynthèse). Les mini fruits momifiés sur pommier "fenouillet gris" voisin pourraient l'être par Pseu... Sy... selon ce comparatif.

Pour les bougeons, serai-ce une bourse qui a fructifié sur bois de 2 ans? :oops:
Modifié en dernier par belinsecte le 20 févr. 2017 01:56, modifié 3 fois.

clow
Messages : 460
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#102 Message par clow » 19 févr. 2017 21:05

Alors belinsecte pour ce qui est des points clair que j'ai du mal à discerner exactement je pense aussi à une sorte de cochenille à carapace ?

Image

Pour les fruits de ton fenouillet gris tu est sur que cela ne peut pas être de la moniliose.

Bon maintenant passons au traitements si tu a regarder le lien que j'ai mis ( inra ) qui explique comment se font contaminer les arbres c'est par les fleurs ( contaminer par les abeilles et autres insectes par exemple ) ou les blessures et les chancres ou séjourne tranquillement la maladie l'hiver etc etc tout est marquer que la bactérie pénètre.

1) Donc il me semble assez prudent d'utiliser le blanc arboricole qui créer une protection efficace pour plusieurs problème:

1) les mousses et lichen qui peuvent abriter des parasites.
2) protéger le tronc justement de ses mêmes parasites qui voudrez s'amuser dans l'écorce.
3) créer un voile protecteur contre les maladies
4) agir comme antiseptique

http://www.epl.carcassonne.educagri.fr/ ... iver_2.pdf

Donc pour toutes ses raisons je le trouve bien pratique surtout que j'ai quelque peu améliorer la formule depuis quelque temps en y ajoutant de la bb et ce à faible dose par rapport à ce qui est indiquer en dilution avec l'eau ( 1/3 pour être exact de la dilution standard dans l'eau ) pour au final avoir un rapport traitement/quantité bien supérieur au simple traitement à la bb.

J'évite ainsi des traitement répéter de bb sur mes troncs qui ne tiendrais pas si longtemps et n'occasionnerais rien de bon au final.

2) Les e.m comme je l'ai dit je n'ai pas encore tester et à ce jour seul autrevie les a tester à ma connaissance donc vois avec lui en mp pour plus de détail.

Mais quand bien même si c'est e.m peuvent renforcer les plantes alors cela permettrais au moins au plantes de se défendre avec plus d'efficacité mais je préfère pas m'avancer de trop sur cela tant que je n'ai rien tester.

3) Pour le focétyl-al

Là non plus je peu pas trop en parler n'ayant encore jamais eu besoin de m'en servir mais je te donne les liens qui en parle un peu.

http://www.parlonsbonsai.com/Les-produi ... ement-face

http://www.parlonsbonsai.com/Fosetyl-Al.html

http://agritrop.cirad.fr/490753/

http://orchidis-jardin.com/engrais-inse ... ladies.php

Voilà tout l'intérêt du blanc pour moi face au feu bactérien ou autre c'est de m'assurer une bonne protection sur l'ensemble du tronc et le départ des charpentière surtout que si un problème arrive sur le tronc grâce à sa couleur blanche on le vois tout de suite.

Mais aussi de limiter la propagation des maladies cryptogamique trop rapidement.

De plus c'est pour moi compte tenu de sa durer c'est le traitement le moins nocif pour l'environnement et l'un des plus efficace tant pour la prévention que pour du curatif ( surtout si mélanger ).

Sur un arbre sain je l'emploie seul et sur ceux en souffrance comme ce fut le cas sur les arbres que j'ai récupérer quand je suis arriver dans ma nouvelle maison alors je l'associe avec de la bb pour en augmenter l'efficacité .

Après pour ce qui est des branches et des feuilles et fleurs j'utilise d'autre traitements d'ailleurs je me demande si il ne faudrait pas créer un fil spécialement dédier aux traitements pour en parler plus précisément .
Pour rester dans le sujet, ce lien indique que Crataegus lavallei est résistant (porteur sain).
Oui belinsecte un porteur sain et bien entendu pas un porteur saint :lol:
Un porteur sain est un individu infecté par un micro-organisme sans présenter de signes cliniques de cette infection, susceptible, dans l'ignorance de cet état, de contaminer ses proches et relations. Un porteur sain désigne également un individu porteur d'une maladie génétique récessive mais n'en présentant pas les symptômes.
Je dit pas que toutes ses précautions sont parfaite mais elles reste pour moi plus intelligente que de l'arrachage en masse dont l'efficacité réel reste à prouver.

Ah oui j'oublier que le blanc peut éventuellement remplacer un mastic dans certains cas.

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 760
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#103 Message par belinsecte » 20 févr. 2017 02:34

mes points clairs sont comme de la terre agglomérée qui se détache et se délite facilement.

QQun m'a écrit que le cuivre ralentit mais n'élimine pas les germes, l'eau oxygénée les détruirait, mais je trouve que tu as une bonne idée surtout pour éviter le lessivage du cuivre... peut être faire les 2... y a-t-il du blanc transparent? ou de couleur d'écorce?
où se procurer tout ça?

dans ton dernier post j'ai cru comprendre que tu écris que la moniliose ne donne pas des fruits momifiés (fenouillet gris).
ce que je crois aussi comprendre du comparatif entre maladies dont j'ai publié le lien dans mon post du 17 fev. courant.

pseudomonas du fenouillet gris voisin n'est pas dangereux quant à lui? je peux alors envoyer aujourd'hui les greffons aux personnes qui les attendent?
je pense quand même les brosser avec de l'eau ox. "assez" diluée.
Modifié en dernier par belinsecte le 23 févr. 2017 15:02, modifié 2 fois.

clow
Messages : 460
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#104 Message par clow » 20 févr. 2017 18:18

Bon je fait une réponse rapide.

La bb est un fongicide qui permet d'éliminer certaines maladies cryptogamique et d'en ralentir ou limiter d'autre.

Donc selon le problème sont efficacité sera plus ou moins performante.

Je m'en sers principalement mélanger avec d'autre produits d'ou peut être une meilleur efficacité chez moi et ce uniquement sur les arbres qui on eu quelques problèmes.

En tous cas mélanger avec le blanc cela permet au 2 produits de palier les défauts de l'autre d'ou là aussi dans ce mélange une efficacité accrue.

Généralement sur un arbre saint c'est blanc non mélanger et traitement au bicarbonate de soude+savon noir entre autre.

Pour du blanc couleur écorce je vois pas et j'en vois pas non plus l'utilité à moins que tu trouve cela peu esthétique j'imagine, mais sache 2 choses :
1) il fini par partir au bout d'un certain temps.
2) je préfère voir un arbre badigeonner de blanc qu'un arbre rempli de chancre, ou dont le tronc est bouffer de l'intérieur par un xylophage .

Le lessivage est justement le problème qu'il faut combattre sinon tu traite encore et encore et encore de manière inutile sans vouloir en vexer certains.

L'autre problème important c'est que ce sont des traitements qui vont soit supprimer le problème soit prévenir le problème mais pas la cause du problème.

Ce qui fait que si tu réalise pas un produit assez durable, même si il élimine le problème ( je prend ton exemple de l'eau oxygéner ) dès qu'il est lessivé et que les conditions sont réuni le problème se réinstalle et rebelotte et ainsi de suite d'ou une certaine inefficacité réel des traitements et pour te donner un exemple concret celui des tomates . Et je rajouterais une certaine stupidité des gens qui traite,traite et traite encore de manière pas terriblement efficace ni responsable pour l'environnement.

Donc si possible autant choisir un lieu et une méthode de culture qui limite les condition favorable à l'apparition des problèmes et des traitements durable pour s'en prémunir correctement surtout dans le cas ou notre verger est situer dans un lieu propice aux problèmes comme c'est d'ailleurs le cas par chez moi .

Ceci est juste une réponse rapide je ferais un fil dédier à ce sujet dans quelques jour et à une certaines approche des choses et de la nature mais j'ai 1 ou 2 sujets à aborder avant mais qui serons cependant lier .

clow
Messages : 460
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Greffe du poirier sur aubépine

#105 Message par clow » 20 févr. 2017 18:25

A oui où se procurer tout cela bah le blanc c'est du lait de chaux tu peut le fabriquer toi même si tu sais faire bien sur c'est ce qu'il y a de mieux à faire si tu a une grande quantité à traité.

Sinon il y en a du tout fait dans n'importe quelle jardinerie qui se respecte sous appellation ( blanc arboricole ) ou ( badigeon blanc )
Le préférer avec une composition comprenant de l'huile végétal ou une meilleur durabilité même si c'est pas nécessaire suivant le climat.

Quand à la bb c'est pareil tu peu en trouver dans la plupart des jardinerie.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré