Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

Message
Auteur
François du Perche
Messages : 2381
Enregistré le : 04 janv. 2011 19:01
Localisation : paris

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#16 Message par François du Perche » 17 juil. 2013 07:34

Effectivement, on n'a pas de retour sur des greffes sur malus sylvestris, à part ce document de 1820.
Comment se procurer un malus sylvestris qui en soit vraiment un ?
Pas chez Lemonnier plants forestiers, celui qu'il propose est un malus communis en provenance des vergers à graines bitenfelder.
Ou greffer sur un PG pommier un greffon de malus sylvestris de provenance sure(par ex. Parc de la tête d'Or viewtopic.php?t=4063), qu'on utilisera comme intermédiaire et greffer ensuite la poire.
D'après wikipédia, malus communis est parfois utilisé comme PG pour la greffe des pommiers.
Si ce document de 1820 n'est pas fantaisiste, cela donnerait une autre possibilité que l'aubépine du Mexique pour la réalisation d'arbres mixtes pommes/poires.

Avatar du membre
Bruno
Messages : 1621
Enregistré le : 06 janv. 2008 11:53
Localisation : Solliès-Toucas (Var)

Re:

#17 Message par Bruno » 24 juil. 2013 11:11

Pour les échancrures des feuilles de jeunes poiriers, je l'ai vu très souvent en particulier sur des semis de poiriers sauvages (peut être ayant plus de gènes communs avec l'aubépine ?).
Ici des photos de poiriers de semis de pépins de pyrus spinosa qui ont été semés en jardinières et peu enclins à une attaque d'un ravageur. Je n'ai pas compris si les gènes NAM/CUC3 agissaient en priorité chez les jeunes arbres. Le lien n'a plus l'air de fonctionner.
Fichiers joints
4.jpg
4.jpg (124.85 Kio) Vu 2582 fois
3.jpg
3.jpg (106.07 Kio) Vu 2582 fois
2.jpg
2.jpg (92.83 Kio) Vu 2582 fois

Ferréol
Messages : 1004
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#18 Message par Ferréol » 27 juil. 2013 12:35

Dans mon village du Jura, le porte-greffe traditionnellement utilisé autrefois pour les pommiers était du pommier sauvage, du Malus sylvestris assez courant dans les bois là-bas et appelé là-bas "pomme bûchine".
Je connais plusieurs pommiers dans le village très probablement greffés sur sylvestris dont un octogénaire me dit qu'il allait déjà marauder les fruits dessus quand il était enfant et que les arbres étaient déjà beaux. Ces arbres ont donc à priori pas loin de 100 ans, poussent encore très bien et produisent encore de belles récoltes.
D'autres arbres qui ont été greffés par ma grand-mère, ont dans les 60/80 ans, sont greffés sur sylvestris de manière sure et certaine, sont des arbres matures mais sont encore loin de la sénescence.
Je n'ai aucune idée de si ça peut fonctionner comme porte-greffe pour le poirier mais pour le pommier ça fonctionne très bien et donne des arbres peut-être plus durables que ceux greffés sur franc de Malus communis. En tout cas, les poiriers n'étaient pas greffés sur Malus sylvestris, en même temps, je ne connais pas beaucoup de poiriers là-bas, les gelées tardives anéantissant régulièrement tout espoir de récolte de poires.

C'est encore trop tôt mais pour ceux qui veulent, je pourrai ramasser des fruits cet automne/hiver pour envoyer des pépins.

Sinon, je me demandais, on a vu dans un autre post que le pommier winter banana pourrait recevoir du poirier comme greffon. Il serait intéressant de savoir si ce même winter banana peut-être greffé sur aubépine et ce que ça donne, pour éventuellement faire du pommier sur aubépine dont on sait qu'elle tolère des sols ingrats et a une durée de vie très importante.

Avatar du membre
Bruno
Messages : 1621
Enregistré le : 06 janv. 2008 11:53
Localisation : Solliès-Toucas (Var)

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#19 Message par Bruno » 27 juil. 2013 16:26

C'est certain que les malus sylvestris que l'on trouve dans les bois ont peut-être été croisés avec des pommiers domestiques plantés à proximité des forêts. Il doit falloir les chercher dans des forêts loin de toutes habitations. Dans ma région je pense en avoir vu dans le massif de la Ste Baume. Mais en est-ce vraiment ? De plus j'ai l'impression en cherchant sur internet qu'il existe une variation de la couleur des fruits (verts, jaunes, rouge) et peut-être qu'il existe aussi de petites variations dans les formes des feuilles et des fruits. Si c'est comme pour les poiriers sauvages que j'ai un peu étudié, je me suis aperçu qu'il y a des légères variations de forme, de couleur, des feuilles et fruits et aussi dans la date de maturation des fruits.

bayart
Messages : 82
Enregistré le : 09 janv. 2013 22:30
Localisation : Pyrénées ariégeoises

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#20 Message par bayart » 31 juil. 2013 23:53

En parcourant le forum et la bourse, j'ai le sentiment qu'il y a une grande confusion entre Malus Sylvestris et Malus Communis/Pumila

Comment être sûr d'être en présence de Malus Sylvestris pour tenter l'expérience ?

Patrice cite ici viewtopic.php?f=14&t=4063&hilit=malus+sylvestris des caractères discriminants du Malus Sylvestris. Au passage il me semble que ces caractères discriminants du Malus Sylvestris (bourgeons et feuilles glabres) ressemblent à ceux du poirier, franc ou greffé, ce qui pourrait plaider pour une compatibilité éventuelle avec des greffons de poirier.

En revanche, les autres allusions de notre site au Malus Sylvestris me semblent sujettes à caution:
Sur la bourse, 4 membres affichent des Malus Sylvestris... mais comme 3 d'entre eux n'affichent pas parallèlement de Malus Communis/Pumila, il peut y avoir confusion. J'ai sollicité l'unique membre qui affiche simultanément un Malus Sylvestris et un Pumila: ses deux arbres sont originaires de pépinières et on donc été vendus comme tels, mais ils ne présentent pas de signes distinctifs flagrants... La photo de la fiche descriptive du Malus Sylvestris me fait plutôt penser à ceux parmi les moins rustiques de mes nombreux pommiers issus de semis spontanés

Ferreol: pourquoi la longévité des arbres greffés garantirait le fait que le PG soit un Sylvestris plutôt qu'un semis spontané ? Les pommiers greffés par mon arrière-grand-père (avant 1914) donnent encore quelques fruits...et pourtant, je pense qu'il faisait exactement comme moi aujourd'hui dans le même secteur: il greffait sur les francs spontanés qui naissaient ici et là en lisière des champs ou dans les bois et qui dans la France rurale surpeuplée du XIXème n'étaient probablement pas issus de semis d'arbres sauvages mais d'arbres sinon greffés, du moins conservés du fait de leur fructification jugée acceptable.

Peut-être que les résultats de l'enquête en cours http://www.tela-botanica.org/actu/article5477.html nous éclaireront, notamment grâce à l'analyse génétique et nous donneront des pistes pour accéder à des vrais Malus Sylvestris.

François du Perche
Messages : 2381
Enregistré le : 04 janv. 2011 19:01
Localisation : paris

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#21 Message par François du Perche » 01 août 2013 14:50

confusion entre malus sylvestris et malus communis.
En relisant cet intéressant sujet je vois que j'ai moi-même involontairement fait cette erreur
D'après wikipédia, malus communis est parfois utilisé comme PG pour la greffe des pommiers
Il faut lire malus SYLVESTRIS évidemment.
Etant à peu près sur que malus sylvestris peut se greffer sur n'importe quel pommier, cela permettrait en l'utilisant comme intermédiaire, d'avoir quelques branches de poirier sur un pommier existant ou de transformer un pommier existant ayant des fruits quelconques en poirier.
On aurait pas besoin de recourir pour cela à l'aubépine du Mexique : ce serait une solution 100% made in France.

Ferréol
Messages : 1004
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#22 Message par Ferréol » 02 août 2013 10:42

bayart a écrit : Ferreol: pourquoi la longévité des arbres greffés garantirait le fait que le PG soit un Sylvestris plutôt qu'un semis spontané ? Les pommiers greffés par mon arrière-grand-père (avant 1914) donnent encore quelques fruits...et pourtant, je pense qu'il faisait exactement comme moi aujourd'hui dans le même secteur: il greffait sur les francs spontanés qui naissaient ici et là en lisière des champs ou dans les bois et qui dans la France rurale surpeuplée du XIXème n'étaient probablement pas issus de semis d'arbres sauvages mais d'arbres sinon greffés, du moins conservés du fait de leur fructification jugée acceptable.
En fait ce n'est pas vraiment la longévité qui garantit que c'est du sylvestris, c'est plutôt les pratiques de l'époque qui dans cette région était d'aller repérer les sylvestris dans les bois et de les transplanter lorsqu'ils faisaient déjà une taille acceptable (plus d'un mètre de haut et un diamètre suffisant) car déjà sélectionnés par mère-nature aux conditions locales. Ils étaient soit greffés directement dans les bois avant de les transplanter l'année d'après au risque de se le faire voler ou alors le sylvetris était transplanté non greffé puis greffé l'année d'après.
Bref, c'était les porte-greffe le moins compliqué à produire, et surtout le plus courant, certains bois du village en étant très bien fournis.
En plus, les communis, en général étaient gardés jusqu'à voir ce qu'ils produisaient, dans l'espoir d'obtenir de nouvelles variétés intéressantes. Pas mal de variétés de Franche-Comté ont été obtenues comme ça: Belle de Grand-Combe, Trouvée de Desandans, Boroillotte (et certainement beaucoup d'autres dont l'origine est mal connue ainsi que Beurré Bosc = d'Apremont pour les poires)... Une fois qu'ils ont atteint cette taille, ils sont rarement greffables et encore moins transplantables...

Ceci dit, je pense mais sans aucune preuve ni documentation, qu'au vu de la longévité des sylvestris non greffés que c'est un porte-greffe qui tient plus longtemps que le communis, comme l'aubépine peut donner des greffes plus durables pour un certain nombre de fruitiers (neflier par exemple)...

Au niveau des caractères distinctifs, effectivement le sylvestris au niveau des feuilles tire plus sur le poirier (forme et pilosité), autre caractère, il est très épineux (présence de nombreux dards bien acérés), plus buissonnant et effectivement totalement glabre sur les tiges alors que le communis est plus ou moins duveteux. Les pépins des fruits de sylvestris sont aussi beaucoup plus ronds alors que ceux du communis sont plutôt allongés.

bayart
Messages : 82
Enregistré le : 09 janv. 2013 22:30
Localisation : Pyrénées ariégeoises

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#23 Message par bayart » 02 août 2013 13:02

Merci Ferréol pour ces précisions claires et très convaincantes sur les pratiques de tes prédécesseurs.

Ta description du Malus Sylvestris rejoint celle des specimens que j'ai rencontrés en vacances. Elle se distingue de tous les francs de pommiers qui naissent autour de mon verger, y compris de ceux d'entre eux qui présentent des épines.

Est-ce que tu serais capable de fournir des greffons le temps venu via la bourse ? Mes vacances, c'était en Corse, et je ne penses pas pouvoir y revenir prochainement, encore moins à la saison de prélèvement des greffons.

Ferréol
Messages : 1004
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#24 Message par Ferréol » 06 août 2013 19:18

Je dois pouvoir mais les sylvestris étant assez peu vigoureux, il est difficile d'y trouver de belles baguettes à greffer.

Je peux cependant assez facilement ramasser des fruits en hiver et en extraire les pépins pour les expédier.

vomito
Messages : 362
Enregistré le : 28 avr. 2006 23:20
Localisation : Alsace

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#25 Message par vomito » 10 août 2013 13:55

J'ai greffé un sylvestris sur franc. Un bel exemplaire forestier aux fruits un peu plus colorés que la norme, immangeables sauf en gelée. Première et petite floraison cette année.

Feuilles effectivement particulières et plante complètement glabre, insensible aux maladies classiques.

ARHUS76
Messages : 549
Enregistré le : 08 nov. 2015 16:44
Localisation : Entre Rouen et Reims

Re: Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

#26 Message par ARHUS76 » 08 mai 2017 19:17

Bonsoir

Depuis 15 ou 3 semaines je me dis que ce pommier a des feuilles de poire. Comme j'ai greffé pomme poire et coing, je regardais de loin.

Aujourd'hui j'ai vérifié le nom, carmen. Conclusion sans appel, c'est bien un poirier! :blush:

Donc poirier greffé sur m106.

Plus qu'à greffer carmen sur poirier. Un grosse recherche dans les greffons m'attends.

Bref pour le moment pas d'incompatibilité détecté.

Avez vous des retours sur cette bizarrerie.
20170508_185041.jpg
20170508_185041.jpg (184.07 Kio) Vu 611 fois

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré