Retour d'expérience greffe de poirier sur pommier

greffer.net >> Poirier

François du Perche a écrit le 01/08/2013 14:50 (ref msg # 41225 )
confusion entre malus sylvestris et malus communis.
En relisant cet intéressant sujet je vois que j'ai moi-même involontairement fait cette erreur
D'après wikipédia, malus communis est parfois utilisé comme PG pour la greffe des pommiers

Il faut lire malus SYLVESTRIS évidemment.
Etant à peu près sur que malus sylvestris peut se greffer sur n'importe quel pommier, cela permettrait en l'utilisant comme intermédiaire, d'avoir quelques branches de poirier sur un pommier existant ou de transformer un pommier existant ayant des fruits quelconques en poirier.
On aurait pas besoin de recourir pour cela à l'aubépine du Mexique : ce serait une solution 100% made in France.
Ferréol a écrit le 02/08/2013 10:42 (ref msg # 41233 )
"bayart" a écrit :

Ferreol: pourquoi la longévité des arbres greffés garantirait le fait que le PG soit un Sylvestris plutôt qu'un semis spontané ? Les pommiers greffés par mon arrière-grand-père (avant 1914) donnent encore quelques fruits...et pourtant, je pense qu'il faisait exactement comme moi aujourd'hui dans le même secteur: il greffait sur les francs spontanés qui naissaient ici et là en lisière des champs ou dans les bois et qui dans la France rurale surpeuplée du XIXème n'étaient probablement pas issus de semis d'arbres sauvages mais d'arbres sinon greffés, du moins conservés du fait de leur fructification jugée acceptable.


En fait ce n'est pas vraiment la longévité qui garantit que c'est du sylvestris, c'est plutôt les pratiques de l'époque qui dans cette région était d'aller repérer les sylvestris dans les bois et de les transplanter lorsqu'ils faisaient déjà une taille acceptable (plus d'un mètre de haut et un diamètre suffisant) car déjà sélectionnés par mère-nature aux conditions locales. Ils étaient soit greffés directement dans les bois avant de les transplanter l'année d'après au risque de se le faire voler ou alors le sylvetris était transplanté non greffé puis greffé l'année d'après.
Bref, c'était les porte-greffe le moins compliqué à produire, et surtout le plus courant, certains bois du village en étant très bien fournis.
En plus, les communis, en général étaient gardés jusqu'à voir ce qu'ils produisaient, dans l'espoir d'obtenir de nouvelles variétés intéressantes. Pas mal de variétés de Franche-Comté ont été obtenues comme ça: Belle de Grand-Combe, Trouvée de Desandans, Boroillotte (et certainement beaucoup d'autres dont l'origine est mal connue ainsi que Beurré Bosc = d'Apremont pour les poires)... Une fois qu'ils ont atteint cette taille, ils sont rarement greffables et encore moins transplantables...

Ceci dit, je pense mais sans aucune preuve ni documentation, qu'au vu de la longévité des sylvestris non greffés que c'est un porte-greffe qui tient plus longtemps que le communis, comme l'aubépine peut donner des greffes plus durables pour un certain nombre de fruitiers (neflier par exemple)...

Au niveau des caractères distinctifs, effectivement le sylvestris au niveau des feuilles tire plus sur le poirier (forme et pilosité), autre caractère, il est très épineux (présence de nombreux dards bien acérés), plus buissonnant et effectivement totalement glabre sur les tiges alors que le communis est plus ou moins duveteux. Les pépins des fruits de sylvestris sont aussi beaucoup plus ronds alors que ceux du communis sont plutôt allongés.
bayart a écrit le 02/08/2013 13:02 (ref msg # 41234 )
Merci Ferréol pour ces précisions claires et très convaincantes sur les pratiques de tes prédécesseurs.

Ta description du Malus Sylvestris rejoint celle des specimens que j'ai rencontrés en vacances. Elle se distingue de tous les francs de pommiers qui naissent autour de mon verger, y compris de ceux d'entre eux qui présentent des épines.

Est-ce que tu serais capable de fournir des greffons le temps venu via la bourse ? Mes vacances, c'était en Corse, et je ne penses pas pouvoir y revenir prochainement, encore moins à la saison de prélèvement des greffons.
Ferréol a écrit le 06/08/2013 19:18 (ref msg # 41287 )
Je dois pouvoir mais les sylvestris étant assez peu vigoureux, il est difficile d'y trouver de belles baguettes à greffer.

Je peux cependant assez facilement ramasser des fruits en hiver et en extraire les pépins pour les expédier.
vomito a écrit le 10/08/2013 13:55 (ref msg # 41300 )
J'ai greffé un sylvestris sur franc. Un bel exemplaire forestier aux fruits un peu plus colorés que la norme, immangeables sauf en gelée. Première et petite floraison cette année.

Feuilles effectivement particulières et plante complètement glabre, insensible aux maladies classiques.
ARHUS76 a écrit le 08/05/2017 19:17 (ref msg # 58102 )
Bonsoir

Depuis 15 ou 3 semaines je me dis que ce pommier a des feuilles de poire. Comme j'ai greffé pomme poire et coing, je regardais de loin.

Aujourd'hui j'ai vérifié le nom, carmen. Conclusion sans appel, c'est bien un poirier!

Donc poirier greffé sur m106.

Plus qu'à greffer carmen sur poirier. Un grosse recherche dans les greffons m'attends.

Bref pour le moment pas d'incompatibilité détecté.

Avez vous des retours sur cette bizarrerie.

ARHUS76 a écrit le 26/03/2018 20:58 (ref msg # 62665 )
Suite et fin sur cette erreur de greffe.




Ce poirier a fait une pousse de 70 cm greffé sur 106

La croissance à été bonne au départ, mais un arrêt rapide au mois de juillet.

Chute des feuille precosse en septembre.

Je viens de deplanter. Et la greffe est encore vivante, mais le PG est mort. Bien mort.

Je ne serais dire si c'est le poirier qui a fait mourir ce PG.
L'incompatibilité en est certainement la cause. Mais pourquoi c'est le PG qui est mort avant la greffe? Épuisement? Pas d'alimentation au profit de PG?

On ne le voit pas sur la photo, mais le PG n'est plus qu'une brindille sèche qui perd son écorce. Des racines au point de greffe. Je suis surpris que la partie greffé ne soit pas séché. Enfin ça ferra du greffon.
ké20 a écrit le 26/03/2018 21:33 (ref msg # 62669 )
peut être que le temps/climat a préservé ton greffon comme certains le font pour les greffons en jauge dans du sable exposé au nord .
La bonne nouvelle c'est qu'il y a du bois pour greffer !
ARHUS76 a écrit le 26/03/2018 21:37 (ref msg # 62670 )
Le climat, Tu pense à l'humidité, avec toute cette pluie.
Mais il était dans la serre. Pas d'eau dessus et sol relativement sec.
Pas de porte, donc pas une atmosphère humide.
Mystère
tropique a écrit le 26/03/2018 23:10 (ref msg # 62672 )
Je n ai jamais vu un greffon qui tue le pg,s il y a incompatibilité,c est le greffon qui paie les pots cassés.Ton pg doit certainement avoir un problème racinaire.
Dans l immédiat récupère le greffon avant qu il ne se dessèche à son tour mais ne le greffe pas tout de suite,tu dois d abord t assurer que le pg n avait pas été emporté par une maladie,si c est oui,jette le greffon et le substrat
ARHUS76 a écrit le 27/03/2018 10:44 (ref msg # 62676 )




J'ai fendu en 2.
On vous bien la greffe pendule prise.
Le bois du PC et le point de greffe mort.
La partie haute toujours verte.

Le PG avait ou aurait eu assez de racine pour vivre.
Rien n'indique visuellement un problème racinaire.
tropique a écrit le 27/03/2018 22:10 (ref msg # 62682 )
Une photo nette des racines nous en dira plus et mieux
ARHUS76 a écrit le 28/03/2018 08:17 (ref msg # 62684 )
Pour Tropique, un petite photo des racines, mortes, comme le reste du PG.
Seul remarque que je ferais, le système racinaire ne semble pas s'être développé après greffage, contrairement au autres pommiers greffés sur pommier.
Mais c'est un peu tard pour vraiment c'en rendre compte car tout est mort depuis un moment. ...

J'attends ton avis.

Pour ma part, je ferais la supposition suivante.
Le PG a bien alimenté la greffe, d'où la pousse au départ .
Mais il n'y a eu échange qui dans un sens. De ce fait, le PG, qui n'a pas fait de rejets c'est épuisé, son système racinaire ne c'est pas développé. L'arbre c'est mis à vegeter, puis est mort.

Les autres plants en pépinière juste à côté, 10 a 15 cm maximum ont des racines saines. Si j'avais un pythium ou autres, les autres plants auraient été contaminé également.

J'attends ton avis.

tropique a écrit le 28/03/2018 22:35 (ref msg # 62699 )
A première vue,ton pg semble être un bouture.Ce genre de plants ne doivent être greffés que lorsque leurs racines sont biens installées.
En plus du traumatisme(greffe),un mauvais drainage pourrait être la cause du pourrissement des racines.Bien sûr que d autres facteurs pourraient entrer en jeunuisibles--sol contaminé etc..)
Les amateurs pourraient t en dire plus
ARHUS76 a écrit le 29/03/2018 09:54 (ref msg # 62708 )
Sol plutôt sableux.
PG M106 de marcottiere.
Goutte à goutte sans excès


greffer.net >> Poirier