Variétés de pommiers conseillés comme porte-greffes

greffer.net >> Pommier

kakou13 a écrit le 19/03/2012 17:45 (ref msg # 34397 )
les M7 n'ont pas encore debourré , ou juste à peine
et j'habite dans le sud
michel29 a écrit le 20/04/2012 06:30 (ref msg # 35065 )
bonjour à tous
Un petit détail quand au bouturage de pommiers : il faut du bois d'au moins deux ans. Je n'ai jamais réussi à bouturer le bois de l'année. Ce que je fais quand je greffe, je repique à côté le morceau coupé, il sert de perchoir aux oiseaux qui délaissent ainsi mon greffons, mais en plus, il y a de fortes chance pour qu'il s'enracine, ayant ainsi un porte greffe pour l'année suivante, identique à mon porte greffe greffé.
patrice a écrit le 25/09/2016 16:59 (ref msg # 54111 )
Bonjour.
Vu dans la bourse une autre variété indiquée comme utilisée en tant que porte-greffe par semis : POMMIER de santu giuanni
clow a écrit le 27/10/2016 02:38 (ref msg # 54595 )
Je lis ce post après avoir lu celui ci: https://www.greffer.net/discussion/viewt...

Ainsi que ce que dit Mr Jean-Baptiste François Rozier dans son cours complet d'agriculture sur le pommier nain ( malus pumila )

https://fr.wikisource.org/wiki/Cours_d%E...

Si ce qu'il dit sur celui ci est vrai, que s'il est greffé sur sauvageon ou sur doucin il demeure plus nain que les autres pommiers greffés sur paradis.

Alors peut on envisager le fait que les variétés de pommiers nains resteraient naines même greffer sur franc, si c'est une possibilité alors cela pourrait peut être s'envisager comme intermédiaire de greffe.

Pour d'abord avoir un système racinaire puissant bien ancrée au sol et qui ne s'arrache pas au moindre choc, mais aussi avoir un arbre qui puisse puiser ses ressources profondément dans le sol et pas en superficie ou il ferait concurrence à d'autre plantes et ou le possible besoin d'arrosage et d'amendement peut être obligé dans certains cas.

Mais aussi une meilleur qualité de fruit et une possible longévité bien plus grande.

Et dernier point auquel j'ai réfléchis dernièrement le fait de pouvoir les planter bien plus près.

Car j'ai constater une chose en observant mon verger entourer d'une frênaie et d'une saulaie, c'est que c'est arbres issue de graine poussent très vigoureusement alors qu'ils sont chacun même pas à 3 mètres de distance, il font plus de 15 mètres de haut, si je les coupent il y repoussent des branches de 3 mètres dans l'année et pourtant je n'y met aucun amendement pour eux.

Donc vous allez me dire que se sont des essences vigoureuse oui c'est vrais mais je pense aussi que leurs système racinaire puissant y contribue beaucoup et comme il vont chercher leur nourriture profondément on peut à loisir y planter des arbustes à leurs pied des plantes potagère etc sans que ses dernières viennent entraver leur développement.

Mais plusieurs point complique les choses pour les fruitiers haute tige.
La taille de ces arbres qui complique d'abord la récolte mais aussi les traitements phytosanitaire, de plus si ils sont trop près les branches finissent par se toucher, se frotter et par crée des nids à parasites à moins de les planter à une très grande distance chacun.

Bien entendu celui qui possède un petit jardin de ville ne peut en planter qu'un ou deux maxi vu la taille qu'il sont capable de prendre avec le temps.

C'est pourquoi dans l'hypothèse que l'alliance des deux puisse marcher correctement cela pourrait être une manière d'additionner les qualités des deux, le nain pour une récolte ainsi que des traitements et observations des parasites facilité et plus de luminosité, et le franc pour sont très bon système racinaire, sa longévité.

En effet Bruno nous dit

Qu'en effet par exemple pour les pommiers les portes greffe M"quelque chose" sont de petit développement, les variétés greffées sont en général de développement moyen. De greffer en intermédiaire un arbre de grand développement provoque une croissance très rapide pour faire un tronc.

Donc si j'en suis son raisonnement et si en intermédiaire un arbre de grand développement provoque une croissance très rapide pour faire un tronc.

Alors pourquoi l'inverse n'apporterais pas un effet sur le développement de l'arbre en question lui aussi, c'est tendance depuis plusieurs siècle de greffer du vigoureux sur du faible dans ce cas on peut qu'admettre que le vigoureux épuise le plus faible et que cela s'en ressente sur la longévité de l'arbre mais que se passe t'il dans le cas contraire?

Si quelqu'un à déjà tenté l'expérience je serais curieux de la connaître, et si t'elle n'est pas le cas je la tenterais au printemps, voila pour ma petite contribution.
François du Perche a écrit le 28/10/2016 15:25 (ref msg # 54604 )
ça vaut en effet le coup d'essayer, contrairement à l'habitude, de greffer du faible sur du vigoureux. Pour les cerisiers, par exemple, j'ai lu que greffer du Maxma ou équivalent (faible) sur du Colt (vigoureux) donnait de très bons résultats : bon enracinement donc bonne résistance à presque tout + nanification.
Greffer du M9 sur du franc puis greffer la variété sur le M9, il faut voir quelle taille d'arbre on obtient. ça a surement déjà été fait pour les pommiers, depuis le temps qu'on les greffe, on devrait pouvoir trouver des retours d'expérience, sinon on compte sur toi


greffer.net >> Pommier