malus sylvestris

greffer.net >> Pommier

Bruno a écrit le 02/02/2018 22:07

Est ce que l'etude malus silvetris continu pour l'année 2018? Il y a t'il déja des résultats.Autre question , quel sont les avantages de greffer sur pommier sauvage.
Merci pour vos réponses

Pour l'instant je ne l'ai pas encore utilisé, mais j'ai l'intention de faire des essais. J'ai fait des semis qui viennent d'arbres poussant sur des terrains très sec et qui n'étaient pas très grands, bien qu'âgés. Ce n'est pas évident qu'on ait les mêmes résultats en greffant sur des malus sylvestris de Bretagne et d'autres de Provence. Il est possible que cet arbre qui pousse dans toute l'Europe tempérée ait subit au cours des millénaires une adaptation aux différents climats. Je recherche en effet des PG qui ne donnent pas une vigueur trop grande et qui soient adaptés aux terrains secs.
Tela-botnica a échantillonné 954 pommiers sauvages dans plusieurs régions de France. Je ne connais pas le résultats des analyses en biologie moléculaire qui ont été faites. Il est probable qu'il y ait une grande diversité.
Bruno a écrit le 16/04/2018 16:33
Voici mon semis de pépins de malus sylvestris.

. Il y a manifestement des individus plus puissants que d'autres. Certains ont plus de pigment anthocyane. Je trouve que ces petits malus sylvestris ressemblent un peu à des petits poiriers parce que par rapport à des plantules de pommiers domestiques, ils sont plus luisants, leurs limbes sont plus plan (pas de renflement entre les nervures), la marge des feuilles a un crénelé plus régulier.
François du Perche a écrit le 17/04/2018 10:13
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
il était dit que le poirier peut se greffer sur malus sylvestris d'après un document de 1820. Donc la possibilité de faire un arbre mixte pommes/poires.
Avec autant de porte-greffes, ce serait bien de faire l'essai si ça te tente.
François du Perche a écrit le 17/04/2018 16:28
En examinant à nouveau ce texte de 1820 cité par Klakos, il doit y avoir une coquille. Il ne cite pas le poirier sauvage comme porte-greffe alors que c'est connu de temps immémoriaux, donc il doit falloir lire "poirier sauvage" et non "pommier sauvage".
Tiré de "Essai sur les moyens de régénérer l'agriculture en France et plus ..."
Par J. S. Lardier - 1820

Snapshot 150713.png
François du Perche a écrit le 17/04/2018 16:39
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
message de klakos du 15 juillet 2013
Bruno a écrit le 18/04/2018 13:23
En 2007 Sapindo avait greffé du poirier sur malus sylvestris. La greffe avait alors 2 ans. https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Sapindo si tu regarde cette discussion, pourrais-tu nous dire ce que ça a donné s'il te plait.
Bruno a écrit le 27/04/2018 15:40
Mille excuses, j'ai fait une grosse erreur. Je me suis trompé de jardinière, mes malus sylvestris qui ressemblaient à des poiriers sont en fait des poiriers. Les petits malus syvestris qui ont poussé dans une autre jardinière un peu plus tard, ne sont pas du tout comme ça.
LAGRIC a écrit le 27/04/2018 18:23
Moi je dis tournée générale pour tous les membres du fofo offerte par Bruno.

Du coup, c'est l'occasion de parler identification. Au début de mon intérêt pour ces arbres, j'avais du mal à différencier malus sylvestris de pyrus pyraster/pyrus spinosa (pas de fruit cette année là, grosse gelée de printemps). Maintenant, ça va mieux.
- malus sylvestris : pétiole/limbe perpendiculaires + surface inférieure du limbe, "nervures" (je connais pas le terme) très saillantes + surface supérieure du limbe peu brillante.
- pyrus pyraster/pyrus spinosa : pétiole/limbe jamais vraiment perpendiculaires + surface inférieure du limbe, "nervures" peu saillantes + surface supérieure du limbe souvent brillante (moins pour le spinosa).


greffer.net >> Pommier