Goyavier du Chili - Ugni molinae

Cassisiers, fraisiers, framboisiers, myrtilliers...
Message
Auteur
Avatar du membre
Bruno
Messages : 1616
Enregistré le : 06 janv. 2008 10:53
Localisation : Solliès-Toucas (Var)

Re: Goyavier du Chili - Ugni molinae

#31 Message par Bruno » 04 nov. 2016 18:11

Antigonos a écrit :
ARHUS76 a écrit :Ça peut être bien des choses.
Ces quoi ton sol, connais-tu le PH?
Un exemple un maïs qui ne pousse pas, avec des grilles violette, alors que le sol est correctement pourvu en phosphore, mais dans un sol argileux avec un PH inférieur à 6....
L'alumine, constituant de l'argile, est très mobile à ce PH et est phyto-toxique pour la plante.

Bref la réponse est certainement ailleur.
Hum... L'alumine est de l'oxyde d'aluminium, rigoureusement insoluble à moins de l'attaquer à la soude caustique ! J'imagine que tu veux parler d'ion aluminium ? Souvent en agronomie on parle des métaux contenus dans les engrais en parlant de leur forme oxydée tout simplement parce que c'est ce qui reste quand on chauffe l'engrais à haute température, mais ce n'est pas sous cette forme qu'ils se trouve, pas plus que dans les sols. Par exemple on parle de potasse qui est chimiquement de l'oxyde de potassium mais s'il y en avait dans les engrais cela détruirait immédiatement les plantes vu que dans l'eau cela réagit en donnant de la potasse caustique - équivalent de la soude caustique qui, elle, vient du sodium, autre métal. On parle aussi de magnésie (oxyde de magnésium) même si le métal n'est pas sous cette forme.
Pour info l'alumine est ce qui constitue le corindon, le saphir et le rubis dans la nature : si c'était soluble dans une eau légèrement acide ça se saurait... C'est aussi une couche d'alumine transparente microscopique qui protège l'aluminium sinon il se transformerait en masse blanche comme le fait le magnésium contenu dans les cumulus d'eau chaude - que l'on peut d'ailleurs récupérer pour les plantes qui en ont le plus besoin, style rosiers... Si cette alumine était soluble à un pH de 6 pas mal de casseroles se transformerait en "passoire" en quelques jours. :shock:

PS : qu'entends-tu par "grilles" dans l'expression "grilles violettes" ? J'ai cherché ce mot en vain concernant les plantes... J'imagine que c'est du jargon professionnel, à moins d'une coquille ?
Le constituant principal de l'argile est à ma connaissance le silicate d'aluminium et non l'alumine qui est l'oxyde d'aluminium.

ARHUS76
Messages : 547
Enregistré le : 08 nov. 2015 15:44
Localisation : Entre Rouen et Reims

Re: Goyavier du Chili - Ugni molinae

#32 Message par ARHUS76 » 04 nov. 2016 21:05

Quand je parlais d'alumine, je parlais de silicate d'alumine. J'ai préféré utiliser ce therme car l'aluminium, qui est trop réactif, n'existe dans la nature qu'associé à d'autres éléments. Ce "métal" provient de l'altération de roches contenant des minéraux argileux.
Dans le sol on trouve l'aluminium sous 4 formes principales, plus ou moins fortement fixé sur le complexe argilo-humique.
Une concentration élevé en aluminium échangeable dans la solution du sol conduit à la toxicité aluminique ( surtout en PH inférieur à 5,5.

En effet, c'est la forme ionique qu'il est mobil (Al3+, Al(OH)++, Al(OH)2+) et qu'il est plus ou moins fortement fixé sur le complexe argilo-humique.

Le PH du sol variant avec la température, il n'est pas raté de voire des cas de toxicité au printemps, qui disparaissent après avec la montée des températures.

Pour "grilles", c'est la magie des smartphones quand on ne se relie pas :oops:
Je pense que je voulais mettre feuille.

Solko
Messages : 2
Enregistré le : 22 oct. 2016 10:47

Re: Goyavier du Chili - Ugni molinae

#33 Message par Solko » 10 nov. 2016 17:14

gavot a écrit :Le feu bactérien atteint il d'autres familles que celle des rosacées ?
Les myrtacées auxquelles appartient l'ugni sont assez éloignées génétiquement des rosacées.

Ce que j'ai lu sur des pagina web de Chili, ou ils cultivent les Ugni a une echelle commerciale, est qu'ils conseillent de ne pas les planter a cote de, ou sur des terrains qui ont ete utilise comme vergers de poires, coings ou pommes. Justement a causes de maladies - je ne sais pas lesquelles - qui pouvaient se transmettre entre les deux especes.

Comme moi j'ai plus une approche permaculture, j'ai melange tout mes plantations, mais j'ai quand meme remarque que les experts avaient constate que c'est une risque a prendre...

Avatar du membre
nouvel azertien
Messages : 417
Enregistré le : 08 févr. 2012 17:00

Re: Goyavier du Chili - Ugni molinae

#34 Message par nouvel azertien » 11 nov. 2016 10:49

Greffe par approche du goyavier

https://www.youtube.com/watch?v=ArLRaoBtOlc

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 748
Enregistré le : 31 mars 2015 08:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Goyavier du Chili - Ugni molinae

#35 Message par belinsecte » 27 nov. 2016 07:22

rafeuille a écrit :Bonjour
J'ai un plant issu de "Planfort" qui était chlorosé en terrain calcaire, et qui après transplantation est bien vert en terre à chataignier faiblement acide. Par contre, fructification cet automne pour la première fois; Les fruits sont très petits (quelques millimètres de diamètre); Cela tient peut-être à un défaut de pollinisation (Un seul plant a fleuri) ou à la génétique ??; Le goût rappelait vaguement la fraise, épicée de goût de résine.
j'ai reçu quelques baies dans une enveloppe, je dirais un goût de baie de genièvre. mais ils étaient cueillis immatures (rouges, tandis qu'ils deviendraient pâles à maturité).
Y aurait-il des différences de goût d'une population à l'autre? ou est-ce seulement une question de maturité?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré