Problème en France avec la cloque , Pourquoi?

greffer.net >> Pêcher et nectarinier

Foufouche a écrit le 12/04/2017 18:27 (ref msg # 57795 )
floyd post_id=57791 time=1492005273 user_id=535 a écrit :
Sans doute une (ou plusieurs) irrigation fertilisante en début d'été, pourrait aider les pêchers à former de nouvelles feuilles saines et donc des bourgeons sains.
Tout cela sans abuser de l'azote.

Clairement Floyd, un pêcher trop peu vigoureux (sol trop pauvre, manque de taille, mauvaise exposition etc) part déjà avec un handicap face à la cloque. Et forcément moins bonne est sa tolérance, plus importantes seront les répercutions dans ce cas, jusqu'à le faire crever d'ailleurs. J'en est fait les frais plusieurs fois à planter un peu à la va vite des scions de variété un peu trop sensible dans un sol pas suffisamment préparé.
ké20 a écrit le 12/04/2017 21:39 (ref msg # 57799 )
et bien , avec ce reportage sympa , tu n'as pas du bricoler beaucoup aujourd'hui !

Sympa en tout cas cette contribution
Foufouche a écrit le 12/04/2017 23:34 (ref msg # 57802 )
Non plutôt jardinage globalement L'épamprage prend du temps cette année c'est bon signe
"François du Perche" post_id=57782 time=1491983111 user_id=11884 a écrit :
Si la récolte est nulle cette année, je vais renoncer aux pêches et brugnons.
Fait moi penser si je ne me rappelle plus à t'envoyer du greffon au printemps prochain d'avalon pride par exemple je devrais en avoir de dispo pour tester ce que tu annonces, parceque si tu arrives à cloquer à + de 20 allez ne prenons pas de risque 30% cet arbre, là il vaudra mieux renoncer effectivement, sur le papier c'est impossible et franchement je n'y crois pas non plus. De là à produire des pêches chaque année je ne sais pas mais l'expérience vaut le coup d'être réalisée.
Je te rejoins sur le fait que le terme "tolérant à la cloque" n'est pas toujours gage de réussite chez soi.

En tout cas la maladie porte bien son nom! (De part la manière de "cloquer" on voit également le niveau de tolérance assez élevé de cette variété de pêche plate, ce qui est quand même très intéressant sans cuivre, du moins pour un amateur.)
http://img4.hostingpics.net/pics/363020DSC4928.jpg
floyd a écrit le 13/04/2017 12:42 (ref msg # 57808 )
A titre de mesure prophylactique, ce genre de feuille très atteinte, mérite d'être cueillie et incinérée.
Sur tout un verger, ce n'est guère envisageable… bien évidemment.
larondelle a écrit le 01/05/2017 13:44 (ref msg # 58025 )
Apres mon traitement les de gats se sont stabilis és mais il n 'est pas possible de tirer un enseignement positif car le gel a plusiurs matins à -1 et un pic à-3 a modifié ce dé but de saison.
François du Perche a écrit le 12/12/2017 17:32 (ref msg # 60669 )
#78 Message par floyd » 03 juil. 2016 08:36
Au dessus de la Loire, la culture des pêchers à Versailles ou à Montreuil, a toujours exigé des précautions que le jardinier d'aujourd'hui néglige de prendre en compte. (espalier, palissage, serre, taille, protection, traitements au cuivre… ) On ne cultive pas à Paris comme en Haute-Garonne.

Ayant eu une récolte nulle cette année (tout a cloqué), j'ai transplanté début décembre mes 4 pêchers (Grosse mignonne, pêche de vigne Lisette, nectarine rouge d'Auvergne, pêche plate Saturne) contre un bâtiment agricole en pierre orienté à l'ouest. Donc ils seront protégés des vents froids de nord et d'est et du brouillard matinal auquel ils étaient soumis étant en plein découvert. Peut-être que cette orientation les rendra un peu moins précoces, donc moins de risque avec les gelées tardives, qui , d'après ce que j'ai lu, affectent particulièrement les arbres qui baignent dans la lumière du soleil levant. Comme je les avais conduits en espalier, je n'ai eu aucun mal à les positionner contre un mur. S'ils s'obstinent à ne rien produire, ils termineront en bois de chauffage.
François du Perche a écrit le 17/12/2017 18:45 (ref msg # 60734 )
Pour revenir au difenoconazole, systémique efficace en curatif contre la cloque, je vois qu'il est autorisé en France pour la vigne. ça doit représenter des quantités très importantes.
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j...
Savez-vous s'il est autorisé aux professionnels pour traiter les pêchers ?
Sachant qu'il reste interdit pour les particuliers.
Par ailleurs, l'oxychlorure de cuivre est interdit dans certains pays européens, dont la Hollande parce qu'il serait très toxique pour les applicateurs (entre autres). On est dans l'impasse.
Ferréol a écrit le 17/12/2017 20:36 (ref msg # 60736 )
De mémoire, il est homologué sur pêcher contre l'oïdium et la moniliose mais pas pour la cloque...
Les traitements au cuivre, s'il sont faits avec assiduité entre le gonflement des bourgeons et le stade premières feuilles étalées, soit environ 3 semaines après le débourrement permettent un bon contrôle de la cloque.
LAGRIC a écrit le 17/12/2017 21:22 (ref msg # 60738 )
difenoconazole : les marques commerciales qui en contiennent https://ephy.anses.fr/substance/difenoco.... Selon les marques, usage pro ou amateur. Apparement, oïdium et moniliose mais pas la cloque (j'ai pas tout décortiqué, à vérifier donc :wink
François du Perche a écrit le 18/12/2017 10:18 (ref msg # 60740 )
je m'étais appuyé sur le tout premier message de cette discussion, de José Albacete :
Si vous ne faisons pas ces traitements, vous pourrez voir affecté par la cloque, et les seuls fongicides qui sont curatifs et erradicants ne sont pas écologiques. Il s'agit de Difénoconazole et Dodina

Il apparaît bien que cette molécule n'est pas homologuée en France pour cette maladie.
François du Perche a écrit le 18/12/2017 10:24 (ref msg # 60741 )
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j...
où l'on voit que le cuivre est interdit en Hollande et au Danemark, qu'utilisent-ils à la place ?
Ferréol a écrit le 18/12/2017 11:56 (ref msg # 60742 )
Pas sur que ces deux pays au climat océanique frais à très frais aient une production significative de pêches... D'autant qu'étant dans l'union européenne, il faut que cette production, pour qu'elle survive, soit concurrentielle par rapport à celles de l'Italie, de l'Espagne ou de la Grèce...
argos31 a écrit le 18/12/2017 13:37 (ref msg # 60747 )
J'avais eu la même réaction que toi François ..Perso je n'ai pas trouvé la molécule qui éradique la cloque.Donc mes 2 Morton qui ont tout de même 17 ans prennent tous les ans la cloque mais s'en remettent très bien assez rapidement .Férréol tu dois savoir mieux que moi que le cuivre agit par contact en empêchant la germination des spores.(Pour ma part je trouve qu'il n'en atteint que très peu). L'excuse est qu'il est préventif et pas curatif.....Comme tu dois avoir accès à des revues sur les nouveautés :Ta as dû entendre parler des nouvelles façons de traiter a doses homéopathiques avec 5à6grammes par litre d'eau.La presse appelle ça les nouveaux cuivres et ferticuivre qui est une bouillie Bordelaise enrichie de Bore ,Molybdène ,et Zinc (Ce dernier "très efficace" a disparu pour la lutte contre les monilioses depuis pas mal de temps....Ces ferticuivre et fertisoufre tu as des espoirs ou encore un attrape chose!!
LAGRIC a écrit le 18/12/2017 15:55 (ref msg # 60750 )
"François du Perche" post_id=60740 time=1513588700 user_id=11884 a écrit :

je m'étais appuyé sur le tout premier message de cette discussion, de José Albacete :
Si vous ne faisons pas ces traitements, vous pourrez voir affecté par la cloque, et les seuls fongicides qui sont curatifs et erradicants ne sont pas écologiques. Il s'agit de Difénoconazole et Dodina

Il apparaît bien que cette molécule n'est pas homologuée en France pour cette maladie.

Marque SYLLIT 544 SC à base de Dodine homologuée contre cloque sur pêcher https://ephy.anses.fr/ppp/syllit-544-sc
Ferréol a écrit le 18/12/2017 19:53 (ref msg # 60754 )
argos31 post_id=60747 time=1513600622 user_id=130 a écrit :

Férréol tu dois savoir mieux que moi que le cuivre agit par contact en empêchant la germination des spores.(Pour ma part je trouve qu'il n'en atteint que très peu). L'excuse est qu'il est préventif et pas curatif.....


Absolument, ce n'est pas une excuse, c'est son mode de fonctionnement. A savoir que si on attend d'avoir des symptômes pour traiter contre la cloque, le mal est déjà fait, d'où pour moi le non-sens de vouloir traiter la cloque en curatif...

argos31 post_id=60747 time=1513600622 user_id=130 a écrit :
Comme tu dois avoir accès à des revues sur les nouveautés :Ta as dû entendre parler des nouvelles façons de traiter a doses homéopathiques avec 5à6grammes par litre d'eau.La presse appelle ça les nouveaux cuivres et ferticuivre qui est une bouillie Bordelaise enrichie de Bore ,Molybdène ,et Zinc (Ce dernier "très efficace" a disparu pour la lutte contre les monilioses depuis pas mal de temps....Ces ferticuivre et fertisoufre tu as des espoirs ou encore un attrape chose!!


J'y ai accès, mais a vrai dire le pêcher n'étant pas mon cœur de métier, il peut arriver que je ne voie pas tout ce qui est publié. Je ne connais pas plus que ça ce produit, mais après un rapide tour d'horizon du truc, 6kg/ha, ce n'est pas homéopathique, c'est juste de la demi-dose, la bouillie bordelaise s'utilisant à 12,5kg/ha, ceci dit sur la notice, j'ai lu 3kg hectare, ce qui ramène à un quart de dose (toujours pas homéopathique). Y ajouter du bore, à la reprotoxicité démontrée chez l'animal, à l'écotoxicité et à la phytotoxicité reconnus, du molybdène (très cher) et du zinc très toxique et très polluant (ce qui l'a fait éliminer comme tu l'as remarquer, dans la même veine on a aussi arrêté les sels d'arsenic), n'est pas pour moi, une garantie de meilleure efficacité, qui plus est au prix d'une pollution notable.
Pour moi, il y a un côté com (commercial autant que communication) à ce truc, c'est peut-être efficace, mais vu la dose de cuivre dedans et l'insistance sur le mode de préparation et d'application, quand on sait que les mauvais résultats dans un traitement au cuivre traditionnel sont souvent dus à une mauvaise préparation ou une mauvaise application, je suis pas loin de penser que ça a exactement le fonctionnement d'un cuivre classique.

En revanche, je suis assez intéressé par les résultats généraux de protection en production fruitière obtenus avec la bouillie sulfocalcique (notamment en Italie ou elle est très utilisée).
Ferréol a écrit le 18/12/2017 19:57 (ref msg # 60755 )
Pour ce qui est de la dodine, si tu regardes les stades BBCH où il est autorisé, c'est du gonflement des bourgeons à la fin de floraison (BBCH69=fin de la chute des pétales), c'est à dire uniquement en préventif.
clow a écrit le 19/12/2017 00:01 (ref msg # 60761 )
Outre l'utilisation de produits phyto, j'aimerais savoir puisque l'on dit que les pêchers sanguins sont résistant à la cloque si un d'entre vous les a utilisé en porte greffe ou intermédiaire et constaté une différence induite sur la tolérance à la cloque?

Par ailleurs je pense que l'option de culture de pêcher résistant à la cloque ( par région ) serait en effet la meilleurs façon de diminué le problème ( reste après la culture sous serre de quelques variétés rare pourquoi pas.

Après j'aimerais savoir qu'elle serait la cause EXACT du problème ( hormone, age du rameaux, gènes etc ) car si les sanguin sont résistant alors il doivent avoir quelque chose en plus, et si les jeunes rameaux son eux aussi résistant alors il doit aussi y avoir une raison.

Car en faisant une parenthèse tomate le mildiou attaque tant les jeunes que les vieilles pousses.

Donc pourquoi chez le pêcher c'est différent ( je suis pas spécialiste du pêcher ), est ce que les spores agissent en plusieurs temps, genre infestation puis attaque après x temps voir années sans qu'on puissent le discerner ?

Pour le coté phyto, le bicarbonate+savon noir reste pour moi efficace contre l'oidium et les pucerons principalement
Après mais on vas me dire que c'est pas homologué la cendre, cela fait 2 ans que je l'utilise ( mélangé à de l'argile et 1 cuillère à soupe d'huile végétale pour 2 litre ) avec dose différente d'argile et de cendre si je m'en sert en pulvérisation ou en application au pinceau .

La cendre est efficace contre le mildiou et l'oidium pour les plantes potagère ( teste de la première année )
et elle est efficace contre les parasites, l'oidium, et la tavelure sur les pommiers ( testé cette année avec 1ère application en octobre 2016 )
Pour le printemps elle sera aussi testé pour la lutte contre le phytopte du poirier.

Pour l'instant j'en suis en début d'expérimentation et de résultats, mais la cendre étant déjà bien connu pour plusieurs raisons j'ai bon espoir quand à son utilité en traitement phyto pour les fruitiers, après c'est mon avis perso qui n'engage que moi.

Quand à la bb je l'utilise ( rarement ) en application en mélange avec lait de chaud ou argile ce qui renforce sa durée sur l'arbre pour une dose égale à une pulvérisation, ce qui n'est pas négligeable ( comme pour le latex pour le coup ) .

Traité oui mais traité de manière intelligente serait quand même mieux.

Ce qui est assez incroyable c'est que ce fil de discussion traite surtout de traitements et pas de greffes, mais bon si je dit qu'il serait intéressant pour tous d'avoir un thème traitements on vas me prendre pour le TROLL de service .

Reste que la méthode la plus naturelle et de cultivé des espèces ou variétés adapté au coin, ni plus ni moins et ce même pour les pros. Car vouloir adapté les cultures au bon vouloir des consommateurs reste une bourde commerciale pas très intelligente en plusieurs points.

François du Perche a écrit le 19/12/2017 09:58 (ref msg # 60770 )

Ce qui est assez incroyable c'est que ce fil de discussion traite surtout de traitements et pas de greffes

Le titre de ce fil de discussion est "Problème en France avec la cloque", c'est un sujet important quand on voit le nombre de gens qui arrachent leurs pêchers tellement ils sont excédés par ce problème. On ne voit pas bien comment une greffe particulière pourrait résoudre ce problème
Cendre : il est probable que l'essence qui a produit ces cendres influence beaucoup sa composition chimique, de la cendre de bouleau est très certainement très différente de celle de chêne. (voir savon d'Alep fait avec la cendre de laurier, ce serait différent avec une autre cendre) donc ça complique les comparaisons.
argos31 a écrit le 19/12/2017 13:27 (ref msg # 60776 )
Sûr..as la peine de greffer un pêcher si tu dois récolter "peau de balle" et pour ma part c'est un problème majeur..Pour ce qui est de l'influence du porte-greffe.. j'ai utilisé des pêchers de vigne encore j' en ai une vingtaine sur amandier les morton et les "plates"sont cloqués tous les ans..Je suis de ceux qui croient que le Pg adapte le sujet au sol avec plus ou moins de vigueur et ne sert qua ça.
Ferréol j'ai lu les doses si minimes sur le net et je doutais beaucoup ! Merci de la rectification..
clow a écrit le 19/12/2017 14:22 (ref msg # 60777 )
Attention je parle pas de pêches de vigne mais de pêches sanguine.

2) la cendre bien qu'elle puisse avoir des différences reste il me semble dans la majorité une matière basique ( au même titre que la chaux ), et on y trouve en général du calcium, de la potasse .

Et riche de divers minéraux en plus faible quantité.

Après j'ai donné cela à titre d'infos mais comme je le dit, c'est à chacun de faire son choix au final.


greffer.net >> Pêcher et nectarinier