Greffon sur pêcher-comment faire?

greffer.net >> Pêcher et nectarinier

tropique a écrit le 17/06/2014 01:08 (ref msg # 44473 )
Bonsoir

J avais un scion nectarine de 3 m, qui était complétement dégarni en son centre.Un vrai cou de vautour
Après l avoir taillé,j y ai greffé dessus un pêcher:




Par malchance,le bourgeon le plus mal placé avait démarré en premier
Coincée par le tronc du Pg,la pousse n évoluait pas correctement




J étais obligé de tailler,afin de dégager la pousse




Je pense ajouter un deuxième greffon à l opposé du premier,mais la pousse de celui-ci est mal orientée

Ma question SVP:
--puisque le greffon a 7 yeux,pourrai-je le tailler à 4 yeux, afin de favoriser une pousse à gauche ?

Merci

tropique
floyd a écrit le 17/06/2014 23:08 (ref msg # 44483 )
C'est une bonne idée, d'autant que ça ne risque rien.
La disproportion entre le PG et le greffon amène souvent des difficultés pour la formation de la charpente.
Mais là c'est pas de chance, vraiment.
Le désongletage entamé pourrait être encore plus court, pour ne pas maintenir une sorte de chicot qui peut mal évoluer.
tom a écrit le 18/06/2014 10:03 (ref msg # 44487 )
J'en profite, car je ne trouve pas de réponse sur les greffes de pêchers :

Je ne trouve que celle en écusson, mais il serait donc impossible de greffer en fente ou à l'anglaise ?
floyd a écrit le 18/06/2014 23:34 (ref msg # 44490 )
Rapide, facile, efficace, l'écussonnage pratiqué sur jeune sujet reste la référence.
Rien, sauf les risques de gommose, n'empêche d'autres greffes.
tom a écrit le 19/06/2014 12:46 (ref msg # 44494 )
Le problème, j'ai cru comprendre, c'est que l'écusson doit être spécifique, et que la réalisation est assez difficile ( conditions... ).
klakos a écrit le 19/06/2014 17:15 (ref msg # 44497 )
L'écussonnage est simple à faire. Une fois que la technique est maitrisée...
L'unique difficulté réside dans "la levée" de l’œil. Il faut un greffon bien aouté et bien en sève. Et vaut mieux laisser plus de bois que d'évider le bourgeon.
Cette méthode reste celle de référence pour les arbres à noyau.
tropique a écrit le 19/06/2014 23:19 (ref msg # 44504 )
Bonsoir

Merci Floyd pour ces bons conseils

Le greffon a été raccourci,j espère qu une deuxième pousse verra suivra
Quant au chicot à raccourcir,je ferais ça après cette petite précision:
--Si la partie terminale du PG se dessèche,le greffon ne coulera-t-il pas avec?
--Autres questions,svp:
---Lorsque la tige du greffon sera lignifiée,pourrais-je la détourner de sa direction initiale?
---Lorsque le greffon grossira,pourrais-je le greffer par approche avec le chicot,s il sera toujours en sève ?
Merci infiniment

Le greffon est issu d un prunier qui donne d énormes prunes jaune-rouges





tropique
floyd a écrit le 20/06/2014 21:28 (ref msg # 44516 )
Si d'autres greffons sont disponibles, pour refaire éventuellement un greffage en couronne, rien ne sera perdu et le PG portera cette fois une promesse de charpente correcte.

On peut donc tenter le désongletage, mastiquer rapidement après et le scion issu de cette première pousse tendre montera bien en ligne… tout seul.
tropique a écrit le 21/06/2014 01:20 (ref msg # 44518 )
Bonsoir
Merci Floyd
Aujourd hui,j avais grignoté un peu le chicot.Ce WE, je ferai ce que vous venez de me conseiller
Je trouve cette idée excellente





Si l un des bourgeons extérieurs ne démarre pas,j attendrai à ce que ce greffon soit semi-lignifié,pour l attacher sur son chicot

Pour les prochaines greffes de ce genre,je ne garderai que trois yeux et,je supprimerai le bourgeon qui zieute vers l intérieur
Que pensez-vous SVP ?
Merci

tropiques
floyd a écrit le 21/06/2014 07:00 (ref msg # 44519 )
Je trouve que visuellement c'est déjà très bien après le désongletage du chicot du PG.
Dans un an ou deux le scion va se trouver dans l'axe du PG, ce qui finalement est tout aussi bien.
Effectivement pour ne pas prendre le risque d'une rupture, on peut avec un lien souple assurer la pousse frêle sur le chicot du greffon.
tropique a écrit le 22/06/2014 22:24 (ref msg # 44530 )
Bonsoir

Floyd-Je viens de mettre votre idée en application.Merci







Deux autres greffons viennent d être rajoutés.
Ainsi,ce nectarine portera:un prunier rouge,un prunier jaune et un abricotier.Il sera autonome en ce qui concerne la pollinisation

SVP,est ce qu il y a des retouches à faire ?.Merci

tropiques
Steeve Osteen a écrit le 23/06/2014 09:31 (ref msg # 44531 )
ça marche bien d'avoir trois types de fruit sur le même pied ?
François du Perche a écrit le 23/06/2014 15:04 (ref msg # 44538 )
à mon avis, c'est quand même risqué qu'une des variétés soit sensible à des maladies incurables (abricot ou pêche). On prend le risque d'avoir un arbre déséquilibré suite à une attaque de cloque par exemple et les traitements préventifs deviennent un casse-tête. Il vaudrait mieux n'avoir que des prunes sur le même arbre, ou que des pêches, mais cela n'empêche pas d'avoir plusieurs variétés sur le même tronc.
Steeve Osteen a écrit le 23/06/2014 15:39 (ref msg # 44539 )
j'extrapole un peu mais je pourrais avoir 2 ou trois variétés de cerise sur le même arbre afin d'avoir une autofertilité sans augmenter le nombres d'arbres ?
le greffage est vraiment un monde fascinant..
floyd a écrit le 23/06/2014 18:44 (ref msg # 44544 )
L'important alors c'est d'avoir des variétés greffées ayant des floraisons simultanées, sinon pas d'inter-pollinisation… et aucun des avantages espérés.
tropique a écrit le 23/06/2014 22:46 (ref msg # 44550 )
Bonsoir

Et dire que j avais regroupé dans le même lot, les deux fruitiers les plus vulnérables aux maladies,surtout le pêcher comme PG.S il sera atteint,tout le bateau coulera avec.
Même si je prend mes dispositions, en n opérant que sur des plantes saines,même si les traitements préventifs sont l un de mes soucis permanents,une agression extérieure sera toujours sur la table.
Je ne sais pas si la cloque du pécher(par ex), pourrai être transmise au prunier ou non
Si c est non,il serai préférable d opter pour un PG peu sensible aux maladies.Comme ça,on pourrai supprimer le greffon malade
A part la particularité de cette multi-greffe,j avais déjà effectué:
--Néflier japonica,néflier germanica et amélanchier sur poirier,ainsi que d autres greffes du même style
Ces greffes multi-espèces ont une croissance lente et, ne fructifient pas rapidement
Par contre,les multi-greffes de plusieurs variétés d une même espèce,ont une croissance rapide et,fructifient dès la deuxième année
C étaient mes observations en zone subtropicale.La technique vient du Nord,les périodes sont locales




Il y a deux ans,j avais greffé le prunier rouge sur prunier jaune.Comme leurs floraisons coincident,aucun souci pour la récolte
Je viens de lui coller deux autres greffons (sous cloche).J espère que mon Marabout fera son travail correctement
tropique
tropique a écrit le 20/07/2014 21:19 (ref msg # 44719 )
Bonsoir

L anarchie continue à sévir dans mon jardin,en zone subtropicale:
Non seulement,les méthodes de greffage se chevauchent,mais certains fruitiers se mettent à fleurir:



Pêcher qui redémarre en végétation et,refleurit.
La récolte de l année,s était achevée en avril/mai
Si ces fleurs noueront,je ne pense $as que ce pêcher puisse entrer en dormance,sinon, la dormance sera de très courte durée(moins d un mois)
tropique


greffer.net >> Pêcher et nectarinier