Greffe en placage de l'olivier

greffer.net >> Olivier

patrice a écrit le 09/07/2010 17:42
Bonjour.

Lors des greffes en placage de l'olivier, certains réalisent, au dessus de la greffe, à une extraction d'anneau d'écorce. Cela a pour but de bloquer la sève descendante. Mais je ne comprends pas l'utilité de cette manipulation dans le cadre du placage d'écusson d'olivier. Quel impact négatif peut avoir la sève descendante sur la greffe?
floyd a écrit le 09/07/2010 18:11
Salut Patrice,
Sans doute à relier avec le flux d'auxine, l'hormone qui selon wiki:
En synergie avec les cytokinines, elle participe à la néoformation des bourgeons. En revanche elle s’oppose à leur débourrement : c’est le principe de la dominance apicale.
Le bourgeon apical profite de sa position haute pour dominer les bourgeons latéraux. Il synthétise de l’auxine (apex) qu’il évacue via le phloème. Les bourgeons sous-jacents subissent alors des concentrations en auxine trop fortes qui sont inhibitrices.
claudeduvar a écrit le 09/07/2010 20:56
mon avis

sans rentrer dans de la théorie, la sève dans son parcours permet d'échanger entre toutes les partie de l'arbre, feuilles, racines.... effectivement le bourrelet que l'on constate sur l'incision annulaire est souvent du à un écoulement vers le bas mais c'est le fait d'empêcher la sève de monter qui permet au greffon d'être dopé et de debourrer dans l'année à condition d'enlever les rejets qui profitent aussi de cette situation.
patrice a écrit le 09/07/2010 20:59
mais c'est le fait d'empêcher la sève de monter

Normalement le fait d'ôter l'anneau justement n'empêche pas la sève de monter mais seulement de descendre. (voir schéma en fin de page : https://www.greffer.net/?p=663 )
claudeduvar a écrit le 09/07/2010 22:40
d'accord mais pour moi quand je fais l'anneau je vais jusqu'au bois et comment la sève peut elle monter?
patrice a écrit le 10/07/2010 07:41
D'après ce que m'avaient expliqué les personnes que j'avais vu pratiquer ainsi, le but de de l'anneau est de ne pas couper la sève montante, afin de préserver le dessus de la branche de dépérissement, sinon autant donner un coup de sécateur (d'ailleurs il y a une coquille à ce sujet dans l'article greffer.net). Ainsi, en cas d'échec de la greffe, la partie supérieure serait sauvée.

Ce qu'il n'avaient pas pu m'expliquer c'est pourquoi l'anneau, apparemment ils faisaient cela plus par tradition sans trop chercher le pourquoi. Car si c'est pour faire démarrer le bourgeon, il suffit d'attendre la reprise et rabattre progressivement dessus pour forcer le départ, comme pour tout autre fruitier.
claudeduvar a écrit le 10/07/2010 13:09
c'est un vaste sujet car selon la façon de pratiquer on obtient des résultats differents. avec une petite incision annulaire on peut augmenter la tailles des grains de raisins sur une vigne en concentrant la sève élaborée dans la grappe, sur l'olivier on pratiquait cette technique pour favoriser la mise en production et la régularité voir favoriser le calibre. sur une greffe en placage au dessus de l'anneau l'arbre s'épuisse, les fruits restent petits mais cela se fait lentement ce qui doit éviter un aflux de sève au greffon tout en le nourrissant mieux. il arrive souvent que la branche casse en été au niveau de l'incision ce n'est pas un problème, on peut la couper dès que le greffon demarre bien mais en été il est rare que l'on monte au verger avec le couteau scie c'est pour ça qu'on le fait je pense au moment de la taille.
alain a écrit le 21/01/2013 15:20
bonjour PATRICE , bonjour à tous ; je voudrais essayer de greffer des oliviers avec cette technique , mais je vois qu il faut une branche assez grosse et jeune pour prelever le greffon , ça ressemble a un gourmand , est-ce exact ? de plus , peut -on utiliser cette greffe à la place de l écusson traditionnel ? merci


greffer.net >> Olivier