Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
Bois-Barré
Messages : 3
Enregistré le : 16 nov. 2014 12:17
Localisation : Région de la ville de Québec

Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#1 Message par Bois-Barré » 17 nov. 2014 18:30

Petite question d'un néophyte :
Peut-on greffer le noyer cendré sur le noyer noir ? Je présume que oui, et si c'est le cas, quelle serait la meilleure greffe à pratiquer d'après vous, surtout pour moi qui n'a pas greffé grand chose jusqu'à maintenant (greffe « pas trop compliquée ») ? :)

Pourquoi je souhaite faire cela ? Le noyer cendré est menacé de disparition chez nous (Québec, et Canada, et États-Unis). Il est partout atteint d'un chancre foudroyant. Chez moi, les gros individus sont tous morts et il ne reste que quelques très jeunes sujets, et plusieurs sont atteints. Par contre, les noyers noirs peuvent être atteints mais ne meurent pas, au contraire, ils se portent très bien je dirais.

En greffant des noyers cendrés sur des noyers noirs, j'espère leur donner une certaine résistance face au chancre.

merci !

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#2 Message par floyd » 17 nov. 2014 19:20

Bonjour Bois-Barré, bienvenue sur le forum,

Je relève sur la toile, un document sur le site gouvernemental qui montre l'ampleur du problème et la stratégie en cours de développement pour sauvegarder l'espèce.
http://www.registrelep.gc.ca/virtual_sa ... 0910_f.pdf

Je n'ai pas tout lu, mais par quel mécanisme biologique le PG J. nigra pourrait-il empêcher la contamination et l'extension du chancre sur le greffon?

Avatar du membre
Bois-Barré
Messages : 3
Enregistré le : 16 nov. 2014 12:17
Localisation : Région de la ville de Québec

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#3 Message par Bois-Barré » 17 nov. 2014 20:57

Merci pour le mot de bienvenue !

Je connais à peine le programme de rétablissement gouvernemental. Il vise à sensibiliser puis identifier des sujets plus résistants au chancre et éventuellement les multiplier (long terme).

De mon côté, j'ai présumé que de greffer le noyer cendré sur un porte-greffe de noyer noir pouvait avoir un impact positif sur sa résistance face au champignon pathogène (vu la résistance du noyer noir). Un peu comme quand on greffe un fruitier sur un porte-greffe spécifique afin d'améliorer la résistance à la brulure bactérienne.

Peut-être que mes présomptions ne valent pas grand chose mais rendu où j'en suis je tenterais l'expérience...

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#4 Message par floyd » 17 nov. 2014 22:14

Bois-Barré a écrit :… Un peu comme quand on greffe un fruitier sur un porte-greffe spécifique afin d'améliorer la résistance à la brulure bactérienne.
Pas entendu parler de cette pratique non plus.

Les rares greffages de tomate et aubergine sur PG spécifiques, protègent le greffon contre des champignons venus du sol. (champignon tellurique)

Avatar du membre
nouvel azertien
Messages : 418
Enregistré le : 08 févr. 2012 18:00

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#5 Message par nouvel azertien » 17 nov. 2014 22:40

en 1867, Baltet s'est penché sur ce problème

voir page 192 de ce document

http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... 1=standard&

et l'article de Baltet (greffe en fente sur une bifurcation)

http://books.google.fr/books?id=wc5FAAA ... 22&f=false

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#6 Message par floyd » 18 nov. 2014 10:32

D'excellents auteurs, des praticiens, ont beaucoup écrit au XIXe sur les questions horticoles.
Les fruits de leur expérience, plus que le fruit de leurs expériences, furent publiés à la lumière des prémices d'une science physiologique toute jeune.
Baltet est de ceux là.

La lecture de ces auteurs est intéressante, du moins si l'on parvient à trier les bonnes idées et à délaisser celles qui se sont avérées fausses (et elles ne sont pas rares), avec le temps de la science expérimentale.
Baltet note l'existence de la "dégénérescence du noyer" mais ne peut connaitre la bactériose.
La maladie a été observée pour la première fois en 1890 en Californie (États-Unis) sur des arbres importés de France. La bactérie responsable fut isolée et décrite par Pierce en 1896. Sa présence en France fut reconnue tardivement par Wormald en 1931.
http://www.fruits-et-legumes.net/revue_ ... urMR-1.pdf

Aussi peu fondées, il me parait prudent de ne retenir les lectures anciennes que pour l'histoire des sciences.

Avatar du membre
nouvel azertien
Messages : 418
Enregistré le : 08 févr. 2012 18:00

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#7 Message par nouvel azertien » 18 nov. 2014 22:59

La greffe en flûte peut être appliquée aux noyers soit au pied soit en tête vers la deuxième ou troisième année tandis que les greffes en fente et en couronne sont à peu près inapplicables à cet âge sur le noyer ou bien elles sont alors d 'un succès très douteux. Pourquoi donc attendre cinq six dix années même pour greffer un arbre lorsqu' à cet âge il peut être en rapport. N 'est ce pas par là contribuer à un retard de production et compliquer les difficultés. II me paraît plus rationnel de greffer l 'arbre lorsqu'il est encore jeune. C' est pourquoi je viens de nouveau insister en faveur de la greffe en flûte sur le Noyer si facile si simple à exécuter pendant le jeune âge des arbres. Google books....

Avatar du membre
nouvel azertien
Messages : 418
Enregistré le : 08 févr. 2012 18:00

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#8 Message par nouvel azertien » 18 nov. 2014 23:24

Voici un outil et une vidéo pour la greffe du noyer (châtaignier, olivier idem)

http://www.grandevale.it/contents/it/p2 ... ufolo.html

https://www.youtube.com/watch?v=xFFbz1JUXAk

Avatar du membre
Bois-Barré
Messages : 3
Enregistré le : 16 nov. 2014 12:17
Localisation : Région de la ville de Québec

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#9 Message par Bois-Barré » 19 nov. 2014 05:34

Wow ! :good:
Merci floyd et nouvel azertien, les lectures, vidéos et liens sont forts intéressants ! Et je vais certainement m'y mettre au printemps prochain.

Je reviens sur l'objet de ma greffe : j'ai toujours cru que lorsque l'on greffe une espèce ou un cultivar sur un porte-greffe différent, il y a échange « biologique » entre les deux : j'ai toujours cru que si on a un porte-greffe résistant à telle maladie, le greffon au départ plus sensible améliorera sa résistance grâce aux échanges avec ledit porte-greffe.

Or, floyd, quand tu as commenté mes propos sur la brûlure bactérienne que je donnais en exemple, j'ai été déçu car ça remet en cause mon idée (qui semble erronée) que le porte-greffe de noyer noir pouvait apporter une certaine résistance au noyer cendré greffé dessus. Je n'ai d'ailleurs rien trouvé sur Internet depuis 2 jours qui aborde la question qui me préoccupe, à part peut-être ce vieux texte (voir à partir de la page 706 environ) :
http://fr.wikisource.org/wiki/Revue_sci ... es_plantes

Donc en gros, il ne sert à rien pour moi de greffer juglans cinerea sur juglans nigra dans l'espoir que le premier améliore sa résistance au chancre du noyer cendré grâce au second ?

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe du noyer cendré (juglans cinerea) sur j. nigra

#10 Message par floyd » 19 nov. 2014 10:40

La déception est d'autant plus grande… que le besoin et le désir sont forts!
Des échanges biologiques, oui si l'on évoque les circulations de sèves, mais non si l'on espère une modification d'ordre génétique par transmission durable de caractéristiques de tolérance ou de moindre sensibilité.

Concernant la brûlure bactérienne (feu bactérien ici…) si la solution d'un greffage efficace et prophylactique pouvait exister, cette révolution enthousiasmerait le monde de l'arboriculture et de la pomologie… peut-être même au delà. ;)

Le greffage de la vigne profite aux variétés, parce que le PG lui-même résiste aux atteintes phylloxériques.
Le greffage des solanacées, comme je l'indiquais, parce que le PG lui-même résiste aux atteintes fongiques venues du sol.
Les greffons ne se trouvent pas modifiés, ce qu'il serait toujours facile de vérifier en procédant par exemple, au bouturage d'une vigne en prélevant un rameau jadis cultivé sur PG américain.
Cette bouture, contaminée par le phylloxera, serait immanquablement détruite.

On ne peut espérer étendre ces bienfaits à d'autres maladies ou ravageurs, par un simple raisonnement analogique.
La toile, on le sait, tend à diffuser des rumeurs, il paraitrait même que le Père Noël existe. :mrgreen:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré