La greffe en fente fait partie de la famille des greffes à rameaux.

C’est une méthode de greffage qui se pratique la plupart du temps à la sortie de l’hiver1 , lorsque le porte-greffe commence à sortir de sa dormance. Les greffons, quant à eux, sont conservés traditionnellement au frais afin qu’ils soient maintenus dormants.

La greffe en fente est répandue dans le milieu amateur, car c’était généralement la méthode de greffage par laquelle on s’initiait, étant assez facile à mettre en œuvre2.

Elle est peu usitée en milieu professionnel, si ce n’est pour un greffage en tête (c’est à dire a environ 1,80 m. de hauteur) pour les arbres ornementaux.

Comme son nom l’indique, la greffe en fente va nécessiter de fendre le porte-greffe ; c’est donc une greffe très mutilante, à l’origine de bourrelets de greffes souvent disgracieux, des vieux arbres à troncs creux.

 

Mode opératoire.

Le procédé est simple.

Dans un premier temps, on décapite le porte-greffe à la hauteur de la zone à greffer. Le diamètre conseillé à ce niveau est de 1 à 5 cm généralement.

Une fois décapité, on fend le porte-greffe [1] , à l’aide d’une serpette, parfois aidé d’un maillet si le diamètre est conséquent.

 

découpe à la serpette

 

 

On prend notre variété à multiplier, qu’on débite sous forme d’un tronçon de rameau de deux à trois yeux prélevé sur du bois d’un an, et, à la base de l’oeil inférieur, on pratique, sur deux faces opposées, un biseau.

 

greffon découpé en biseau

 

 

Il est préférable que l’épaisseur de la partie ainsi biseautée soit plus importante du côté de l’oeil inférieur [l1], ceci en vue, une fois le greffon inséré dans la fente, que cette dernière soit écartée  le moins possible en [l3].

 

greffe en fente vue de dessus en coupe

 Vue de dessus, en coupe, du greffon inséré dans le porte-greffe,
parfaitement ajusté

 

A l’aide d’un outil, nous écartons [2] donc la fente en vue d’y insérer [3] le greffon.

 

écartement et insertion dans la fente

 

Maintenant nous allons ajuster le greffon afin d’avoir un bon alignement des cambiums.

L’ajustement parfait est le suivant, il est difficile à obtenir, car l’épaisseur du cambium est fine et cela demande un travail soigné :

 

greffe en fente

 

Le débutant triche alors. Plutôt que de chercher une concordance parfaite des cambiums, le greffon est incliné. Il y aura forcement à un endroit une intersection de la ligne des cambiums du greffons avec celle du porte-greffe.

 

greffe en fente avec greffon incliné

 

 

Nous ligaturons le tout – de préférence avec du flexibande pour éviter les risques de strangulation – même si, sur certains diamètres, la pression du porte-greffe est forte à un point que la ligature n’est plus nécessaire.

 

 

greffon inséré

 

Il est indispensable de mastiquer toutes les plaies : la surface décapitée du porte greffe, des parties du biseau du greffon qui pourraient dépasser de la fente, les fentes non recouvertes par la ligature, l’extrémité du greffon. Aucune plaie ne doit être à nu.

Il est vivement recommandé de protéger la greffe contre les oiseaux, qui ont tendance à se servir des greffons comme perchoir. Les jeunes bourgeons du greffon qui débourre sont aussi le régals de quelques prédateurs.

 

Soins post-greffage

Généralement, le greffon commencera à partir en végétation au plus tôt trois semaine après l’opération.

Dans un premier temps, on laisse tous les yeux former une pousse herbacée.

Ensuite, on repère la pousse la plus vigoureuse, on la tuteure à la verticale, et on supprime les autres pousses herbacées.

La ligature sera ôtée lorsque la base de la pousse herbacée commencera à se semi-aoûter.

 

Prévention des nécroses.

Lorsqu’un seul greffon est inséré dans le porte-greffe, et lorsque le diamètre du greffon est fort inférieur à celui du porte-greffe, il y a risque de formation d’un dessèchement dans la zone opposée du greffon, une nécrose. Cela est dû au fait que la circulation de la sève ne se fait que du côté du greffon, car à l’opposé, rien ne « tire » la sève. Cette zone alors dépérit.

Il y a deux moyens préventifs d’y remédier.

Le premier est de supprimer préventivement cette zone opposée. N’existant plus, elle ne pourra pas dépérir.

 

découpe anti nécrose
Le coin du porte-greffe opposé au greffon est sectionné

 

Autre possibilité, au lieu de supprimer ce coin, nous pouvons non pas décapiter le porte-greffe à l’horizontale, mais le couper en biais, au sécateur de force.

 

Autre possibilité encore, c’est pratiquer une greffe en fente double : nous mettons deux greffons.

 

greffe en fente double

 

En plus de prévenir la nécrose, cela maximise nos chances : deux greffons donc deux fois plus de chances de réussir la greffe.  Cette greffe en fente double aura les mêmes soins post-traitement qu’une fente simple (on ne conservera qu’une seule pousse sur chaque greffon, qu’on tuteurera, et la moins vigoureuse des deux sera régulièrement maintenue rabattue, dans l’unique but de faciliter la cicatrisation sans porter atteinte à la vigueur de croissance de la pousse qui sera maintenue). A terme, lorsque les deux greffons commenceront à se frôler, on ne conservera qu’un seul greffon, l’autre sera sectionné ; cela se passe généralement l’hiver suivant.

Photographies

 

Greffe en fente de pommier

Greffe en fente de pommier

 

 

Dessèchement du porte-greffe

  Dessèchement du porte-greffe

 

 nécrose porte-greffe

 Dessèchement du porte-greffe

 

découpe en biseau du greffon

 Découpe en double-biseau du greffon

 

 

découpe en biseau du greffon

 Découpe en double-biseau du greffon

 

 

Greffe en fente mastiquée

 Greffe en fente terminée : toute plaie apparente est mastiquée.

 

 

 

Greffe en fente de cerisier

Greffe en fente de cerisier

 

  1. elle peut aussi se pratiquer en fin d’été sur certaines espèces, particulièrement les cerisiers []
  2. La greffe en mini-couronne est pourtant bien plus aisée pour ses premiers pas en matière de greffage []