Porte-greffes :

 

Grande vigueur 

– franc de poirier : très bonne affinité au greffage. Terrains secs, peu fertiles, caillouteux, aussi bien que lourds et humides. Hétérogénéité des semis. Très grande vigueur. Mise à fruit très tardive (parfois plus de 7 à 8 ans). Très grande longévité (presque un siècle). Résistant au pourridié (Armillaria mellea). Sensibilité au puceron des racines (Eriosoma lanierium). Sensible au chancre de l’écorce.

– franc de poirier ‘Kirchensaller-mostbirne’ : sélection Allemande ‘kirchensaller’ (obtenue par la station York), donnant des semis homogènes, offre une bonne résistance au froid, très bonne affinité au greffage, aussi bien greffes à rameau que d’oeil.

– franc de poirier ‘Bartlett’ : c’est le franc utilisé en Amérique du Nord. Vigoureux, tous types de sols. Sensibilité au feu bactérien. Vigueur moyenne. Très bon ancrage au sol.

– franc de ‘Fieudière’ : obtention INRA Angers à partir de Pyrus nivalis. Homogénéité de croissance, vigueur, ramification. Vigoureux. A été abandonné par l’INRA car pas d’apport agronomique supérieur à kirchensaller.

 

Moyenne vigueur 

– Cognassier A (EMLA Quince A) : sélection d’East Malling. Faible vigueur, mais plus vigoureux que EMLA cognassier C. Petites formes buissonnantes. Mise à fruits précoce. Impact positif sur le calibre et la qualité gustative du fruit. Sensibilité aux gels par rapport aux francs de poirier, mais moins sensible que EMLA cognassier C. Sensible à l’asphyxie racinaire. Sensible à la chlorose. Sensible à la sécheresse. Sensible au feu bactérien. Résistant au grown gall, mildiou, némathodes.

– Cognassier C (EMLA Quince C) : Faible vigueur (culture en pot possible), encore plus faible que EMLA cognassier A. Plus précoce que EMLA Cognassier A. Plus rustique que BA-29. Sensible au feu bactérien. Résistant au grown gall, mildiou, némathodes.

– SYDO ® : proche des caractéristiques du cognassier d’Angers. Un peu moins vigoureux. Meilleure résistance aux viroses. Productivité accrue.

– Cognassier de Provence (sélection BA29) : sélection de cognassier de Provence de l’INRA. Précoce, grand rendement. Son incompatibilité avec certaines variétés nécessite l’usage d’intermédiaires de greffe. Sensible au feu bactérien. Résistant au grown gall, mildiou, némathodes. Bon comportement en terrain calcaire.

– FAROLD 87 Daytor ® : Obtention LA. Brooks, USA. Cov. Bon calibre du fruit. Permet la culture du poirier dans les situations où le cognassier pose problème. Mise à fruits plus rapide que sur franc. Très bonne affinité au greffage. Bonne résistance à la chlorose. Bonne résistance au Pear decline. Bonne résistance au feu bactérien.

– FAROLD 40 Daygon ® : cov. Moins vigoureux que FAROLD 87.

– PYRYAM ® : cov. Obtention INRA Angers. Caractéristiques proches du FAROLD 87. Peu sensible au feu bactérien. Résistance à la chlorose supérieure au BA29. Excellente affinité au greffage. Productivité élevée sans impact négatif sur le calibre ou le goût des fruits.

– OHxF : multiples sélections. Faible à moyenne vigueur. Bonne productivité. Peu drageonnant. Résistance au feu bactérien. Bonne résistance au froid.

 

Porte-greffes marginaux 

– Sorbus : peu usité.

– Crataegus monogyna, C. oxyacantha (aubépine) : problème de vigueur, sensibilité au feu bactérien, durée de vie limitée. A éviter. Peut être intéressant néanmoins comme porte-greffe pour une culture en pot. Usage de l’intermédiaire crataegus crus-galli conseillé par certains.

 

Méthodes de greffage :

– toutes greffes à rameau à la sortie de l’hiver

– couronne fin avril

– toutes greffes d’yeux, oeil poussant ou dormant

 

Remarques :

Ne pas s’aventurer à greffer sur cognassier des variétés dont vous n’avez pas la certitude qu’elles proposent une affinité ; ou utilisez des intermédiaires, style ‘Beurré précoce morettini’.

Le cognassier supporte mal les mutilations : les greffes traumatisantes style greffe en fente sont à proscrire, préférer les greffes d’yeux.

 

 

Greffe de poirier sur aubépine

Greffe de poirier sur aubépine