Porte-greffes :

 

-Juglans nigra

Originaire d’Amérique du Nord.

Grande vigueur.

Mise à fruit plus rapide que Juglans regia, mais durée de vie limitée à 50 ans environ.

Augmente sensiblement le calibre de la noix de la variété greffée.

Très bonne résistance aux froids hivernaux.

Sensible à l’asphyxie radiculaire.

Sensible aux nématodes.

Sensible à la chlorose ferrique.

Extrêmement sensible au virus du Cherry leaf roll (ce qui contre-indique son usage en tant que porte-greffe, sauf dans les régions indemnes)

Peu sensible au Crown gall.

Peu sensible au pourridié.

Peu sensible à l’encre.

Pour sols riches, profonds.

Sensibilité à la sécheresse.

 

Juglans regia :

Bonne vigueur.

Mise à fruits lente (parfois dix à douze ans), mais durée de vie d’environ 100 ans.

Pas d’influence sur le calibre des noix de la variété greffée.

Résistance aux froids hivernaux moindre que Juglans nigra, tout en restant bonne.

Sensible à l’asphyxie radiculaire.

Sensible aux némathodes.

Peu sensible à la chlorose ferrique.

Sensible au crown gall.

Sensible au pourridié.

Sensible à l’encre.

Pour sols moyennement fertiles, calcaires. Résistant à la sécheresse.

 

Méthode de greffage :

– en demie fente au collet, anglaise améliorée ou cadillac au collet sur plant d’un an sous châssis à l’étouffée fin mars, ou chambre de forçage chaude (taux d’humidité 70%), le porte-greffe étant forcé deux à trois semaines avant l’opération de greffage.

– en fente terminale ou sur bifurcation au moment du départ de végétation du porte-greffe

anglaise à cheval sous châssis à l’étouffée fin mars

– couronne en avril/mai, à la montée de sève. On déterre un peu le porte-greffe, on le rabat légèrement en dessous du niveau du sol. On insère un seul greffon âgé de deux ans à sa base, pourvu d’un oeil terminal. Ligature, mastic, et on butte le tout de façon à ne laisser effleurer que l’oeil terminal.

– chip-budding en mai/juin

– en écusson en juin

– en approche de mai à juillet avec de jeunes rameaux

– greffe en flute simple ou flute à lanières en juin

– placage d’écusson, juin à mi-juillet, en période très chaude. (en Italie, pratiqué en août-septembre)

 

Remarques :

Les greffons sont très sensibles à la déshydratation. Il faut procéder tôt le matin, en absence de vent.

 

Pour les greffes de rameaux :

Il faut protéger le rameau greffon de la déshydratation : butter de terre si la greffe est ras le sol, application de mastic sur tout le greffon… Une protection supplémentaire contre la déshydratation (sachet à fruits) est toujours la bienvenue.

Le stade de débourrement du porte-greffe a une importance dans la réussite. Sur un porte-greffe qui est sur le point de débourrer mais n’a pas encore débourré, il y a un tel afflux de sève lors de la section du porte-greffe que cela amène à l’échec systématique de l’opération.
Il faut opérer lorsque le porte-greffe commence à débourrer, et que les feuilles commencent à se teinter de rouge, tel sur la photo ci-dessous :

 

débourrement noyer

 

 

Différents auteurs préconisent pour l’ensemble des greffes à rameau, pas seulement la couronne, l’utilisation de greffon avec bois de deux ans à leur base.

En effet, il est impératif d’avoir une moelle la plus fine possible.
Dans le cas de la photo ci-dessous, la moelle fait presque la moitié du diamètre : c’est trop important, et laisse présager un échec de la greffe.

moelle greffon noyer

 

 

 

La reprise est assurée lorsque la pousse du greffon prend un aspect rouge violacé. S’il est vert, il s’étiolera puis se s’assèchera.

 

Greffe de noyer

 

 

La greffe sur des porte-greffes en pleine terre de tels diamètres  implique une repousse très vigoureuse. Le tuteurage est alors indispensable afin d’assurer la repousse droite et éviter les dégâts à cause du vent, dont quelques cas sont illustrés par les photos suivantes :

 

Greffe cassée

 Greffe en couronne cassée par la force du vent
sur une pousse vigoureuse non tuteurée

 

 

 

 

greffe en couronne de noyer non tuteurée

 Greffe en couronne de noyer,
pousse vigoureuse non tuteurée.

 

 

Pour les greffes d’oeil :

Les greffons doivent être prélevés sur du bois de deux ans. Porte-greffe bien arrosé et très en sève et protection anti-déshydratation du greffon sans couvrir l’oeil.

 

Photographies :

 

Greffe en couronne de 4 ans d’âge

 Greffe  en couronne de 4 ans d’âge

 

 

Greffe  en couronne de 4 ans d’âge

 Greffe  en couronne de 4 ans d’âge

 

 

Choix des greffons de noyer :

(chapitre réalisé par Olivier88)

Il faut déjà bien distinguer les boutons à fleurs des yeux à bois :

 

 

noyer oeil à bois bouton à fleur

 

 

Il ne faut pas utiliser des rameaux

  • ne contenant que des boutons à fleurs,
  • étant trop frêles
  • ayant du bois mort ou altéré.

Quelques exemples photographique d’illustration de greffons à jeter :

bois mort

 

 

rameau frêle

 

 

greffon frêle

 

 

 

Il faut choisir des greffons

  • droits  (qui font suite à une taille de l’année précédente)
  • ayant au moins un oeil à bois.

 

 

greffon de noyer

 

 

juglans scionwood graftwood

 

 

Une fois ce premier tri effectué, il va falloir ne retenir que les greffons ayant le moins de moelle (le creux à l’intérieur de la branche) :

 

moelle de bois de noyer

 

 

 

moelle greffon de noyer

 

 

 

Les greffons se prélèvent de décembre à mars et se conservent de la façon habituelle de tout greffon caduc.

 

 

Lire aussi :

 

La greffe du noyer en chambre chaude

La greffe du noyer en chip-budding forcé