Porte-greffes :

 

Châtaignier Européen – Castanea sativa Mill.

Grande vigueur, forte croissance. Sols légers, siliceux, granitiques, frais et bien drainés,  non calcaire à pH inférieur à 7. Mauvais comportement en terrains trop compacts, mal aérés. Sensibilité à la maladie de l’encre : à éviter en tant que porte-greffe.

 

Châtaignier Japonais – Castanea crenata Sieb. et Zucc.

Moins vigoureux que Castanea sativa. Sols granitiques ou schisteux de bonne qualité. Sensibilité à la sècheresse. Résistance à la maladie de l’encre (phytophthora).

 

Châtaignier Chinois – Castanea mollissima Blume.

Moyenne vigueur. Assez polyvalent quant à la nature du sol, sauf le calcaire. Résistance au chancre de l’écorce (Cryphonectria parasitica). Résistance à la maladie de l’encre
(phytophthora).

 

Ferosacre CA90 (cov, obtention INRA Pompadour).

Grande vigueur.
Mise à fruit assez lente.
Bonne résistance à la maladie de l’encre.
Peu sensible à l’asphyxie racinaire.
Peu sensible au virus de la mosaïque.
Très sensible aux gels.
Bonne productivité.
Très bonne affinité au greffage.

 

– Maraval CA74.

C. sativa x C. crenata. (sélection INRA, Lalevade d’Ardèche)
Vigueur moyenne.
Moyennement résistant à la maladie de l’encre.
Peu sensible à l’asphyxie racinaire.
Très sensible au virus de la mosaïque.
Très sensible au chancre de l’écorce.
Bonne résistance aux froids.
Bonne affinité au greffage.
Mise à fruits rapide.
Bonne productivité.

 

Marigoule CA15.

C. sativa x C. crenata (sélection INRA , Corrèze)
Assez grande vigueur.
Bonne productivité.
Très sensible à l’asphyxie racinaire.
Bonne résistance à la maladie de l’encre.
Sensible au virus de la mosaïque.
Bonne résistance aux froids
Bonne affinité au greffage.

 

Marlhac CA118.

C. sativa x C. crenata (obtention INRA).
Moyenne vigueur.
Bonne productivité.
Moyenne résistance à la maladie de l’encre.
Assez sensible à l’asphyxie racinaire.
Peu sensible au virus de la mosaïque.
Assez sensible aux froids.
Très bonne affinité au greffage.

 

Marsol CA07.

C. sativa x C. crenata (sélection INRA, Lalevade d’Ardèche)
Grande vigueur.
Bonne productivité.
Assez faible résistance à la maladie de l’encre.
Assez sensible à l’asphyxie racinaire.
Résistant au virus de la mosaïque.
Un peu sensible au chancre de l’écorce.
Bonne résistance aux froids.
Très bonne affinité au greffage.

 

Méthodes de greffage :

– greffe de rameaux : fente, anglaise, cadillac… en avril, lorsque le porte-greffe a bien commencé à débourrer. (cf photo ci-dessous pour voir le stade d’évolution indiquant la possibilité d’effectuer les greffes à rameaux). Fente et cadillac sont à préférer à la greffe anglaise.

 

Débourrement chataignier.

 

– couronne : en avril-mai, sur des diamètres pouvant aller jusqu’à 20 cm.

– flute, au mois de mai, lorsque le sujet est bien en sève.

– écusson oeil poussant en mai-juin.

– chip budding oeil poussant de mai à août. (recommandé). Décapiter au dessus de la greffe 3 semaines après greffage pour forcer le démarrage.

– écusson oeil dormant en août. (résultats bien moins bon qu’en oeil poussant).

– chip budding oeil dormant en août-septembre. (résultats bien moins bon qu’en oeil poussant).

 

Remarques :

Certaines sources indiquent la possibilité de greffer le châtaignier sur chêne. Lire l’article : La greffe du châtaignier sur chêne.

 

 

Greffe de chataignier

Greffe de chataignier en chip-budding oeil poussant.

 

Greffe en fente de châtaignier

Greffe en fente de châtaignier

 

Greffe en couronne de chataignier

Greffe en couronne de châtaignier.