Introduction.

Les agrumes acceptent pratiquement toutes les mĂ©thodes de greffage : greffe en fente, anglaise simple ou compliquĂ©e, cadillac, Ă©cusson, placage d’Ă©cusson, couronne, …

La greffe des agrumes se rĂ©alise traditionnellement soit en mai-juin, soit Ă  la fin de l’Ă©tĂ©.

En effet, pour réussir, la greffe des agrumes deux contraintes sont généralement invoquées :

- une contrainte de sensibilitĂ© au dessèchement du greffon : pour assurer toutes les chances de reprise de la greffe, il est impĂ©ratif de protĂ©ger le greffon contre la dĂ©shydratation. Il sera couvert d’un sachet plastique type congĂ©lation hermĂ©tiquement nouĂ© ou autre moyen de protection : l’idĂ©al Ă©tant le parafilm1 ou la cire Ă  greffer2 .

- une contrainte de tempĂ©rature, recommandĂ©e par certaines sources, qui recommandent, en vue d’optimiser les rĂ©sultats, de ne pas opĂ©rer s’il y a risque de repos vĂ©gĂ©tatif, qui peut ĂŞtre provoquĂ© par une moyenne de tempĂ©ratures trop faibles au dĂ©but du printemps (en dessous d’environ +12°C nocturne) , ou trop chaudes en plein Ă©tĂ© (supĂ©rieures Ă  environ 35°C diurnes). Pour lancer sa campagne de greffage en toute quiĂ©tude, le greffeur amateur aura profit d’attendre une tempĂ©rature nocturne stabilisĂ©e aux environs de +20°C, en entreposant les agrumes mi-ombre durant la journĂ©e. (Ă  noter des expĂ©riences fructueuses de greffes Ă  tempĂ©ratures Ă©levĂ©es, mais dans une atmosphère très humide).

Nous allons illustrer dans le cadre de cet article le greffage des agrumes par l’emploi de la mĂ©thode de greffe en chip-budding. Ce n’est pas la greffe la plus utilisĂ©e pour les agrumes (l’anglaise et l’Ă©cussonnage semblent ĂŞtre les plus rĂ©pandues), mais elle vous sera apprĂ©ciable car elle permettra de rĂ©pondre Ă  des situations qui ne sont pas optimales, ce qui arrive de temps en temps lorsqu’on reçoit des greffons.

 

 

La greffe en chip-budding : la théorie.

 

Lire : La greffe en chip-budding

 

 

Application pratique Ă  la greffe des agrumes.

 

Le choix des greffons

Nous pouvons classer les Ă©tats vĂ©gĂ©tatifs des rameaux d’agrumes en plusieurs catĂ©gories.


Catégorie A
:

La pousse est très fraichement formĂ©e, souple comme de l’herbe : on la reconnait car de la simple pression d’un doigt, on peut presque la plier en deux.

Ce type de pousse, trop herbacĂ©, n’est pas Ă  utiliser en tant que greffon.

 

Rameau herbacé d’agrume

Rameau herbacé d’agrume

Rameau herbacé d’agrume

 

 

Catégorie B :

Toujours d’un beau vert, mais est devenu semi-rigide. On peut les utiliser pour toutes greffes d’agrumes.

On peut classer en deux sous-catégorie :

B1 : diamètre inférieur à 5 mm : sera difficile à greffer (on utilisera par exemple le double chip budding), les taux de reprise sont généralement plus faibles avec ce style de greffon. On ne le greffera que si vraiment on ne peut pas récupérer un rameau type B2.

B2 : diamètre supérieur ou égal à 5 mm : idéal pour le greffage (chip budding, mais aussi toutes les autres greffes à oeil ou à rameau).

Rameau d’agrume semi herbacégreffe d’agrume semi herbacés

 

Catégorie C :

On commence Ă  voir sur les rameaux des stries grises ; ils se rigidifient fortement.

Peut être utilisé pour le prélèvement de greffons

Rameau d’agrume semi-aoûté

 

 

Il est préférable que les rameaux greffons présentent le même aspect et le même développement végétatif que le rameau de porte-greffe sur lequel la greffe sera réalisée .
MĂŞme si on verra sur des photographies ci-dessous qu’une greffe en chip-budding greffon type B2 sur porte-greffe type C est possible, l’idĂ©al est de greffer, pour tous types de greffe, un greffon de type B2 sur rameau porte-greffe de type B2.

 

La conservation des greffons :

Si vous ne greffez pas immédiatement après récolte des greffons, ces derniers doivent être conditionnés de la façon suivante :

- on coupe les feuilles du rameau greffon, mais on laisse les pétioles.

- on met le rameau ainsi prĂ©parĂ© dans un sac type congĂ©lation, accompagnĂ© d’un papier essuie-tout imbibĂ© d’eau mis en boule au fond du sachet, fermĂ© hermĂ©tiquement.

La conservation se fait dans le bac à légumes du réfrigérateur. On peut ainsi conserver les greffons aisément un mois.

Les greffons, conditionnés tel que précédemment indiqué, tolèrent un transport postal de quelques jours.

 

Le choix du porte-greffe :

Les porte-greffes conventionnels des agrumes les plus courants sont les suivants :

- le bigaradier : bonne résistance à la gommose, bonne résistance au phytophtora, assez bonne résistance aux terrains calcaires, vigoureux. Sensibilité à la tristeza.

- le Poncirus trifoliata : bonne rĂ©sistance Ă  la gommose, au phytophtora, Ă  la tristeza, aux sols humides, le plus rustique des porte-greffe, vigueur moyenne. Sensible Ă  l’exocortis. Peu tolĂ©rant au calcaire. L’affinitĂ© de greffage est moins grande que par exemple le bigaradier.

- les Citranges (Ccitrange carrizo et Citrange troyer) : issus d’un croisement entre un Poncirus trifoliata et un Citrus sinensis (oranger), ils prĂ©sentent une très bonne rĂ©sistance Ă  la gommose, au phytophtora, bonne tolĂ©rance Ă  la tristeza, bien vigoureux, bonne affinitĂ© au greffage, productivitĂ© et qualitĂ© des fruits amĂ©liorĂ©s par rapport Ă  une greffe sur bigarradier. SensibilitĂ© Ă  l’exocortis. Peu tolĂ©rant au calcaire. Plus sensible que Poncirus trifoliata aux excès d’humiditĂ©. Problèmes de compatibilitĂ© avec les satsumas. Le Citrange carrizo devient l’un des porte-greffes les plus utilisĂ©s dans les pays agrumicoles.

- le Citrus volkameriana : rĂ©sistance au mal secco, assez bonne rĂ©sistance aux chlorures, bonne rĂ©sistance Ă  la gommose, au phytophtora, tolĂ©rant tristeza, exocortis. Bonne rĂ©sistance au froid, assez vigoureux. SensibilitĂ© Ă  l’asphyxie dans les sols lourds. Très compatible Ă  la greffe.

 

 

RĂ©alisation pratique pas Ă  pas d’une greffe en chip budding d’agrume

 

On commence par débiter le porte-greffe :

Greffe en chip budding : découpe du porte greffe

Greffe en chip budding : découpe du porte greffe

Greffe en chip budding : porte greffé débité

On fait la même découpe dans le rameau greffon :

Greffe en chip budding : découpe du rameau greffon

Nous obtenons donc par cette découpe un chip, que voici sous différents points de vue :

Chip budding découpé

Chip budding découpé

Chip budding découpé

Chip budding découpé

On observe, sur toutes les coupes, aussi bien du chip que du porte-greffe, une tranche sombre Ă  proximitĂ© du bois. Ce sont les zones oĂą la fusion du greffon et porte-greffe se rĂ©alisera. C’est donc au niveau de ces tranches foncĂ©es qu’il faut assurer un maximum de points de contact :

Chip budding : zones génératrices

On continue notre greffe en plaquant le chip dans l’encoche du porte-greffe : en prĂ©sentant le chip devant l’encoche, on voit que la dĂ©coupe ne correspond pas parfaitement, que le chip est plus petit que l’encoche, donc on va devoir aligner sur un cĂ´tĂ©.

Greffe en chip budding : placage du chip

Dans le cas prĂ©sent, on aligne le chip avec les zones gĂ©nĂ©ratrices du porte-greffe Ă  droite, donc la photo ci-dessous montre le cĂ´tĂ© oĂą l’ajustement n’a pu ĂŞtre fait. On ligature Ă  la flexibande (on ne recouvre pas l’oeil):

Greffe en chip budding, début de ligature flexibande

Greffe en chip budding : ligature au flexibande

DĂ©coupe d’une bandelette de parafilm (environ 7 x 1 cm) :

parafilm

découpe d’une bandelette de parafilm

 

parafilm décollé de sa protection

Pose du parafilm, en l’Ă©tirant, mais pas trop fort, sinon il casse :

Pose du parafilm

Pose du parafilm achevĂ©e : On essaye de couvrir l’oeil au maximum (pas plus de deux ou trois Ă©paisseur au niveau de l’oeil, afin que ce dernier puisse transpercer), mais on ne recouvre pas le pĂ©tiole s’il n’est pas coupĂ© (tout comme on peut couper le pĂ©tiole et recouvrir la plaie).

 

Greffe en chip budding couverte de parafilm

Deux Ă  trois jours plus tard, le pĂ©tiole tombe sèchement en mettant Ă  jour son point d’accroche parfaitement vert :

Chip budding : chute du pétiole

Les soins après la greffe

Dans le cadre d’une ligature au flexibande + parafilm ou cire Ă  greffer, nous n’avons rien Ă  faire jusqu’Ă  ce que l’oeil dĂ©bourre et transperce la protection en formant une tige herbacĂ©e.

Si vous avez utilisĂ© d’autres matĂ©riels de ligature et de protection, il faut dĂ©couvrir l’oeil au bout de 8 Ă  12 jours, et veiller Ă  ce que le raphia ou la ficelle, utilisĂ©e Ă  la place du flexibande, ne vienne pas Ă©trangler le chip.
Lorsque l’oeil du chip aura Ă©mis une pousse herbacĂ©e avec deux ou trois petites feuilles, on pourra Ă´ter les ligatures et protections.

Lorsque l’oeil du chip aura Ă©mis une pousse d’une dizaine de centimètres de long, on dĂ©capitera le porte-greffe au dessus de la greffe :

Greffe d’agrume en chip budding : on décapite le porte-greffe une fois la greffe poussante

 

 

Photographies de chip budding :

Nous sommes ici dans le cas d’une greffe en chip-budding, greffon type B2 sur porte-greffe type C, oĂą le chip Ă©tait plus petit que l’encoche rĂ©alisĂ©e dans le porte-greffe, donc le chip a Ă©tĂ© alignĂ© sur un cĂ´tĂ© de l’encoche, Ă  gauche. Sur la partie droite, il s’est formĂ© un cal cicatriciel :


Greffe en chip budding d’agrume : la partie non recouverte pas le chip se recouvre d’un cal cicatriciel

Greffe en chip budding d’agrume : vue de côté du point de greffe

Une greffe en double chip-budding :

Photo double chip budding d’agrume

 

 

  1. Le parafilm est une pellicule de 0,2 mm souple, moulable, extensible, qui se colle Ă  elle-mĂŞme, se laisse transpercer par l’oeil qui dĂ©bourre. L’amateur pourra en commander auprès de la sociĂ©tĂ© de fournitures horticoles Puteaux [↩]
  2. que l’amateur pourra par exemple se procurer chez Triangle [↩]