1. Intérêt

Le greffage des tomates possède les atouts suivants :

  • accroitre la vigueur
  • rendre résistant le plant aux diverses maladies, bactéries, viroses.

2. Les porte-greffes

L’amateur pourra en acheter chez le grainetier BAUMAUX.

En 2007, c’est le porte-greffe hybride F1 GROUNDFORCE (SK6-301) qui est proposé.

Certaines espèces sauvages conviennent aussi : Lycopersicon pimpinellifolium (dit « Petit moineau ») ou cuatomate op.

 

3. Semis des porte-greffes et des variétés à greffer.

Les semis se font habituellement, fin février, courant mars. En intérieur chauffé bien sûr.

Les porte-greffes seront semés une à deux semaines avant les variétés à greffer.

4. Le greffage

Les semis seront repiqués lorsqu’ils auront deux ou trois vraies feuilles.

Le greffage pourra commencer lorsque les plants ainsi obtenus feront 15 à 20 cm de haut.

Le matériel nécessaire : un cutter bien désinfecté, du matériel de ligature (raphia ou pinces spéciales greffe tomates vendues entre autres chez Baumaux).

pinces à greffer tomates

Un peu toutes les techniques de greffes « à rameau » réussissent :

La greffe en fente : le porte-greffe est sectionné horizontalement puis fendu sur deux à trois centimètres. Le greffon, taillé en double-biseau, est inséré dans la fente. On ligature.

greffe en fente de la tomate

La greffe anglaise, simple ou compliquée :

greffe anglaise de tomate

greffe anglaise de tomate

La greffe anglaise à cheval : on taille porte-greffe et greffon en V.

greffe anglaise à cheval de tomate

La greffe par perforation latérale : Deux jours avant le greffage, on décapite les porte-greffes de façon à ne laisser qu’une seule branche latérale, avec deux ou trois centimètres de tige au dessus. Le jour du greffage, on perce à 45 °à l’aisselle de la branche, à l’aide d’un tournevis plat désinfecté. On insère un greffon taillé en double-biseau. Cette technique a l’avantage de ne nécessiter aucune ligature.

greffe par perforation latérale de tomate

greffe par perforation latérale de tomate

Autre technique sans ligature : la greffe au cure dent (ou tout autre accessoire de forme similaire, tel un crochet à tricot), où le greffon taillé en double biseau, est inséré dans l’orifice percé par le cure-dent.

greffe au cure dent de la tomate

greffe au cure dent de la tomategreffe au cure dent de la tomategreffe au cure dent de la tomate

L’ensemble de ces techniques citées nécessitent une brumisation du greffon immédiatement après la greffe, et une mise à l’étouffée, avec brumisation régulière, le taux d’humidité devant être de l’ordre de 70% pour assurer la reprise, pendant une dizaine de jours.

Ne vous inquietez pas d’un léger flétrissement du greffon dans les heures qui suivront l’opération.

Une méthode de greffe ne nécessitant pas la phase de brumisation post greffage : la greffe par approche simple ou compliquée :

greffe par approche de la tomate

greffe par approche de la tomate

greffe par approche de la tomate

Ces méthodes s’appliquent bien sûr aux autres solanacées (aubergine, piments…).

Pour terminer, quelques photographies de greffes où le greffon cherche à émettre des racines :

greffe tomate

 

greffe tomate

5. Expériences atypiques

La tomate se greffe en demi-fente ou en placage, sous verre, sur pomme de terre et douce amère. Cette expérience a été référencée pour la première fois en 1820 par le baron Tschudy. Pour reproduire cette expérience amusante, il faut planter un tubercule de pomme de terre, à 5 cm de profondeur, dans un pot profond d’une vingtaine de centimètres. Le pot est entreposé en serre froide. On attend que les jeunes bourgeons apparaissent, et lorsqu’ils ont atteint une quinzaine de centimètre de haut, on choisit la plus grosse pousse. On la sectionne à quelques centimètres du sol, et on greffe par exemple en placage, ou en demie-fente, une extrémité de rameau de tomate. On ligature et on pose un tuteur. On place le tout à l’étouffée, sous cloche ombragée, une quinzaine de jours. On donne progressivement de l’air, comme indiqué ci-dessus pour la greffe classique de la tomate. On mettra en pleine terre début mai. L’expérience avait noté que les pommes de terre greffées de tomates n’étaient pas attaquées par les doryphores.

La tomate se greffe aussi sur morelle (Solanum dulcamara), sans en tirer un avantage quelconque.

En 1890, en Angleterre, greffe de tomate par approche avec un plant de pomme de terre. Trois semaines après la soudure, le plant de tomate a été sectionné au dessus du point de greffe, et on a noté un début de tubérisation du plant de tomate ainsi extrait. Les écrits ne disent pas si cette expérience a été reproduite plusieurs fois avec succès. (Extrait de « Toutes les greffes » de Fernant Burgué, le texte ne précise pas l’impact de la greffe sur les fruits récoltés : goût, comestibilité …)

 

P.S.

Pour accéder à plus d’un millier de variétés de tomates anciennes non hybrides : semeurs.free.fr